Météo du
Moment

Nous sommes en août 2017.

Au matin du 21.08, Archibald
Strogov, Ministre de la Magie
pour l'Ewiland, est retrouvé
pétrifié dans son bureau.
Les circonstances de sa mort
restent obscures.
(pour + d'info)




 

L'Oracle te voit Invité et tu es en train de rêvasser!!! Prends ta plume et va poster!
( Ou clique au moins sur les top sites!)

Il y a de la nouveauté !
Allez consulter le What's new !!

Une cotisation Ulule a été lancée pour financer les dosettes de café.
Même si les puristes préfèrent les cafetières ancestrales.

Dormir ou écrire, il faut choisir.
Le festival de Greenock
n'attend plus que vous! Il est grand temps de poster!

Plan canicule sur le forum...

Venez donc brassez un peu d'air avec nous...

Partagez | 
 

 La malédiction de la Gorgone

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar






Age du personnage : 41 ans
Messages : 21
Localisation : Edinburgh
Scolarité : Poudlard de 1987 à 1994 - maison Serdaigle
Occupation : Ministre de la magie écossais

MessageSujet: La malédiction de la Gorgone    Mar 8 Aoû - 3:47

Lundi 21 août, au matin

Le verre avait laissé une marque ronde et humide sur la pile de dossiers qui encombrait la table basse. A l’intérieur, les glaçons étaient sur le point de rendre leurs dernières eaux, sous les assauts circulaires impulsés par la main du Ministre.

Un whisky avant huit heures du matin était des plus exceptionnel, aussi, avait-il pris le temps de laisser chacune des goulées lui réchauffer la gorge. Enfoncé dans son fauteuil, le regard las, Adam Campbell passait et repassait son index sur la cicatrice qu’il avait sous le menton. Les yeux rivés sur l’horloge enchantée qui ornait le mur nord de son bureau, il observait sans les voir les nombreuses aiguilles qui se déplaçaient sporadiquement sans la moindre régularité ou indication autre que d’étranges signes sous lesquels on distinguait quelques portraits. Pour tout un chacun sauf le jeune Ministre, cet artefact était un mystère. Lui, semblait régulièrement la chercher des yeux lorsqu’il était question de travail. On lui prêtait ainsi diverses utilités qui n’avaient jusque-là jamais été vérifiées.
Alors que l’une des aiguilles hésitait entre deux directions depuis une longue minute maintenant, le silence assourdissant dans lequel était plongé le bureau fut déchiré par un toussotement qui fit tressaillir le glaçon restant.  

« Monsieur? » Se risqua doucement le portrait d’Ulick Gamp.

Campbell leva un œil à la pupille dilatée vers le petit homme aux allures de batracien à la chevelure argentée.
Ce dernier réitéra sa demande, d’une voix plus pressante qui n’augurait rien de bon.

« Monsieur ? »

Lentement, Adam se leva de son fauteuil et déposa à nouveau son verre sur les dossiers, à l’endroit même où le fond avait laissé une marque un peu plus tôt. Il se dirigea ensuite vers le portrait, le visage tendu d’être apostrophé ainsi par le tout premier ministre de la magie à cette heure matinale. D’utilité restreinte mais non moindre, le portrait d’Ulick Gamp était dévoué à deux buts : Prévenir les ministres moldus écossais et anglais de la venue de leurs acolytes magiques, ou servir de moyen de communication en cas d’urgence exceptionnelle entre les deux ministères magiques. Il était donc extrêmement rare pour Adam de l’entendre s’adresser à lui. Habituellement, l’inverse se produisait.

Le cœur battant au bord des lèvres, il leva un visage déterminé vers l’homme rondouillard dont les traits exprimaient une horreur sans nom.

« Je vous écoute. » Lâcha le ministre écossais avec puissance.

Le portrait toussota à nouveau avant de débiter ses mots comme si chacun d’entre eux était douloureux au franchissement de sa bouche.

« Archibald Strogov est mort, Monsieur. On vient de retrouver son corps pétrifié dans son bureau. »




Message de l'Oracle:

A la suite de ce sujet, vous pourrez poster la réaction de votre personnage au moment où il apprend la nouvelle.
Merci de préciser dans chaque message le jour et le lieu précis de l'action.
Vous pouvez poster un à deux messages si jamais votre personnage doit intervenir avec un autre, privilégiez néanmoins la réactivité à cet événement qui, comme vous vous en doutez, sera important pour la suite de l'intrigue.

Le sujet sera verrouillé au 1er septembre afin de passer à la suite.
Merci de tenir compte du délai pour participer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar






Age du personnage : 22 ans
Messages : 42

MessageSujet: Re: La malédiction de la Gorgone    Mer 9 Aoû - 15:55

Je ne m’attendais pas à grand-chose de cette journée, juste la routine, une routine qui pourtant, me convenait parfaitement…

Depuis les incidents liés au philtre B612 et la fin du festival de Greenock, je n’étais pas véritablement sortie de ma chambre d’hôtel à Inverness. Tout d’abord, je ne voyais personne, donc je n’avais aucune raison de sortir, et ensuite, garder le secret comme quoi je n’étais pas une sorcière devenait compliqué avec tous ces gens farfelus que je ne cessais de rencontrer… Ainsi, en ce mardi 22 Aout, alors que j’allais chercher du pain pour mon petit déjeuner – j’avais momentanément oublié de le faire la veille et donc, je sortais le ventre vide – je suis tombée sur une boulangerie semblable à un petit salon de thé, ma foi, fort cosy.

Il est inutile de préciser, je pense, que je n’ai pas juste acheté du pain. Non… je me suis jetée sur les pâtisseries comme un tyrannosaure sur de petits diplodocus… j’avais faim, vous comprenez ? Et puis, elles étaient si alléchantes, elles criaient presque « manges-nous ! » dans leur vitrine… Je me suis donc précipitée sur plusieurs choix, des brioches au sucre, des tartelettes aux fruits, un brownie chocolaté, et d‘autres viennoiseries chocolatés dont j’avais d’ors et déjà oublié le nom et apprit la saveur par cœur. Oui, vous ne serez pas les premiers à me dire que la gourmandise me perdra, mais c’est plus fort que moi… je n’ai jamais pu résister à l’appel du sucre.

Quoi qu’il en soit, assise à une petite table ronde recouverte d’une jolie nappe aux motif d’un tartan dont j’ignorais tout, mes folies étalées devant moi entourant un grand jus d’orange et un chocolat chaud, je savourais ce début de journée comme il se doit… Peut-il y avait-il eut des signes avant-coureurs, peut-être aurais-je dû faire attention ? Après tout, chaque fois qu’un bonheur me faisait face, il n’arrivait pas seul… Entendant du bruit sur ma droite, comme deux voix parlant à voix basses, je m’étais préparée à secouer la tête, les boulangeries n’étaient pas les meilleurs emplacements pour confier des secrets, lorsque les mots prononcés cependant tout bas me firent l’effet de l’orchestre symphonique de Nightwish lors du concert d’Imagenaerum…

Une douche glaciale, un coup de poignard, l’impression que tout ce en quoi on gardait espoir venait de disparaitre en poussière… Et c’était risible de se dire que je n’étais pas loin…

« Vous avez entendu la nouvelle… ? »
« Oui, Archibald Strogov… Pétrifié à ce que l’on dit ? »
« C’est ce que j’ai lu dans le journal… C’est terrible… »
« Qu’est-ce qui a fait le coup à votre avis ? »

Heureusement, je n’avais pas encore entamé réellement mon repas, sinon, il aurait été plus que certains que je l’aurais rendu sans sommation. Archibald Strogov, premier ministre sorcier de l’Ewiland… pétrifié… mort. Constat critique ou pas, si je n’étais pas personnellement touchée, il y avait beaucoup trop de chose en jeu… D’abord, la paix entre l’Ewiland et l’Ecosse libre, ensuite, l’insécurité populaire, et enfin, la présence d’une créature capable de tuer par la pétrification sur les terres anciennement connues comme le Royaume-Uni. Mon problème ? Si j’ai quitté mon pays d’origine pour avoir la paix, redémarrer une vie normale, et être en sécurité…Juste une question…
Où pourrais-je être en sécurité si même le premier ministre anglais, surprotégé, arrive à se faire assassiner dans son bureau ?

Je me suis sentie mal, et je dois admettre que pour la première fois de ma vie, je n’arrivais pas à manger ce que j’avais commandé… La tête qui tourne, j’ai demandé à mettre tout ça dans un sac, refermé la bouteille de jus, et bus d’une traite mon chocolat, qui me sembla bien plus amer que tout ce que j’avais mangé… Mais là… Je ne me sentais pas capable de rester sur place. Je n’étais pas une sorcière, je faisais semblant de l’être depuis près de deux ans maintenant, j’étais émotionnellement instable et… Et cet accident, ce… Ce meurtre, avait lieu pile quand je commençais à me sentir plus à l’aise ici qu’à mon arrivée…

La chaleur a augmenté dans la pièce, et j’ai couvert ma bouche de ma main libre avant de vite partir de la petite boulangerie. Il fallait que je me calme ! Soyons réaliste, il ne peut rien m’arriver ici pour le moment, n’est-ce pas ? Il n’y a pas de monstre prêt à bouffer tout le monde et n’importe qui pour je ne sais quelle raison, hein ? Et puis le ministre anglais était en Ewiland, n’est-ce pas ? Donc le monstre est en Ewiland, c’est logique !

Un vêtement pour bébé a soudainement pris feu sur l’étendoir à linge à côté duquel je passais, et j’ai fait un bond sur le côté avant de me mettre à courir comme si ma vie en dépendait… Je me suis enfermée le plus rapidement possible dans la petite chambre que je louais, et je me suis laissé glisser contre la porte pour tenter de me calmer sauf que… rien n’a fonctionné… Bon bah voilà, les emmerdes sont de retours, et je ne pourrais que subir… Pourquoi Odin m’as-tu faite comme ça ? Ce n’était pas déjà assez d’être cracmole, il fallait en plus que je sois une anxieuse de nature coincée et fragile ?

Asgard, non de non, mais qu’est-ce que je vais faire ???
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar






Age du personnage : 44 ans (07-02-1973)
Messages : 119
Localisation : Londres - Angleterre
Scolarité : Poudlard (1984-1991) - Poufsouffle
Université : Etudes itinérantes
Occupation : Gérante de la boutique "Aux Herbes de Brenna"

MessageSujet: Re: La malédiction de la Gorgone    Jeu 10 Aoû - 17:24

Dimanche 20 Août, au soir.

Bon sang quelle journée... et quelle semaine ! Brenna était lessivée. Avant de repartir en France, Lolly et sa famille avait passé cette dernière semaine chez sa sœur à Londres. Cela en faisait du remue-ménage ! Eudes et Henri, les deux garçons de onze et huit ans, avaient été très heureux de dormir dans la chambre de leur cousin Eugène, et lui, en tant qu'aîné de la famille (de sa fratrie comme de sa cousinade) était fier comme un gnome de pouvoir leur montrer ses souvenirs de sa première année à Poudlard.

Seulement voilà, Eudes, s'il en était très intéressé, n'avait de cesse de vanter sa future école : Beauxbâtons ! Et toute la semaine leur petite vie avait oscillé entre disputes et concours de la meilleure école... au point que leurs mères pensèrent toutes deux, espérèrent même, que l'année scolaire prochaine ne soit pas celle qui s'ouvrirait sur un nouveau Tournoi des Trois Sorciers... Lolly se souvenait parfaitement de l'ambiance à Poudlard à l'époque de celui que gagna "l'Elu"... Toute la famille s'en souvenait : Ashton avait piqué une crise de voir que s'il n'avait pas brillamment réussi ses ASPIC il aurait pu redoubler et y participer... Et Dewey, qui était alors en deuxième année, à Gryffondor, avait bassiné tout le monde pendant les grandes vacances sur Harry Potter...

Mais ce n'est pas le sujet !

Ce soir donc, Brenna était fatiguée. La veille, la famille avait fait son habituelle virée au Chemin de Traverse pour les fournitures scolaires (habituellement, cela se déroulait plus tard, mais Lolly tenait à y aller aussi). Il fallait un nouveau chaudron à Eugène (le vieux qu'il avait récupéré de ses oncles n'avait finalement pas tenu l'année) et bien sûr plusieurs livres de sa liste n'étaient pas encore en sa possession. Les enfants étaient revenus excités comme un niffleur dans une banque, et avaient eu du mal à dormir, du coup, le réveil et la préparation des bagages ce dimanche furent chaotiques...

En plus, il avait fallu rejoindre le portoloin réservé par Lolly, à l'autre bout de Londres, ce qui avec quatre enfants râlants et trois adultes fatigués ne fut pas une mince affaire... sans parler du chemin de retour pour Brenna et ses enfants, mécontents d'avoir du dire au revoir à leurs cousins. Quelle journée !

Aussi, ce ne fut pas étonnant que Brenna aille se coucher très tôt. Les enfants allèrent au lit à neuf heures sans discussion aucune, l'épuisement les avaient rattrapés eux aussi, Tasky s'occupait de la vaisselle et du ménage, Milady était encore en train de bouder et de se cacher au grenier, tout allait pour le mieux.
Une fois son thé à la verveine aspiré en vitesse, vers dix heures, alors que les dernières lueurs du soleil éclairaient encore le ciel britannique, la maîtresse de maison agita sa baguette pour éteindre toutes les lumières, excepté celles de la cuisine où travaillait Tasky. Tranquillement, la sorcière grimpa l'escalier vers le deuxième étage et s'engouffra dans le couloir, baguette luminescente pointée devant elle. Elle fit un court arrête devant les chambre des enfants, vérifiant qu'ils dormaient déjà, fit un arrêt pipi, puis passa par la salle de bain pour se débarbouiller rapidement.

Entrant enfin dans sa chambre, Brenna agita une fois encore sa baguette en plusieurs arabesques. Sa lampe de chevet s'alluma, sa baguette s'éteignit, et les rideaux épais se fermèrent. Avec la démarche de ceux qui ont vraiment besoin de sommeil, elle rejoignit son grand lit et s'y installa confortablement. il ne fallut que quelques minutes pour que l'endormissement arrive, et Brenna plongea dans ses rêveries nocturnes...


... Brenna se retrouva comme flottant assez en hauteur dans la pénombre d'un lieu qu'elle ne visualisait pas bien, mais qu'elle sentait ne pas connaître. petit à petit, comme lorsqu'on passe d'un lieu lumineux à une pièce plongée dans le noir, sa vue s'ajusta et la lumière se fit dans la pièce.
Effectivement, elle ne connaissait pas l'endroit, mais elle reconnu celui qui trônait derrière le bureau, occupé qu'il était à écrire. Archibald Strogov, le Ministre de la Magie, rien que cela.

Brenna ne comprit pas trop ce qu'elle faisait à survoler la scène, à voir ainsi son ministre au travail... quel drôle de rêve tout de même... pourquoi ne rêvait-elle pas plutôt de l'homologue écossais de Strogov ? Campbell était tout de même plus agréable à regarder que ce vieux machin...

Occupée à tenter de se rapprocher pour voir, peut être, ce qui accaparait le sorcier, Brenna fut comme lui surprise par la lueur rougeoyante qui se refléta dans les iris bleues du ministre. Plus encore, elle fut abasourdie de comprendre qu'elle venait d'assister à la mort du ministre ! Tellement qu'elle en perdit son don nouveau de lévitation et tomba très vite en direction des fauteuils devant le bureau...


... et elle se réveilla en sursaut, en sueur, haletante. Mue par l'instinct, elle alluma sa lampe et se leva pour aller regarder à travers les rideaux. Le soleil avait laissé place depuis bien longtemps à la lune, les étoiles illuminaient la voûte céleste, cachées par endroits par des nappes de nuages. Son cauchemar avait du durer un moment... Brenna suffoquait et avait du mal à retrouver son calme. Aussi l'évidence la frappa, sournoisement.

Ce n'était pas un cauchemar.

Sans perdre un instant, elle prit sur son bureau en désordre une petit bout de parchemin sur lequel elle griffonna un message qu'elle espérait simple et crédible : "Mon nom est Brenna Millicent Quinn, voyante assermentée par le ministère. Ait vu en rêve la mort d'Archibald Strogov, pense à une vision, je préfère vous prévenir."

Elle regarda l'heure et pesta : l'aube était proche, le matin arrivait. Lestement elle enfila sa robe de chambre et rejoignit l'escalier, pour monter au grenier. Il était encore tôt, aussi elle savait que Tasky dormait encore dans son nid douillet. Elle la réveilla en douceur, et lui tendit le morceau de papier plié en deux.

Je n'ai pas le temps d'en perdre à m'habiller, transplane immédiatement au Ministère. Donne ça au premier Auror que tu trouveras. Fais vite.

Sans poser de question, l'elfe de maison disparut dans un crac caractéristique pour accomplir sa tâche. Elle ne revint que beaucoup plus tard, après avoir du répondre à quelques questions au sujet de sa maîtresse et de ce qu'elle lui avait dit - c'est à dire pas grand chose.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cheminsdetraverse.forumactif.com/t128-brenna-quinn-ou-la-tornade-flamboyante http://cheminsdetraverse.forumactif.com/t81-brenna-quinn https://perchesurlabranche.wordpress.com
avatar






Age du personnage : 25 ans
Messages : 109
Localisation : Chemin de Traverse
Scolarité : Poudlard - Serpentard (2003-2011)
Université : UAD - Monoceros (2011-2016)
Occupation : Apothicaire

MessageSujet: Re: La malédiction de la Gorgone    Mar 15 Aoû - 22:17


Mardi 22 Aout – Chemin de Traverse
Il s’agissait d’une matinée presque comme les autres. J’étais arrivée à la boutique vers 9h, mes trois employés étaient déjà là, tous afférés à leur tâche respective. Je me sentis bien de constater que j’avais réussi. Réussi mon projet, car la boutique marchait particulièrement bien. Réussi à devenir patron aussi et à me faire respecter, du moins par un certain nombre de personnes. Plus ma vie avançait et plus elle ressemblait à ce que j’aurais pu voir dans un miroir tel le célèbre Miroir du Risèd. J’étais maman, j’étais fiancée, j’étais respectée, j’étais riche… Que demander de plus ?

- Vous semblez de bonne humeur aujourd’hui ! lança une voix aimable de jeune femme.
- C’est vrai que vous êtes radieuse, confirma une voix plus grave.

Je lançai un regard à mes employés, Hannah et Logan et leur adressai pour seule réponse, un sourire en coin. Je n’allais pas leur raconter ma vie ou leur parler du fait que Amy faisait enfin ses nuits, que Mark était l’homme idéal et que je nageais dans le bonheur. Mais il se lisait apparemment sur mon visage, si habitué à porter les marques de la tristesse ou de la déprime, surtout ces derniers temps. Mais je sentais que c’était terminé. Le calme était revenu dans ma vie professionnelle comme personnelle aussi bien qu’il était revenu dans notre monde. Aucun incident n’avait été constaté durant le Festival de Greenock qui fut apparemment une belle réussite.

Que demander de plus ?

J’étais installée derrière mon bureau, triant quelques papiers tout en laissant la porte ouverte, ayant ainsi une vue dégagée sur l’entrée de la boutique et mes employés. Je me saisis d’une plume afin de comptabiliser les dépenses de la semaine pour me permettre d’ajuster les stocks, lorsque la voix fluette et caractéristique d’Heather Hopkins retentit dans la boutique. En général, j’essayais de passer outre et de ne pas espionner toutes leurs conversations, mais cette fois-ci, le sujet m’interpella.

- Pétrifié, c’est dingue, non ?
- Fais voir ça… Oh par Merlin…
- Qu’est-ce qui se passe ? demandai-je depuis mon bureau.
- C’est Archibald Strogov, il est…
- Pétrifié ! coupa la rousse. C’est qui au fait ?

Je me levai et en une fraction de seconde, j’avais atteint le milieu de la boutique et m’étais emparée de la Gazette du Sorcier. Moi qui la lisais régulièrement, j’avais apparemment loupé le jour le plus important. Mes émeraudes se posèrent sur la première page, affirmant que le Ministre de la Magie anglais était effectivement mort par pétrification. Comment était-ce juste possible ? Il était déjà tellement compliqué d’entrer dans les couloirs du Ministère, comment quelqu’un avait pu atteindre le bureau de Strogov ? Car c’était effectivement dans son bureau que cela s’était produit.

- C’est le Ministre de la Magie anglais, répondis-je un peu tardivement à Heather en lui refourguant le journal pour retourner m’enfermer dans mon bureau.
- Connais pas… entendis-je avant de claquer la porte.

Je me laissai tomber sur ma chaise. Qui avait pu faire un coup pareil ? Qui pouvait vouloir la mort du Ministre alors que les tensions dans notre monde étaient au plus bas ? Représentait-il une menace dont nous ignorions tout ? Était-ce le retour des terroristes ?
Ma phase de joie aurait été de courte durée. Les problèmes étaient de retour et nous n’étions plus en sécurité nulle part, même pas dans un bureau ultra gardé et surveillé au fin fond du Ministère de la Magie.


HJ : Écrit avec l’aide de Kalista pour les paroles et actions d’Heather, qui a probablement eu l'aide d'Heather au préalable...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cheminsdetraverse.forumactif.com/t392-demelza-worpel-rebirth http://cheminsdetraverse.forumactif.com/t110-demelza-worpel
 
La malédiction de la Gorgone
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Drame haïtien: résultat de la malédiction ou de l'irresponsabilité
» Malédiction hollandaise ?!
» [S16] La Malédiction du Monastère de la Mort...
» Malédiction / Curse
» Malédiction ! (DC Lagon)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chemins de Traverse :: Ecosse :: Edimbourg :: Ministère écossais-