Météo du
Moment

Nous sommes en août 2017.

Au matin du 21.08, Archibald
Strogov, Ministre de la Magie
pour l'Ewiland, est retrouvé
pétrifié dans son bureau.
Les circonstances de sa mort
restent obscures.
(pour + d'info)




 

L'Oracle te voit Invité et tu es en train de rêvasser!!! Prends ta plume et va poster!
( Ou clique au moins sur les top sites!)

Il y a de la nouveauté !
Allez consulter le What's new !!

Une cotisation Ulule a été lancée pour financer les dosettes de café.
Même si les puristes préfèrent les cafetières ancestrales.

Les absents ont toujours tort.
Méfiance, nous sommes d'humeur taquine...

Une animation d'Halloween vous attend...

Venez donc nous présenter vos plus beaux sourires.

Hé, t'as vu ton rang?

Partagez | 
 

 L'oeil du Roc de Gibraltar

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar




Expert débutant

Age du personnage : 21
Messages : 108
Localisation : 168-168bis Queen's Gate, Kensington, Londres.
Scolarité : Durmstrang (07-14)
Université : 2 ans Etudes Supérieures sur les Loups-garous
Occupation : Auror de la Section Mixte

MessageSujet: L'oeil du Roc de Gibraltar   Sam 23 Sep - 20:20

Il est vraiment juché derrière ce bureau comme le rocher de Gibraltar.

Et en effet c'était vrai. Dans tout le service, Alidor Beia était considéré comme on considère un gigantesque monolithe. Alieksandr l'avait compris dès leur rencontre. Avec cet homme là, il aurait quelqu'un en face de lui.

Précédemment, lors d'un court cérémonial il venait d'être officiellement investi comme Auror de la Section avec les prérogatives et pouvoirs que cela lui conféraient. En vérité il s'agissait surtout de missions...

Encore un peu plus tôt il avait passé les tests avec brio et souvent nonchalance. Les épreuves de combat tout particulièrement. D'un geste désinvolte il avait feinté, s'était transplané sur le flanc de son adversaire mais dans son angle mort et lui avait chipé sa baguette magique. Ensuite, pointant les deux baguettes sur le pauvre homme, il l'avait envoyé sans prononcer une seule parole trente mètres en retrait. Et il s'était grandement retenu. Les sorciers et sorcières qu'il avait eu à affronter savait manier leurs sorts, parfois plus puissamment que lui-même mais aucun n'avait sa vitesse d’exécution ni son adresse. Il virevoltait comme un danseur et tout ce qu'il entreprenait avait touché au but.
D'autres épreuves avaient suivis, plusieurs entretiens et tout cela l'avait conduit là, seul en compagnie de Beia qui, fantastique morceau d'homme se tenait à ses accoudoirs et l'invitait à prendre un superbe fauteuils de chintz. Il déclina le whisky qui lui fut offert mais accepta un thé. Tandis que Beia en prenait un lui l'alcool et tirait une bouffée de cigare dont la fumée aurait aisément put passer pour celle d'un feu de forêt.

La vapeur s’eleva de la théière qui émit un long sifflement prolongé comme au départ d’un train. Peu de temps après une courte cérémonie donc, Alidor Beia -le commandant Beia- avait accueilli Aleksey dans son bureau à l’heure du thé pour lui transmettre son affectation. Ses heures de travail se partageraient entre des factions au ministère, des travaux d’enquête administratifs, des comptes rendus, des relevés d’investigations à faire sur pièce et sur place, plus le monceau de paperasse qui s’accumulerait sans doute trop vite à son goût sur son bureau. Ce dernier était situé dans un box, première rangée à gauche à l’étage du Département de la Justice Magique. Les Aurors de la section partageant leur temps comme on vient de le voir, on l’avait informé qu’il serait en disponibilité sur ses temps de protection d’ici à ce que soient redistribués les affectations de protection de personnalités. En effet, avec un ministre mort, il y avait beaucoup moins de travail à ce sujet.

Les deux hommes se regardèrent mutuellement un long instant et Menroth ne se sentit pas à l'aise. Beia en vint à son point en ouvrant son énorme main gauche pour poser son verre sur le bureau de bois massif. Derrière ses vitres magiques, il avait un œil sur toute la section car il voyait chaque poste de travail. Des instruments silencieux ou bruyants effectuaient milles taches derrières le pli de son cou, sur un estrade. Même lorsqu'il parla, il semblait à Alieksandr qu'il avait aussi la tête ailleurs.

-Comme je te le disais, je suis très heureux de t'accueillir parmi nous Alieksandr. Je n'ai aucun doute que tu deviendra très vite un éléments excellent...voir peut-être même exceptionnel...

-Merci Commandant.

Beia leva la main pour couper court. Alieksandr ne bougea pas d'un pouce. Il ne cillait pas.

-J'ai participé aux sélections en m’assurant que seuls des sorciers et sorcière compétents nous rejoignent. Il m'a semblé, il hésita puis fuma.
Il m'a semblé... Intéressant que quelqu'un tel que toi nous soit... recommandé.

Le fait que Menroth ait demandé à ses relations de jouer pour lui alors qu'il n'était même pas Aurors, ni même membre de la Brigade Police Magique l'avait évidemment chagriné.

-J'ai aussi eu vent de ce que tu as fait, d'où tu viens...

Il marqua une nouvelle pause pour exhaler.

-Si jamais ton père, qui échappe toujours à la Justice devait faire surface, je ne doute pas que tu honorera ton allégeance.

Par reflexe, Alieksandr ferma son esprit. Il n'était pas un bon legilimens, mais il avait beaucoup travaillé l'occlumencie pour laquelle il avait de bonnes dispositions. La façon dont parlait son supérieur laissait entendre subtilement qu'il savait ou pensait que Menroth Sr. Tirait les ficèles de la venue d'Alieksandr... Il laissait surtout entendre que Menroth Sr. Avait placé son œuf de dragon dans le même panier que celui du Minsitère. Que désormais l'ancien Mangemort ne souhaitait rien plus que la force du Ministère qui l'avait enfermé treize ans à Azkaban et dont il avait tué un grand nombre d'agents.

-Ce dont je veux te parler, en plus de te souhaiter la bienvenue ici est de ton ambition. Je vois sur toi que ton ambition ne s'arrêtera à rien. Mais je te vois aussi comme une personne valable et digne de confiance. Tâche de ne pas me dédire...

Sur cet avertissement, le ton de la conversation était redevenu normal.

Mais en quittant le bureau et en prenant sa place à son box, revêtu de sa tenue de service violette et galonnée, il était encore mal à l'aise.

Alidor Beia continua de l’observer fréquemment toute la semaine qui suvit, ostensiblement et plus discretement par la suite.

Au fils des jours, Alieksandr fut renforcé dans son pressentiment que son nouveau patron avait été fortement incité à l’embaucher et on lui avait peut-être même laissé entendre qu’il ne dirigerait peut-être pas longtemps la Section s’il ne le prenait pas. Mais il savait aussi que rien ne pouvait corrompre Beia qui était le plus attaché à son devoir de tous les hommes.

S'il n'avait pas été excellents à tous les tests (en particuliers ceux de survie, duel magique, métamorphose et magie défensive) il n'aurait pas été pris. Il n’y avait qu’en médicomagie qu’il n’avait pas obtenus les meilleurs résultats et Beia lui avait rétorqué que pour un futur garde du corps et enquêteurs de la Section Mixte ça n’était pas si grave puisque les blessures auxquelles il aurait à faire face seraient soit bénignes, mortelles ou hors de la compétence d’un Auror. En plus, avait ajouté le Baroudeur elles auront potentiellement été causées par ta négligence ou ton echec.

Bien qu’il n’ait pas tout à fait interprété le regard sec de Beia comme un regard amer, Alieksandr ne pouvait s’empêcher de se demander pour laquelle des multiples raisons possibles son nouveau patron semblait ne pas vouloir le perdre de vue.

Était-ce parce qu’il était fils de Mangemort ?

Etait-ce à cause de Durmstrang et de ses compétences très avancées dans le domaine de la magie noire ? Il avait vu Alieksandr utiliser la magie noire ( une malédiction de torpeur) pendant les tests.

Était-ce parce qu’il surgissait un peu de nulle part un jeune homme probablement ambitieux et plus doué que les sorciers formés sur place pour entrer dans la section ? Pour autant que le Bulgare le sut c’était la première fois qu’on faisait entrer directement dans la section, sans même quelques mois de test, un sorcier dans la section qui n’avait pas exercé en tant qu’Auror ou à la police magique. Pour les besoin de l’administration, Alieksandr avait donc obtenu, au terme de ses tests et une fois embauché le grade d’Auror.

Quand il y pensait… Son père devait avoir bien rit. Si jamais il croisait Lars Menroth, en vertu des lois magiques internationales il devrait affronter et capturer son père. Mort ou vif.

Nonobstant le fait qu’Alieksandr était certain d’être un bon sorcier, mais de n’avoir pas l’ombre d’une chance face à l’expérience de son père, cette situation aussi le mettait mal à l’aise. Il n’avait jamais eu l’intention de choisir entre les camps des vieilles guerres. Il voulait la gloire des sorciers, la fin du secret magique et la paix. Dans cet ordre. Comme mon père à mon âge. Puis il se demanda si à vingt trois ans il aurait eut une chance contre son père. Raisonnablement pas. Celui-ci avait été champion mondial de duel plus jeune alors que lui avait cessé cette activité. En plus de cela Larsen Menroth avait été enseigné par le Seigneur des Ténèbres en personne.


Aleksey avait reçu un badge insigne, une cape violet bleuté frappée de l’emblème en forme de bouclier des Aurors de la section. Il ne la porterait que rarement car les Aurors de la section jouissaient d’un statut qui leur permettait de s’habiller comme bon leur semblait. Son insigne seul était nécessaire. Pour ses ordres de mission il avait reçu un carnet de parchemin magique qui entrait dans une poche pectorale. Ensorcelé pour lui fournir un accès à distance à certaines archives ( uniquement celles qu’on lui autorisait), il lui suffisait d’y écrire pour accéder instantanément à des documents aussi utiles que les organigrammes de son Département, les fiches de renseignement des employés du Ministères, les mandats d’arrêts émis et en cours contre les sorciers et sorcière du monde entier recherchés par Ewiland et autres choses. L’uniforme comprenait un chapeau. Les bureaux de la section se trouvaient au deuxième étage, près de ceux de la Justice Magique. Mais ils avaient des locaux également à l’étage du Ministre afin d’assurer sa protection. Il y avait à tout instant ou presque un membre de la section dans les pas du Ministre, surtout dans les périodes troublées.

Mais, pour une raison inconnue, Beia n’avait pas affecté pour le moment Menroth à la protection d’aucune personnalité publique Ministre ou Directeur de Département, mais exclusivement à l’enquête.

En tête à tête, quand Menroth s’en était enquit, il lui avait dit :

-Vous êtes un élément malin. Ce serait gâcher que d’utiliser votre perspicacité à sécuriser des portes et des couloirs.

Faute d’argument face à la flatterie, Menroth se l’était laissé dire. Cependant, faute de suivre quotidiennement aucune personnalité, sa mission prenait un tour inattendu. Beia avait lui-même en charge l’enquête concernant le meurtre du Ministre et pour les besoins de celle-ci faisait appel à tous les services du Ministères. Généralement il envoyait un membre de la section pour chapeauter et lui faire un bref rapport. C’était un homme de terrain qui ne s’embarrassait pas de formalité. Il avait toujours un œil pour tout et semblait capable de tenir les ficelles d’acier et de feu qui guidaient le monde, affalé dans son fauteuil derrière son immense et massif bureau de chêne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cheminsdetraverse.forumactif.com/t481-alieksandr-larsov#3704 http://cheminsdetraverse.forumactif.com/t286-alieksandre-menroth#1757
 
L'oeil du Roc de Gibraltar
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Trois chemins qui se croisent (PV Oeil de Lynx et Nuage de Cerisier)
» Vision cauchemardesque [Pv : Dark_Sky (Sora) et Oeil d'Argent]
» L'Oeil de Jupiter [PV Siegfried]
» Clin d'oeil à Moustique...
» La flèche qui ne perça pas que l'oeil de boeuf (Pv Camelle)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chemins de Traverse :: Les écrits alternatifs :: Un jour, une histoire-