Météo du
Moment
Nous sommes en juin 2018.

Au premier du mois d'avril, avec une solennité qui dément tout poisson d'avril, la presse annonce les cinq candidats à l'élection ministérielle : Maureen Kinkaid, Dylan Abercrombie, Alieksandre Menroth, Icarius Bailey et Deucalion McKingsley.




 

L'Oracle te voit Invité et tu es en train de rêvasser!!! Prends ta plume et va poster!
( Ou clique au moins sur les top sites!)

Quoi de neuf sur Chem' ?
Pour vous tenir informé.e.s des dernières nouvelles, pensez à consulter le What's new !!

Sondage :
Plutôt fraises ou melon?

Non, nous ne vous avons pas abandonnés, promis.
Nous vous lisons, nous ne sommes pas loin.
Et nous savons maintenant que certains préfèrent les fraises.

Partagez | 
 

 The winner takes it all [1er mars 2018]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar




Saoirsen'estpaslàlessourisdansent

Age du personnage : 25
Messages : 522
Localisation : London
Scolarité : Gryffondor (2002-2009)
Université : Norma de (2009-2012)
Occupation : Journaliste à la Gazette

MessageSujet: The winner takes it all [1er mars 2018]   Ven 6 Avr - 21:09

- Tu quoi ???

Elle se redressa si vite que même l’électricité statique ne parvint à retenir ses cheveux sur l’oreiller. Certes, elle utilisait de la soie pour la taie, c’était meilleur pour la peau, mais dans le cas contraire, même ça n’aurait pu retenir son geste alors qu’elle se rasseyait brusquement.
Alors qu’il offrait la vision délicieuse de son corps abandonné entre ses draps, elle sentait le rouge lui monter aux joues. Pas le rouge honte, ni le rouge désir qui pourtant auraient fait preuve de bienséance en se manifestant. Plutôt le rouge panique.

- … Ministre …

Toi ?

Elle n’ajouta pas le toi. Il l’aurait mal pris et à raison.
D’ailleurs, ce n’était pas tant le « toi » mais plutôt le « maintenant » qui l’avait surprise.
Jamais, au grand jamais dans toute l’histoire entière de l’entière magie du monde entier on avait eu de ministre qui n’avait pas trente ans. Même Campbell faisait figure d’ancêtre en comparaison à Alieksandre.

Les mots se bousculèrent dans son esprit pour remonter dans sa gorge en un espèce de cafouillage généralisé du corps et de l’esprit.

- Mais tu, je … ils … tu ne crois pas… enfin, c’est … parce que…. En fait…

Ils vont te bouffer, te détruire, t’avaler, te dépecer et t’étaler sur le chemin de Traverse.

Tirant précipitamment sur le drap pour s’en parer, elle se leva pour faire trois pas vers la fenêtre, avant de se raviser bouche grande ouverte, puis de repartir.
Evidemment, elle aurait dû soutenir chacun de ses projets. Et jusque-là, c’est bien ce qu’elle avait fait. Lorsqu’il avait fondé son parti, elle l’avait même encouragé, trouvant ses ambitions louables, ses idées innovantes et sa fougue plus que séduisante. Quand il s’était élancé sur la scène politique se dressant en opposition à ce qui était jusque-là son modèle, elle avait souri, avait capitulé devant sa volonté, était attendri par sa manière de surmonter les obstacles et avait été la première à se délecter de son charisme et sa présence.
Elle connaissait ses ambitions depuis le premier jour.

"Voila ce que je suis venu faire ici, Saoirse, je veux entrer en politique et faire disparaître le Code du Secret, car l’influence des organes politiques britanniques est grande. Un jour je serai Ministre de la Magie."

Pas de méprise. Elle n’avait jamais douté qu’il le ferait. Non. Aleksey Menroth n’était pas du genre à jeter des paroles en l’air et en admirer les retombées éparses. Il était plutôt de ceux dont les idées sont des poignards parfaitement destinés à atteindre le centre d’une cible.
Il serait donc ministre, c’était évident à ses yeux. Elle avait toutefois imaginé avoir un peu plus de temps devant elle et eux avant qu’il ne concrétise la chose. Disons, deux ou trois ministres entre temps pour voir venir les choses.

Et maintenant ?

Elle se trouvait nue enroulée dans un drap à ne savoir quelle réaction elle devait adopter. Et si elle ne bougeait pas, il finirait par s’imaginer qu’elle ne croyait pas en lui, ou qu’elle ne le prenait pas au sérieux ou … pire encore. Sauf qu’elle n’avait aucune idée de ce qu’elle devait dire. Des millions de choses lui passaient par la tête. Des plus futiles aux plus sérieuses. De l’égoïsme à la peur pour lui.

- Laisse-moi… juste… juste une seconde.

Ça fait seulement deux minutes que tu es plantée comme une cruche.


De toutes les choses que sa candidature et la campagne pour le Ministère qui s’ensuivrait allaient agiter, la réaction de Saoirse passait pour la plus imprévisible. Qu’elle le soutienne, il était confiant là-dessus mais pourrait-il compter sur elle ?

Alieksandr avait dès leur rencontre eut une inclination favorable à son égard, pour lui dire la vérité et lui confier pas à pas chacun de ses secrets. En cause ? son inexpugnable tropisme pour elle qui l’entraînait plus que tout. Ç’avait immédiatement été quelque chose, pour sûr !
Quand elle lui avait demandé ce matin-là, un an auparavant, ce qui l’amené à entamer ce retour au pays natal, il n’avait pas tergiversé et ouvert sans broncher et à sa propre surprise le coffre qui, au fond de son âme, abritait sa grande ambition. Ah il croyait s’être contenu, mais en cet instant elle avait fait rugir son brasier intérieur.
Il s’était déjà demandé si sans elle il aurait eu l’aplomb d’y aller, dans la grande jungle de la politique ? Et si elle n’était plus là, que resterait-il de lui ?

Par chance, il n’était pas homme à être ballotté par ses états d’âme. Un défi, une promesse, un horizon ? Il fonçait. Tout ce qui se perdrait, tout ce qui se gagnerait n’était pas son affaire, c’était un homme tout de feu, né pour briller, embraser et retomber en cendres. La question de savoir combien de temps il ferait lueur n’était pas la sienne, il savait simplement qu’une incandescence peut prendre longtemps avant que de s’éteindre.
Aussi longtemps qu’on entend les battements à l’intérieur de soi…

Ce matin même, quand il avait sut que les élections allaient avoir lieu, il était sorti du bois, avec son plan de bataille, les soutiens qu’il avait pu s’attirer et les idées forgées au feu des phares qu’il avait dans les yeux dont l’éclat irradiait dans son cœur. Toute cette ardeur du cœur qui lui servirait autant pour participer au sort des sorciers que pour éclairer son propre destin : on avait fait son être pour qu’il soit d’acier trempé, il le serait. Et les meilleurs métaux se ruinent s’ils ne reflètent pas le soleil.

Dans l’après-midi, il s’était rendu au Ministère et avait officiellement déposé, en compagnie de Tobias, les statuts du parti, préparés depuis des semaines. Une organisation simple et qui n’attendait que l’afflux des bonnes volontés.

En début de soirée il avait rejoint Saoirse chez elle. Si elle avait noté quoi que ce soit, elle n’en avait rien dit. Ils s’étaient retrouvés l’un contre l’autre avant d’avoir rien pu évoquer. Dans la langueur et le spleen qui avaient succédés aux jeux des chairs, brûlantes de la fièvre des amants, c’était au creux de son oreille, avec des prudences enfantines, qu’il avait murmuré ce que, jusqu’ici, il n’avait osé lui dire frontalement.

--Tu te souviens ce jour au Loch ? Je t’avais dit que j’allais être parmi les créateurs d’un nouveau parti… Et bien c’est fait, depuis cet après-midi.
Mes amis se chargeront des dernières formalités et si tu es toujours d’accord, peut-être pourras-tu trouver une colonne pour nous faire connaître ? A ce propos, veux-tu bien faire paraître une interview de notre candidat, de ta main ou d’une autre si tu préfères... Car Saoirse, je vais me présenter aux élections pour devenir Ministre.


Et ces dernières paroles coulissées dans son oreille avaient aussitôt tirées hors de la torpeur la belle Saoirse. De ça, il n’avait jamais douté. Un rien pouvait enflammer le sang de la nymphe charmante et fluette qu’il chérissait. Alors cela.



Crédits:
 




Thanks N.C


Dernière édition par Saoirse Shepherd le Sam 7 Avr - 15:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar




Alekseimaismoich'saispas

Age du personnage : 22
Messages : 226
Localisation : 168-168bis Queen's Gate, Kensington, Londres.
Scolarité : Durmstrang (07-14)
Université : 2 ans Etudes Supérieures sur les Loups-garous
Occupation : Auror de la Section Mixte - Candidat au poste de Ministre de la Magie (ULM)

MessageSujet: Re: The winner takes it all [1er mars 2018]   Sam 7 Avr - 11:44

*
Quelque chose au fond d’elle s’affolait. Et pas seulement par peur du changement. La course au ministère était impitoyable. Elle était bien placée pour savoir qu’en dépit d’élections, la politique était un terrain de jeu cruel où la justice n’avait pas toujours sa place.
Il allait se trouver face à Maureen, la favorite. Il serait probablement l’outsider. A son âge. Qui voterait pour un tout jeune homme pour gouverner une nation ?
Et quand bien même il gagnerait, par une combinaison folle des talents dont il faisait montre… il ne serait plus jamais en sécurité.

Saoirse porta une main à sa bouche et se retint de se ronger les ongles. Geste particulièrement moche aux conséquences regrettables immédiatement. Elle se contenta de se mordre violemment le pouce, de manière à se faire réagir.

Elle s’en voulait de n’avoir pas vu venir les choses. Le sérieux d’Alieksandre concernant la politique ne lui avait pas échappé. A l’annonce de Maureen, le matin même, elle avait brûlé d’envie de lui raconter ce qui était ressorti de l’entretien qu’elle avait obtenu.  Elle les avait imaginés discutant du programme des candidats alors que lui se serait érigés en opposition mémorable de la jeunesse, en aurait profité pour faire grandir et grossir ses idées révolutionnaires. Elle avait pensé à cette soirée comme la suite de leurs duels habituels où l’un et l’autre auraient soutenu des candidats différents, proche des idéologies dont ils étaient intimement convaincus. Jamais elle n’avait envisagé qu’il se poserait en candidat.

- Al… je t’aime… mais… es-tu sûr de toi ?

*

Il la vit se contenir, chercher des mots brusquement dans sa grâce merveilleuse, tandis qu’elle se drapait nue et sans pareille, hormis peut-être Aphrodite au sortir de l’océan. En cet instant où tout son corps se déplia devant lui puis s’éleva et fut sous ses yeux -depuis la chevelure lâchée et affranchie jusqu’aux pas délicats et fermes, tout le buste étincelant, toute sa peau tramée comme du satin,  – il évoquait le charme et la joliesse d’une mélodie de lyre, il sut que si elle lui commandait, maintenant, de renoncer il le ferait.

Toutefois, elle bredouilla son envie de le garder à elle seul et lui en profita pour étendre en position assise tout son jeune corps à lui, à la vigueur sereine qui respirait patiemment la chaleur qu’ils avaient partagée.
D’ailleurs, en guise de patience, il la laissa doucement se faire à l’idée. Puis, quand elle eut semblé retrouver ses esprits, il se leva, preste, souple, presque sans bruit pour s’approcher d’elle et l’enlacer sans hâte, tendre et prévenant.

A sa question, Alieksandr répondit d’une voix légère, toute claire, après que le souffle d’un frisson eut passé sur lui, nu dans la chambre fraîche, son retreinte contre le drap qui entourait Saoirse.

-Oui, Saoirse. Nous pouvons le faire.

Il lui dirait plus tard, pour ne pas encourager ses angoisses, que s’il devait perdre ce ne serait pas la fin mais le début. Car il n’avait jamais connu la défaite, toutes ses défaites annonçaient ses victoires, plus éclatantes ; comme un feu qu’on attise un bref instant perd toutes ses flammes, qui se rallument en dansant de milles couleurs chatoyantes.
Si, comme il savait que c’était possible, ils l’emportaient, alors ce serait un autre départ. Car il n’entendait pas se dévoyer et mettrait toutes ses forces dans l’accomplissement des serments et des projets qu’il offrait de mettre en œuvre.

Elle lui permit d’entrer avec elle sous l’étoffe et petit à petit, il continua d’assaillir sa résistance, qui rendit les armes au fur et à mesure qu’elle accepta l’idée.
Il l’attira, à pas félins, s’asseoir sur le lit froissé, toujours captive de ses bras.

-J’ai besoin de toi, Saoirse. Un grand besoin.

Mais je veux aussi que tu prennes cette décision parce que tu le veux et pas pour mon plaisir. Rien de ce que tu décidera ne changeras rien pour nous deux, je t’en fais le serment.


-  ... Je ne suis pas le genre de femme à faire les choses quand je ne veux pas les faire.  Soupira-t-elle.  Alors si je le fais, évidemment, je l’aurais choisi. Mais j’ai peur. J’ai l’impression qu’on va s’engager dans quelque chose qui nous dépasse. Se laissant attirer dans l’étoffe du drap, elle renonça à s’échapper et capitula à ses caresses.

Je suis amoureuse de toi Aleksey... même de ce qui me rend dingue chez toi. Mais pourras-tu tenir ton serment quand je te dirai que je ne suis pas d’accord avec toutes tes idées ? Me diras-tu alors que quoi que je pense, cela ne changera rien entre nous ? Questionna-t-elle doucement. J’ai l’impression que quoi qu’il arrive, nous serons les perdants dans l’histoire. Je sais que tu peux le faire… Mais si tu gagnes, je ne pourrais pas m’empêcher de t’affronter sur certains points de ton programme. Et je te gênerai. Si tu perds, je sais que tu poursuivras jusqu’à la victoire… ce qui nous ramène au point de départ. Quant à renoncer... ce n’est pas envisageable et surtout pas à cause de moi. Je t’aime aussi pour ça. Pour la volonté que tu mets à défendre tes idées... quand bien même je ne les partage pas toutes... Se dégageant doucement de son étreinte, elle se tourna vers lui et passa une main sur sa joue.  Je te prêterai ma plume Aleksey… parce que mon cœur te soutien dans tout ce que tu entreprendras. Mais ma tête risque de finir par te rendre dingue. Et je crains qu’un ministre n’ait pas de temps à perdre avec ça.


Contrairement à son habitude, Alieksandr ne répondit rien aux doutes qu’elle exprimait, il se contenta de se réjouir du cadeau dont elle le gratifiait, en douceur et sans mots. Au fond, il avait grand besoin qu’on se confronte à lui, ce dont il doutait c’était de combien de temps l’amour et la passion pouvaient garder uni ce qui était séparé.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cheminsdetraverse.forumactif.com/t481-alieksandr-larsov#3704 http://cheminsdetraverse.forumactif.com/t286-alieksandre-menroth#1757
 
The winner takes it all [1er mars 2018]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» The winner takes it all
» Impact vs Crew (10 Mars 2018)
» The winner takes it all ▬ 10/10 | 13h20
» Un cours pas comme les autres [PV Adriel Flashback Mars 2018]
» 19 Mars 2018

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chemins de Traverse :: Les écrits alternatifs :: Un jour, une histoire-
© du contexte du forum, de ses personnages officiels et des éléments de son intrigue, propriété des administrateurs. Copyright déposé le 28.01.2018