Météo du
Moment
Nous sommes en juin 2018.

Au premier du mois d'avril, avec une solennité qui dément tout poisson d'avril, la presse annonce les cinq candidats à l'élection ministérielle : Maureen Kinkaid, Dylan Abercrombie, Alieksandre Menroth, Icarius Bailey et Deucalion McKingsley.




 

L'Oracle te voit Invité et tu es en train de rêvasser!!! Prends ta plume et va poster!
( Ou clique au moins sur les top sites!)

Quoi de neuf sur Chem' ?
Pour vous tenir informé.e.s des dernières nouvelles, pensez à consulter le What's new !!

Sondage :
Plutôt fraises ou melon?

Non, nous ne vous avons pas abandonnés, promis.
Nous vous lisons, nous ne sommes pas loin.
Et nous savons maintenant que certains préfèrent les fraises.

Partagez | 
 

 Regina F. Sweeney

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar






Age du personnage : 26
Messages : 11
Localisation : Alterne entre le Ministère à Londres et son petit nid douillet au coeur de Cardiff
Scolarité : Poudlard, Poufsouffle (2002-2009)
Université : U.A.D., filière Norma (2009-2014)
Occupation : Oubliator

MessageSujet: Regina F. Sweeney   Jeu 11 Jan - 11:22


   
Regina Freya Sweeney

   
   •• Nationalité : Galloise

   •• Date de naissance  : 20 avril 1991
   •• Lieu de naissance : Wrexham, Pays de Galle
   •• Nature du sang : Sorcière de sang-mêlé

   •• Taille : 1m70
   •• Poids : 53 kg
   


   
Origines & évolutions :
   •• Famille proche : Regina est le fruit d’une union pour le moins originale entre un sorcier au tempérament polaire et aussi fantasque qu’un traité sur l’épaisseur des chaudrons et une cracmole débordante d’imagination et hyperactive. Personne ne comprend comment cette histoire a bien pu voir le jour mais force est de constater que le couple Sweeney s’adore et leur union tient la route depuis plus de trente ans.

Leur rencontre s’est produite lors d’un malheureux déplacement en portoloin pour le jeune Jonathan Sweeney, à l’époque fraîchement diplômé de Poudlard, qui s’est retrouvé perdu en plein Pays de Galle et incapable de retrouver son chemin. Heureusement pour lui, Moira Willoughby, jeune serveuse du pub du village le plus proche l’a secouru avec sa vieille jeep toute cabossée et ils ne se sont plus vraiment quitté depuis. Un vrai scandale pour la famille de Jonathan, mortifiés de voir un jeune homme si prometteur gâcher ses chances d’un bon mariage pour les beaux yeux d’une cracmole. Mais pour une fois dans sa vie, l’héritier de Sweeney ne remplit pas les expectatives de sa famille et défia tout et tout le monde en se mariant avec sa chère Moira. Les choses ne se sont jamais apaisés et la famille de Jonathan a coupé tout contact depuis ce jour.

Le foyer Sweeney est composé donc de Jonathan et Moira, apportant tous les deux de quoi faire tourner la marmite (lui travaille à l’Organisation internationale du commerce magique et elle gère une petite librairie à Wrexham), et de leur quatre filles.  A la grande joie de Moira, toutes les quatre ont hérité les facultés magiques de leur père.

Les soeurs Sweeney sont très disparates et ne se ressemblent pas beaucoup. Cependant, malgré leurs différences, une complicité certaine les unit et elles peuvent compter les unes sur les autres. En tant qu’aînée, Regina prend son rôle à coeur et s’assure autant que possible que les trois autres vont bien. Autant pour Angelica c’est chose aisée (la deuxième de la fratrie est une souris de bibliothèque, toujours dans des recherches obscures depuis qu’elle a démarré ses études à l’U.D.A), autant pour Clara et Vivia c’est une autre paire de manches. Clara a hérité de l’esprit aventureux de sa mère et vit une vie de nomade depuis l’obtention de ses ASPICS. Regina tente de garder tant bien que mal une trace des déplacements incessants de sa soeur et possède un mappemonde couvert d’épingles rouges dans un coin de son salon. Quant à Vivia, c’est une rebelle qui n’en fait qu’à sa tête et le nombre de lettres que Poudlard a envoyé à la maison familiale pour relater ses « exploits » bat des records. Regina tente de la raisonner un minimum mais essayez de raisonner une ado de seize ans convaincue que le monde est contre elle.

En résumé les Sweeney sont une famille comme les autres et Regina tient beaucoup à eux.
   •• Scolarité :  Poudlard (2002-2009) - Poufsouffle - Préfète
   •• Université : U.A.D. - Filière Norma (2009-2014)
   •• Curriculum Vitae :

  • 2002: entrée à Poudlard Collège et répartition dans la maison de Poufsouffle
  • 2007: obtention du poste de Préfète
  • 2009: obtention des ASPICS
  • 2012: obtention du LUCIOLES dans la filière « Norma »
  • 2014: obtention du MURENES dans la filière « Norma »
  • septembre 2014 à décembre 2015: divers stages au sein du Département des accidents et catastrophes magiques
  • janvier 2016: entrée dans la brigade des Oubliators en tant qu’apprentie
  • septembre 2017: fin de la formation, entrée officielle dans la brigade

   •• Lieu de vie : Un petit appartement au centre de Cardiff
   •• Occupations : Oubliator (membre d’une brigade régie par des codes très strictes, Regina est chargé de s’occuper de la mémoire des témoins moldus lors d’une catastrophe magique et effacer toute trace de magie dans leurs souvenirs)

   


   
Un portrait esquissé :
   •• Qualités et défauts : Optimiste - Bornée - Réfléchie - Rêveuse - Responsable - Secrète - Compréhensive - Bosseuse - Cultivée - Intègre - Méfiante - Pragmatique - Bavarde - Efficace - Protectrice - Souriante - Sarcastique

Tout comme chacun d’entre nous, il existe une Regina publique et une Regina privée. La façade visible est une jeune femme souriante, compétente dans son travail et sur laquelle on peut compter. Armée de son sourire, elle circule en société avec discrétion, jouant le rôle de la gentille fille sans histoires à la perfection. Douce et toujours partante pour une discussion sur n’importe quel sujet, que cela soit sur la météo, le nouveau balai du marché ou la pénurie de racine de mandragore, elle est la compagnie parfaite pour une pause café. Il est extrêmement rare de la voir perdre son calme et elle a une haute tolérance du stress. Bref, elle est le stéréotype de la jeune femme lisse et légèrement insipide qu’on trouve sympathique mais sans plus.

Ce serait trop simple. Une fois à l’abri des regards, les barrières s’affaissent et on découvre une personne avec un caractère bien moins avenant. Têtue, il est extrêmement difficile de la faire changer d’avis et ses principes sont aussi flexibles que les montagnes entourant Poudlard. Elle sait faire preuve également d’un sarcasme qui dérouterait tous ceux croyant la connaître et peut se montrer dure dans ses propos lorsqu’elle donne son avis ou essaye de raisonner ses soeurs cadettes. Mais cette dureté n’est qu’une preuve d’amour car elle ne se montre aussi intransigeante qu’avec ceux qu’elle aime et ne souhaite que les protéger des conséquences d’une mauvaise décision. La jeune femme est totalement focalisée sur ses proches, quitte à s’oublier. Elle a énormément de mal à parler de ses problèmes et a tendance à tout gérer toute seule, ce qui peut s’avérer éventuellement dangereux pour elle. Méfiante, elle n’accorde sa confiance que difficilement et une fois perdue, celle-ci est quasiment impossible à retrouver. Peu de gens sont donc au courant de la face cachée de la jeune femme (en dehors de sa famille proche), ce qui rend les choses encore plus compliqués lorsqu’elle a besoin de soutien.

Autre chose que peut de gens connaissent est la nature rêveuse de Regina. Elle en a un peu honte mais elle fait partie de ces personnes qui veulent croire à des choses aussi illogiques que le prince charmant (pour sa défense, ses parents semblent avoir eu la chance de vivre ce conte de fée) et possède une imagination plutôt fertile. Cela s’avère bien pratique pour trouver des excuses dans le cadre de son travail mais au-delà de ça elle ne s’en sert pas beaucoup. Elle se contente juste de la nourrir en lisant tout ce qui lui passe sous la main (son appartement est un véritable labyrinthe de bouquins).

   •• Allure & silhouette : Regina est une brindille qui peut espérer imposer avec sa carrure. D’une taille plutôt classique (elle frôle le mètre septante), son corps est fin et possède très peu de courbes, lui donnant une certaine ressemblance à une planche à pain. Très peu taillée pour le combat au corps à corps donc mais excellente morphologie pour se faufiler dans les recoins, ce qui s’est avérée fort pratique lors de ses petites aventures poudlariennes.

La jeune femme possède une peau pâle facilement affectée par le soleil et il n’est pas rare de la voir arborer un coup de soleil sur le nez durant la saison estivale. Quelques grains de beauté décore son corps immaculé mais ils restent quasi invisibles aux yeux du monde car ils ont élu domicile à des endroits difficilement visibles en public. Fort heureusement, sa chevelure a décidé de suivre la lignée maternelle, adoptant un brun chocolat identique à celui de sa mère, et apporte une jolie touche de chaleur à cette apparence quelque peu terne. Descendant légèrement plus bas que les épaules de la jeune Oubliator, ses cheveux sont souvent libres de leurs mouvements ou alors attachés en un chignon quand l’occasion se veut un peu plus solennelle.

En effet, ne vous attendez pas à la voir porter des ensembles travaillés ou arborer des coiffures sophistiquées, Regina n’est pas particulièrement friande de tout ce qui touche la mode et les dernières tendances. Elle s’habille de la manière la plus confortable possible en essayant de ne pas ressembler à un gnome de jardin et c’est tout. Sa soeur Vivia la traîne souvent de force dans les magasins pour lui trouver des « tenues décentes » (qu’elle ne met quasiment jamais) et elle consent à faire des efforts lors d’occasions spéciales comme les fêtes de fin d’année ou les anniversaires. Et la future remise de diplômes de la plus jeune de Sweeney si elle tient à ne pas subir sa colère.

Cependant Regina n’a pas besoin de se compliquer la vie pour être jolie. Elle est loin d’être un top-model mais elle a un physique gracieux et avenant. Avec ses yeux lumineux et expressifs, d’une jolie teinte noisette, et un sourire franc souvent présent sur ses traits, elle dégage une douceur et une bonne humeur constante, ce qui la rend tout de suite sympathique aux yeux des autres. Elle n’est peut-être pas très remarquée avec ses airs d’éternelle étudiante mais elle attire un regard bienveillant sur son passage.

   •• Tics et manies :
* Lorsqu’elle est très concentrée, elle fronce les sourcils constamment et coince sa baguette derrière son oreille droite pour coincer ses mèches rebelles. On lui a déjà dit que cela pouvait être dangereux (après tout les baguettes peuvent s’avérer capricieuses) mais cela lui passe par-dessus la tête.
* Elle n’arrive pas à rester en place lorsqu’elle est nerveuse.
* Elle voue une passion sans limite aux biscuits au lemoncurd et on est toujours certain d’en trouver dans son bureau. Elle ne peut passer une journée sans croquer dans un de ces petits délices.
* A la grande horreur de beaucoup de monde, elle en a strictement rien à faire du Quidditch et s’ennuie rapidement dès que quelqu’un lui en parle.
* Elle tapote frénétiquement du pied lorsqu’elle est particulièrement agacée pour extérioriser son mécontentement tout en gardant son sang froid.
* Elle déteste rédiger les rapports de ses différentes missions et autres rédactions administratives, elle a donc inventé un petit jeu pour rendre la chose moins barbante: insérer un mot totalement improbable dedans, comme « spaghetti » ou « boursoufflet ».
* Tous les mercredis matins elle se charge d’apporter le petit-déjeuner pour toute la brigade. Parce que.
* Elle rêve de prendre un long congé et partir à la découverte du monde mais ses responsabilités envers son boulot, sa famille et la vie en générale l’ont toujours fermement retenu.
   •• Trois anecdotes :
* La jeune femme est une grande adepte de la course à pied. Tous les soirs après le travail, elle troque ses robes d’Oubliator pour des baskets et un jogging et parcourt la rive du Taf. Lors des weekends, il lui arrive de changer son parcours et faire un petit transplannage dans Snowdonia pour s’éloigner de la vie citadine.
* Son prénom quelque peu éloigné des classiques gallois ou anglophones est le compromis trouvé par le couple Sweeney: un prénom latin pour faire plaisir à son père et un prénom lié à la légende arthurienne pour contenter sa mère. Cette tradition est d’ailleurs restée et toutes ses soeurs ont été suivi le même schéma. Elle a eu un peu de mal à les accepter car elle les trouve un peu prétentieux (surtout Regina) mais elle a appris à faire avec et s’en amuse même.
* Lorsqu’elle était petite, elle s’est retrouvée coincée dans une vieille armoire dans le grenier. Sa soeur Clara avait trouvé drôle de fermer la porte à clé lors d’une partie de cache-cache sauf que celle-ci se cassa, bloquant Regina a l’intérieur. L’incident ne dura qu’une vingtaine de minutes, le temps que leur mère trouve une solution, mais cela causa une panique des petits espaces chez la petite Regina. Elle ne parvint à surmonter cette phobie que difficilement mais un malaise persiste chez elle et elle est toujours nerveuse dans un ascenseur.
   

   
Les informations facultatives:
   •• Ma baguette : 27 cm, souple, bois de séquoia et crin de licorne
   •• Mon patronus : Un blaireau (au cas où quelqu’un aurait des doutes sur son appartenance à la maison jaune et noir
   •• Mon épouvantard : Enfermée dans une pièce sombre, elle est incapable de se libérer et entend les cris lointains de sa famille, attaquée par un danger inconnu.
   •• Ma vision dans le Miroir du Riséd : Un foyer chaleureux, des rires lointains et un reflet lui renvoyant une Regina épanouie et visiblement heureuse. Des photos présentes sur les murs donnent l’idée d’une famille nombreuse et unie. Un bonheur calme et stable, tout simplement.
   

   
Pour la petite histoire...
   
La vie est une série de battements: lents, rapides, suspendus, erratiques, effrénés, violents, stables. Une preuve qu’on vit, qu’on ne se contente pas uniquement de survivre.

Battement curieux

- Maman, pourquoi tu ne peux pas utiliser de baguette?

Les yeux de biche de sa fille brillent d’innocence, ne comprenant pas la douleur que cette simple question soulève chez elle. Regina est simplement confuse, elle est trop petite pour comprendre que n’est pas sorcier qui veut mais qui peut. Moira s’efforce donc de chasser son chagrin et se met à l’hauteur de la petite, cherchant les mots justes.

- Parce qu’elle ne fonctionne pas avec moi. Je dois utiliser un autre type de magie pour faire les choses.

La mine confuse de Regina se transforme en regard curieux. Elle sourit. Sa fille a hérité cette curiosité si immense de son père, toujours intriguée par la moindre découverte croisant son chemin. Combinée à une imagination riche comme la sienne et il ne fallait pas s’étonner que la petite soit capable de s’inventer les histoires les plus acadabrantes pour occuper ses soeurs. Même si Clara est trop petite pour comprendre ce qu’elle raconte.

- Oh, maman, maman, raconte-moi! Quel type de magie? Tu veux bien me l’apprendre?

Elle rigole, amusée par l’empressement de la petite. Elle pose doucement un doigt sur la tempe de Regina et chuchote d’une voix conspiratrice.

- Ma magie est ma tête ma chérie. Crois moi, bien réfléchir et savoir trouver des solutions est une des plus puissantes magies et t’évitera bien d’ennuis. Donc utilise toujours ta petite tête, même lorsque tu auras ta baguette.

L'explication semble laisser la fillette songeuse, puis elle finit par acquiescer, acceptant les paroles de sa mère comme étant vraies. Un jour Moira prendra le temps de lui raconter son histoire, ce que le mot cracmol veut dire et les inégalités existant dans la société à laquelle elle est destinée. Sa fille ne répétera pas les erreurs du passé, elle ne sera pas polluée par des préjugés centenaires. Mais pour le moment, cette explication fera l’affaire. La magie peut se trouver partout, sous différentes formes, même chez ceux qui n’en ont pas.

Battement nerveux

Droite comme un i, la jeune fille trépigne sur le tabouret, le visage à moitié caché par le vieux chapeau. Loin de chez elle pour la première fois, tout lui semble trop grand, trop beau, trop étranger. Elle tente de garder un semblant de calme mais ce n’est qu’une fillette dans ce qui semble être la gueule du loup. Elle déteste être ainsi, à la vue de tous, se donnant presque en spectacle, sans repère. Mais elle tient bon, elle veut être ici, apprendre à se servir de sa magie, à devenir ce qu’elle est censé être: une sorcière.

Par contre cela commence à devenir vraiment long et Regina commence à tapoter du pied, agacée. Qu’est-ce qu’il attend ce vieux bout de tissu?

« Attention à ce que tu dis jeune fille, je pourrais me vexer et te placer dans la pire maison possible pour toi »

Le chapeau venait de parler dans sa tête?

« Évidemment, comment crois-tu que je fais la répartition? Il faut bien que je trouve les informations pertinentes pour chaque élève et il n’y a pas de meilleur endroit que la tête pour cela. Tu n’es pas évidente à placer, ton être balance entre plusieurs choses. Donc patience si tu veux aller là où il faut »

Surprise et légèrement honteuse, son agacement s’évapora, remplacé par la peur qu’elle avait tenté vainement de chasser. Peur de l’inconnu, peur de ne pas trouver sa place.

« Oh n’aie pas peur jeune Sweeney, tu auras ta place dans cette école. Oui…oui, le choix me semble évident maintenant. Une jeune fille aussi loyale et appliquée ne peut aller qu’à… »

- POUFSOUFFLE!

Hébétée par le cri soudain, elle prit quelques secondes avant de réagir et partir toute guillerette vers sa nouvelle maison. Dire qu’elle était contente serait un euphémisme. D’après ce qu’elle avait lu, elle était pratiquement sûre de creuser sa niche dans la maison du blaireau.

Battement fier

- AAAAAAAH!

Un cri perçant retentit dans la cuisine des Sweeney. Baguette en main, Jonathan se précipite, inquiet, uniquement pour trouver l’aînée de ses filles sautant de manière quelque peu hystérique à travers la pièce. Les regards interloqués du reste des membres de la famille lui font rapidement comprendre que personne ne comprend ce qui a bien pu arriver.

- Jeune fille, tu as exactement dix secondes pour arrêter de te comporter comme un animal sauvage et expliquer à un niveau auditif tolérable le pourquoi de tout ce scandale. La voix du patriarche aurait pu geler à lui seul le lac de Poudlard.

- Son amoureux a dû lui écrire, lance Clara, un sourire mutin collé à son visage.
- Je n’ai pas d’amoureux! S’exclame Regina, mortifiée et rouge pivoine devant la déclaration de sa sœur.
- Je sais de source sûre que si.
- Sale fouineuse!
- Donc c’est vrai!
- Non!
- Si!

Jonathan se masse les tempes, tout ce bruit n'est pas bon pour ses migraines. Et il en a souffert beaucoup trop au fil des années. Celui qui a dit qu'avoir des filles était une garanti de paix dans la maison était un immense troll. Ou alors il n'avait jamais vécu avec ne serait-ce qu'une présence féminine.

- Stop! Clara, tu te tais et tu ne fouilles pas les affaires de ta sœur si tu ne veux pas que je la laisse fouiller dans les tiens. Regina, veux-tu bien nous dire pourquoi tu as hurlé comme une mandragore au lieu d’essayer de nous cacher ta vie sentimentale?

Le ton de Moira est sans appel et le calme semble s’installer de nouveau dans la maison. Préférant oublier le fait que sa fille de quatorze ans est peut-être en pleine amourette avec un des nombreux élèves de Poudlard et éviter d’imaginer des scénarios horripilants, il attend que sa fille s’explique, les sourcils froncés.

- J’ai été nommée préfète!
- Oh ma belle, c’est fantastique!

Mère et fille recommencent les cris de plus belle, sautant joyeusement dans la cuisine sous le regard amusé des autres. L’expression grognon du patriarche s’adoucit, laissant place à un petit sourire et un regard rempli de fierté pour Regina. La nouvelle n’est pas surprenante en soi, Regina est une bonne élève, responsable et appréciée par les autres, mais il est content de voir les choses se concrétiser. Ainsi, il laisse le bruit régner exceptionnellement dans la cuisine et admire la petite plaque posée sur un coin de la table.

Battement manqué

Tout se finit donc ainsi. Par une vulgaire lettre aussi insipide que vide. Des excuses vides de sens, des mots écrits à la hâte pour tenter de justifier la fin d’une relation à laquelle Regina a consacrée plus de deux ans. L’éloignement qui avait suivi la fin des ASPICS avait eu raison d’eux et maintenant ils ne sont plus qu’un souvenir. Quelle belle façon de commencer les fêtes de fin d’année.

Le pire, c’est qu’elle ne ressent rien. Strictement rien. Là où elle aurait dû être dévastée par la fin de sa première histoire d’amour elle ne ressent que du vide. A quel moment ses sentiments se sont fait de plus en plus discrets, jusqu’à finalement disparaître? L’a-elle seulement aimé? Ou ce n’était qu’une passion adolescente vouée à l’échec dès le départ? Le regard dans le vide, elle tente de trouver une réponse à ses questions lorsqu’une voix l’interrompt.

- Tout va bien?

Elle se tourne vers la porte. Angelica se tient là, bouquin en main et lunettes dans l'autre, le regard inquiet. Regina se force à sourire, elle ne veux pas inquiéter bêtement sa sœur. Surtout pour une histoire de cœur qui visiblement ne rime à rien.

- Oui, oui, j’étais juste perdue dans mes pensées.
- C’est tout?

Visiblement elle ne la crois pas. Du haut de ses quatorze ans, elle est terriblement perspicace et il est pratiquement impossible de lui cacher quelque chose. Mais cela n’empêche pas Regina d’essayer.

-Bien sûr, que veux-tu qu’il m’arrive? Je viens à peine de rentrer à la maison, je n’ai pas eu le temps de vivre quoi que ce soit.
-Tu as laissé la porte de ta chambre grande ouverte alors que tu sais pertinemment que Clara et Vivia sont à la maison et tu n’as même pas remarqué que ça fait cinq minutes que je me tiens ici. Donc, je répète, tout va bien?

Elle fait une grimace. Elle est beaucoup trop observatrice pour son propre bien. Visiblement elle est coincée et la conversation ne va pouvoir se finir que par un aveu. D’une mine déconfite devant son incapacité à duper sa sœur, elle l’invite d’un geste à entrer, ce qu’elle fait en prenant grand soin de fermer derrière elle.

- Je viens d’apprendre que je suis célibataire. Par lettre. Chuchote-t-elle de peur que quelqu’un d’autre qu’Angelica l’entende.
- J’en connais un qui sera ravi de l’apprendre. Devant le regard interloquée de la plus grande, elle clarifie. Papa.

Elle rit. Il est vrai que leur père n’arrive pas à se faire à l’idée que ses filles grandissent et il avait fait un scandale lorsqu’il avait appris sa relation. Leur mère l’avait rapidement rappelé à l’ordre mais souvent il marmonne des choses intelligibles (et probablement nocives) dès que l’on mentionne la vie sentimentale de ses filles.

- Plus sérieusement, tu vas bien?
- Oui, et c’est ça le problème. Je ne devrais pas être triste? Humiliée? Enragée?

Tout dans son attitude crie l'incompréhension. Et la défaite aussi. Elle y avait cru mais visiblement elle s'est trompée sur toute la ligne et elle ne réagit même pas comme elle aurait dû. Angelica se contente de hausser les épaules.

- Il n’y a pas de ligne de conduite. Tu ressens ce que tu ressens, point. Mais si tu es dans cet état, c’est peut-être mieux que cela se termine.

Regina acquiesse. Les choses sont peut-être mieux ainsi. Dans un geste de réconfort, sa soeur serre sa main dans la sienne. Elle n’est peut-être pas triste mais ce n’est jamais agréable de se faire quitter. Surtout d’une façon aussi lâche.

- Ce qui n’empêche pas qu’on n’organise pas des représailles. On ne traite pas une Sweeney de cette façon sans subir des conséquences. Donne moi son adresse et je m’occupe de tout.  

Regina éclate de rire. Comptez sur la petite Angelica pour vouloir venger l'honneur de la famille. Le pire, c'est que chez n'importe quelle autre fille de son âge, cela aurait prêter à sourire. Pas chez Angelica. Elle peut concocter un vrai enfer et s'assurer que personne ne puisse jamais prouver qu'elle en est l'auteur. Elle prends sa sœur dans ses bras, les faisant tomber sur son lit.

- Ma petite Serpentarde favorite! C’est gentil mais ça va aller. Garde tes schémas machiavéliques pour tes futurs ex.

Battement frénétique

Un cauchemar. Tout simplement la pire semaine de sa vie.

Ses yeux sont rouges, ses mains tremblent de fatigue et son bureau est pratiquement enterré sous les tonnes de parchemins.

Elle ne souhaite qu’une chose, étrangler les abrutis qui sont à l’origine de ce raffut aux proportions aussi énormes que le Kraken. Regina ne sait même plus combien de rapports elle a rédige au cours de cette semaine de folie, où elle est à peine rentrée dans son petit appartement de Cardiff et où son repas le plus consistant de la semaine s’est avéré être un maigre sandwich au thon.

La chute du mur de King Cross est le défi le plus titanesque que la Brigade d’Oubliators aie eu à affronter et force est de constater qu’ils ont failli ne pas réussir à gérer la crise. Les nombre de témoins était ridiculement grand, le système de sécurité mordu avait tout enregistré et le gouvernement (moldu et sorcier) était sur leur dos comme des chiens accrochés à un os particulièrement juteux.

La jeune femme n’a pas fait énormément de travail sur le terrain (elle n’avait que deux mois de formation à son actif) mais elle peut aisément affirmer qu’elle est rodé dans l’aspect administratif de sa future fonction. Surtout que ses collègues se sont fait un plaisir de lui confier toute activité ayant de près ou de loin un lien avec une plume.

Un brusque bruit la fait sursauter, faisant voler un ou deux parchemins. Une tasse fumante de café trône sur un des rares coins disponibles du bureau.

- Allez fillette, avale ça et file te reposer. On t’a pas ménagé mais tu as tenu le choc, tu vas pouvoir survivre dans le milieu je pense. Son collègue commence à partir puis s'arrête soudain et lui lance un regard appréciateur. Tu es officieusement des nôtres maintenant.

Elle n’a même pas le temps de répondre qu’elle se retrouve de nouveau seule dans son coin. Visiblement le service a décidé de fermer pour aujourd’hui. Elle prends donc sa tasse de café et avale une gorgée avant de s’enfuir au plus vite. Au cas où quelqu’un apparaîtrait de nouveau pour lui donner du travail.

Le sourire que l’acceptation tacite de son collègue a créé ne la quitte pas pendant deux jours.
Battement incertain

Elle y est. La fin de son apprentissage est enfin là. Elle est officiellement un Oubliator du Ministère.

La fierté qu’elle devrait ressentir est cependant voilée par l’incertitude dans laquelle la société magique est plongée. Une tension palpable se respire et les relations entre l’Ewiland et l’Ecosse sont loin d’être au beau fixe.

Quand elle avait choisi ce boulot, après une année de stage en tout genre dans le département, elle avait en tête d’aider à protéger sa communauté tout en protégeant les moldus. Elle avait grandi dans leur milieu, sa mère étant intégrée à leur monde vu que le sien ne voulait pas vraiment d’elle. Elle souhaitait préserver leur intégrité psychique en manipulant correctement leurs souvenirs, les remplaçant par des histoires vraisemblables. Ils ne méritaient pas de vivre pareil choc uniquement parce qu’ils avaient croisé la route d’un ou plusieurs sorciers irresponsables.

Ses motivations n’ont pas changé. Si elle fait ce métier ce n’est pas uniquement pour protéger les sorciers comme la majorité veut le croire, mais également pour protéger les moldus.

Mais les choses deviennent de plus en plus compliquées. Trop de conflits, trop de tensions et toujours Pégase (ou ceux qui ont repris ce nom) caché dans l’ombre. Elle ne peut que croiser les doigts et croire que tout finira par s’arranger.

L’espoir l'a toujours guidée, hors de question d'arrêter d'y croire maintenant.

   

   
Comment avez-vous connu le forum ?
  Lors d'une belle ballade dans les méandres de Google. Je suis tombé sur le site Pub RPG Design et après une petite fouille votre forum est apparu devant moi tel le messie annonçant la fin de mon ennui.
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cheminsdetraverse.forumactif.com/t596-regina-f-sweeney
avatar




Admin

Messages : 1586
Localisation : Entre deux mondes

MessageSujet: Re: Regina F. Sweeney   Dim 14 Jan - 11:20

Bienvenue dans la communauté

Carte n° 910420180114


Nom : Sweeney
Nationalité : Regina Freya

Sexe : féminin
Né(e) le : 20 avril 1991
A : Wrexham

Lieu de vie : Cardiff
Occupation : Oubliator




En hj...

Bienvenue parmi nous, Sweeney !

C'était un réel plaisir de lire ta fiche ainsi que de découvrir ton personnage qui a quelques touches d'originalité comme nous les aimons...et nous attendons avec impatience de poser les yeux sur quelques uns des courriers administratifs de ton personnage. Pouvons-nous te suggérer l'usage du mot « reblochon » dans l'une de ces missives ?

Maintenant que tu es validé(e), nous espérons que tes sortilèges d’oubliettes ne te pousseront pas à oublier d’aller t’enregistrer dans les différents annuaires : listes des prénoms, des patronymes, des avatars, des lieux de naissance et de vie. Le cas échéant, recense également ton personnage dans l'inventaire des métiers et occupations et dans les annuaires de Poudlard et de l'Université.
Veille à mettre à jour ton profil (Scolarité, Université, Occupation, Localisation, Âge du Personnage...) et les différents champs de contact (Fiche et Portrait du Personnage).
Pense également à aller faire un tour par ici afin de nous laisser tes avis, remarques, et compagnie...
Maintenant que tu es validé(e), il ne te reste plus qu'à te lancer dans le jeu. Guette les sujets sans réponse, les topics collectifs... sans oublier de contacter les joueurs qui t'intéressent pour tisser des liens par mp. Ne sois pas timide !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cheminsdetraverse.forumactif.com
 
Regina F. Sweeney
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Sweeney Todd
» Regina Mills
» Parfois, une oreille attentive, ça aide ! [PV Regina Mills]
» Audace au cirque Bouglione
» Sweeney ₪ Personne n'est agréable à regarder avec une plume dans le cul

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chemins de Traverse :: Autour du Jeu :: Membres validés & Pnj-
© du contexte du forum, de ses personnages officiels et des éléments de son intrigue, propriété des administrateurs. Copyright déposé le 28.01.2018