Météo du Moment

Nous sommes en juillet 2017. 

L'Écosse organise la première
édition du festival de
Greenock.
De nombreux moldus ont
répondu au rendez-vous.
Ils ignorent que parmi eux,
Et sur l'impulsion d'Adam
Campbell, des sorcières et des
sorciers participent eux aussi
au festival.
(pour + d'info)




 

L'Oracle te voit Invité et tu es en train de rêvasser!!! Prends ta plume et va poster!
( Ou clique au moins sur les top sites!)

Un mouvement de panique a été enregistré sur le chemin de traverse le 24 février 2017.
Venez rejoindre le sujet commun Panique sur le chemin de Traverse!

Pour ramener Shawn Evans sur le forum
Tapez #1
(Si tu pouvais ramener tes fesses maintenant qu'on a tous tapé 1!)

Miss Shepherd,
ce n'est pas beau d'espionner les gens...
Le festival de Greenock
n'attend plus que vous! Il est temps de poster!

Campagne de dons entamée:
#BuyEzioShepherdaMac

Il semblerait que ce soit plus urgent que jamais...

WAKE UP TOUT LE MONDE!

On s'endort! Tous à vos claviers pour éviter le naufrage!

Monsieur Menroth ,
Nous vous avons à l'oeil...

Partagez | 
 

 Magnétisme [Nigel]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar






Age du personnage : 18 ans
Messages : 99
Localisation : Londres
Scolarité : Oiseau-Tonnerre à Ilvermorny (2009-2016)
Occupation : Photographe

MessageSujet: Magnétisme [Nigel]   Mar 27 Juin - 17:46



Magnétisme
Avec Nigel Coyle


Je suivais Heather avec une certaine difficulté.
Elle qui découvrait la ville de Londres, plus rien ne pouvait l’arrêter lorsqu’elle avait décidé de TOUT visiter. Malheureusement, elle n’avait pas toujours compris un gros point assez important qui pouvait remettre nos soirées en questions : ici, tout ferme tôt.
Nous n’étions plus à New-York où les before se terminent à minuit et où les boites de nuit n’ouvrent pas avant une heure du matin pour fermer à six heures. A Londres, pour aller en club, il faut arriver sur les coups de vingt-deux heures et repartir vers deux heures. Voilà pourquoi, depuis plusieurs minutes, nous croisions pas mal de gens éméchés s’étalant sur les trottoirs ou contre les murs.
C’était finit. Il fallait rentrer.

- On va bien trouver quelque chose !

J’avais beau lui répéter que non, elle insistait et vaincue, je la suivais jusqu’à ce qu’elle se rende enfin compte que non, plus rien n’était ouvert à cette heure-là ou était sur le point de fermer.
A chaque fois qu’elle croyait trouver quelque chose, elle devait écouter le videur lui annoncer que c’était idiot d’arriver si tard étant donné que la fermeture était proche. Et pourtant, elle ne perdait pas espoir.
Puis, vint l’instant que je redoutais plus ou moins.

- Et sur le Chemin de Traverse ? Allez, fais pas genre !

Je soupirai.
Elle avait déjà visité le Chemin de Traverse de nombreuses fois, principalement pour passer des entretiens. Elle insistait pour découvrir le monde des sorciers et je soupçonnais que sa jalousie persiste encore envers moi, bien que je la baladais partout depuis un mois maintenant.
Elle avait d’ailleurs décroché un stage pour cet été dans une Apothicairerie. Je ne savais pas exactement ce qu’elle allait y faire, cela la regardait. Mais j’espérai ne plus trop l’avoir dans les pattes durant ces deux mois d’été, ce qui me ferait quelques vacances et j’en profiterais probablement pour retourner conduire un peu partout.
Depuis le festival, j’avais simplement fait la route de Greenock à Londres, où nous avions pris un petit appartement avec Heather, et l’envie de me dégourdir les jambes se faisait de plus en plus présente.

Je n’avais pas la moindre idée d’horaires concernant les bars du Chemin de Traverse mais j’imaginai aisément qu’ils fermaient bien plus tard que dans Londres.
Ainsi, j’acceptai finalement d’y conduire Heather, mais à pieds. Elle pesta pendant une partie du chemin, disant qu’il serait bien plus rapide d’utiliser le Transplanage mais il en était hors de question. Je n’avais déjà pas assez transplané pour être rassurée toute seule, alors ce n’était pas pour faire transplaner quelqu’un avec moi.
J’avais l’impression de me promener avec une furie qui ne tenait plus en place et parfois je me disais sincèrement qu’elle était une version de moi mais avec toutes les caractéristiques accentuées. J’étais intenable, c’était une furie ; j’aimais draguer, c’était une séductrice ; je n’avais aucun mal à discuter avec d’autres, elle avait une assurance démesurée ; bref, une mini moi avec des piles impossibles à décharger. Et parfois, elle arrivait même à me fatiguer.
Nous étions encore loin du Chemin de Traverse lorsqu’elle se mit à hurler.

- Là ! Un bar encore ouvert !

Elle avait un immense sourire posé sur les lèvres et n’attendit pas que je lui réponde pour s’engouffrer dans ce bar étrange qui ne m’inspirait pas tellement confiance.
Les lieux étaient encore partiellement remplis, ce qui me rassura quelque-peu. Je ne voulais pas que nous nous retrouvions seules avec deux ou trois personnes bizarres qui s’amuseraient à nous fixer. C’était terriblement dérangeant. Enfin, rien ne semblait déranger Heather qui nous avait déjà commandé deux bières avant de s’installer au bar.
Bien que le barman me semblait particulièrement étrange, surtout qu’il n’avait pas demandé nos papiers d’identité afin de vérifier nos âges, je vins m’installer près de ma sœur. Je dégustai alors la bière fraiche qui n’avait cependant rien à voir avec la Bièreaubeurre que j’avais toujours adorée. Et il me semblait que ma cadette était d’accord avec moi.

- Euh, d’où tu connais déjà le goût de la Bièreaubeurre toi ?
- Oh non Kalista, ne commence pas à faire ta prude. Tu ne vas pas me dire que tu as attendu ta majorité pour boire de l’alcool ! Surtout que, je te le rappelle, tu es officiellement mineure aux States.
- J’ai attendu mes dix-huit ans, au moins.
- Ca va, j’ai presque dix-sept.

Pas la peine de débattre avec elle.
Je préférai détourner les yeux pour balayer la salle du regard. Je tombai sur un homme étrange qui semblait lui aussi me regarder. Instantanément, je senti mes joues virer au pourpre. J’avais l’habitude qu’on me regarde ainsi, surtout depuis les révélations du mois dernier au festival, mais j’étais toujours aussi gênée.
Néanmoins, cet homme avait une aura différente de tous les autres et j’eus la terrible envie d’aller à sa rencontre. Je me retins cependant, évitant de donner le mauvais exemple à Heather.

- Vas-y, me dit-elle en me refilant un coup de coude. Il te reluque carrément là.
- Shhhh, t’es pas sortable franchement. Il est plutôt… étrange.
- Sexy, tu veux dire.

Ce n’était pas exactement le mot qui m’était venu en tête en premier.
Bien qu’il fût probablement sexy, la première chose à laquelle j’avais pensé était : vampire. J’étais presque persuadée que c’en était un. Peut-être avais-je déjà entendu parler de lui ou bien avais-je vu sa photo quelque part ?
J’étais terriblement curieuse et avec Heather qui me poussait aux fesses pour que j’aille à la rencontre de cet inconnu, je ne fus capable de tenir que quelques minutes. J’avais développé cette étrange fascination pour les créatures magiques depuis ma rencontre avec un lycan en Mars dernier. Je ne savais comment expliquer mais ces personnes avaient un drôle d’effet sur moi et m’attiraient inconditionnellement.

Espérant qu’il ne prendrait pas mal mon intrusion, je me levai pour déambuler entre les tables et les chaises pour finalement le rejoindre.
Le visage rouge carmin, je m’adressai finalement à lui d’une voix plus qu’hésitante mais terriblement fascinée.
Dans mon dos, je sentais peser le regard de ma sœur, ce qui me stressait un peu.

- Bonsoir, commençai-je en souriant. Je n’ai pas pu m’empêcher de venir à votre rencontre. Vous êtes un… vampire, n’est-ce pas ? Wow. Je m’appelle Kalista. Et vous ?

J’avais volontairement chuchoté le mot « vampire » au cas où il préfère rester discret sur sa condition, mais c’était plus fort que moi.
Je n’avais jamais rencontré de vampire avant et malgré tous les mythes ridicules qui circulaient sur eux dans la littérature pour pucelle écervelée –salut Stephenie Meyer- j’avais terriblement envie d’en savoir plus sur eux et surtout, de savoir toute la vérité les concernant.

J’étais persuadée qu’il s’agissait là de créatures fascinantes.
Et pour cause, j’étais subjuguée.


Dernière édition par Kalista Hopkins le Sam 8 Juil - 18:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cheminsdetraverse.forumactif.com/t209-kalista-hopkins-o-wild-american-witch http://cheminsdetraverse.forumactif.com/t192-kalista-diana-vlasova-hopkins
avatar






Age du personnage : 136 ans (26 ans visibles)
Messages : 32
Localisation : Belfast
Occupation : Trafiquant informateur

MessageSujet: Re: Magnétisme [Nigel]   Mer 28 Juin - 23:04



Londres était peut-être divertissante, comme Nigel en avait entendu parler, mais pour l'être qui n'existait que de nuit elle était fort ennuyeuse. Une petite mer seulement séparait les deux îles mais l'Angleterre semblait aussi différente de l'Irlande bien aimée de Nigel que le seraient les U.S.A.

Pour vivre la nuit, mieux vaut s'installer dans une ville à la vie nocturne développée. Il était notable que Londres ne correspondait pas à cette définition. Même en connaissant les bonnes adresses, le choix était limité. Et heureusement, Nigel connaissait les bonnes adresses.

Le vampire était en effet contraint de demeurer dans la capitale anglaise durant quelques jours en attendant que sa commande soit prête. Il avait certes rendu visite à quelques connaissances mais à cette heure avancée de la nuit les pauvres âmes désiraient se reposer. Nigel s'était donc installé dans un bar quelque peu miteux mais présentant plusieurs avantages non négligeables : il s'agissait d'un bar appartenant à un sorcier désirant créer un lieu de rassemblement au cœur de la ville mais loin du chaudron baveur, du chemin de traverse ou de l'allée des embrumes. Il préférait offrir à ses clients un endroit plus neutre, discret possédant un tout autre charme que le chemin de traverse que tout sorcier digne de ce nom connaissait (il avait tout de même fait installer, afin d'être en règle vis-à-vis du ministère, des sortilèges basiques de protection contre les incursions moldues -ceux-ci ne pouvant entrer que s'ils connaissaient auparavant le monde magique). Ainsi, non seulement l'endroit ne fermait jamais afin de pouvoir accueillir toute la clientèle magique, mais permettait de plus à Nigel de consommer des boissons adaptées à sa nature (difficile de trouver ce type de boisson sur la carte des pubs irlandais moldus qu'il aimait à fréquenter chez lui dont, soyons honnête, le jus de tomate ne représentait pas un palliatif acceptable à son régime alimentaire).

Peut-être Nigel se sentait-il l'âme facétieuse cette nuit-là car dans un lieu où l'on se moquait de la culture mais où l'on savait à quoi s'en tenir quant à "l’œuvre" (faute de mot approprié) ouverte sur la table devant lui, il feuilletait assidûment un livre. Nigel se trouvait en effet au beau milieu de Fascination que la dénommée Stephenie Meyer avait su baptiser fort à propos. Le vampire était tout à fait fasciné, en oubliant même de consommer la boisson qu'il avait commandée. Il était fasciné en effet, par l'absence totale de culture de cette femme au vocabulaire plus que limité et à l'imagination fantasque. Le vampire lui concédait cependant un point : elle parvenait à l'amuser. Et à le faire rêver également, car oui, il enviait quelque peu ce Edward pourtant si insipide. Au moins celui-ci pouvait-il sortir au grand jour et voir le soleil se lever sur le monde et en sentir la chaleur sur sa peau, quand bien même cela lui donnait des allures de guirlande de noël. Bien que l'astre soit devenu source de peur pour Nigel, la beauté de ses couleurs lui manquait cruellement, et le manque de sa chaleur se faisait douloureusement sentir, parfois. Ainsi, même si l'auteur n'envisageait sans aucun doute pas un seul instant l'effet produit sur sa personne, ce livre rendait-il Nigel quelque peu nostalgique.

C'est alors que le vampire était pris par cette fiction fascinante que le bar relativement tranquille dans lequel il avait élu domicile pour la nuit se trouva chamboulé par l'arrivée de deux jeunes femmes à qui le qualificatif « tranquille » ne s'accommodait pas le moins du monde. Curieux, il leva les yeux vers les deux arrivantes.

Le charme opéra avec une rapidité déconcertante. Alors que les deux jeunes femmes -bien jeunes pour se trouver là lui semblait-il- avançaient vers le bar en discourant au sujet de leurs ages respectifs -confirmant sa pensée précédente- Nigel ne put détacher son regard de la plus âgée. Elle était de ces jeunes humaines à la beauté discrète mais indéniable et dont il émanait une certaine grâce. Elle possédait une chevelure pouvant rivaliser avec les ardeurs de cet astre même auquel il songeait encore un instant auparavant, et la peau diaphane de ces êtres dont la toison semblait avoir dérobé toutes leurs couleurs. Même celle de ses yeux dont la teinte si discrète était… fascinante. Pour les yeux du vampire, la distance entre eux n'était rien et aucun de ces détails ne pouvait lui échapper. D'autant qu'il se sentait comme pris au piège, attiré comme un aimant par cette jeune femme qu'il ne connaissait pas le moins du monde.

L'attention de la jolie rousse se tourna soudain vers lui. Ses joues rougirent aussitôt, retrouvant brièvement de la couleur pour s'accorder à celle des flammes qui la coiffaient. Nigel, quant à lui, ne détourna pas le regard. Il se demandait même s'il en aurait été capable s'il l'avait désiré. Il ne rata rien de l'échange qui eut lieu entre les deux jeunes demoiselles, et dont le résultat se présenta finalement à lui sans ambages.

En toute honnêteté, la franchise de la nouvelle venue cloua la langue de Nigel qui ne savait pas le moins du monde que répondre. Même en un lieu tel que celui-ci il n'imaginait pas le moins du monde parler de sa nature aussi ouvertement. Que… ? Comment… ? Toujours en proie au curieux pouvoir fascinant que miss Kalista exerçait sur lui, le vampire tenta de répondre avec le meilleur aplomb dont il pouvait faire preuve en de telles circonstances.

« Mon nom est Nigel. Nigel Coyle. »

Le résultat de sa reprise en main ne fut pas décevant. Comme elle se trouvait désormais proche, Nigel ne pouvait plus que se délecter de ce charme roux qui se tenait devant lui. Et, cédant à une vieille habitude, respira profondément pour "goûter" son parfum. Le charme opéra mieux encore. Le vampire avait toujours préféré le sang, et donc leur parfum également, des humains de sexe masculins et un peu plus âgés que miss Kalista, pourtant ce parfum là avait quelque chose de plus attirant encore. Il avait un « goût » magique. Il s'agissait d'une sorcière, à n'en pas douter, mais il y avait plus que cela, bien que Nigel ne su identifier précisément cette différence.

Au delà de la magie à l’œuvre, l'esprit de Nigel reprit un fonctionnement plus proche de la machinerie communément en action. Un léger froncement se sourcil marqua le retour de ses capacités cognitives. Il était bien étrange qu'il se laisse ainsi prendre à une telle fascination, et même s'il sentait toujours cet aimant il se maîtrisa pour ne pas s'y laisser prendre. Après tout, même s'il ne s'était agit que d'un murmure, elle avait énoncé un mot que l'on ne prononçait pas en temps normal lorsqu'on se rencontrait pour la première fois. Loin de lui répondre, il lui retourna la question, l'air tout à fait innocent et purement intéressé.

« Êtes-vous donc de ces êtres de la nuit en recherche d'un compatriote ? »

Cela, Nigel pouvait l'attester, était faux. Le parfum de la jeune femme était indéniablement humain, il ne possédait qu'un étrange petit plus, fort charmant au demeurant mais nullement vampirique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cheminsdetraverse.forumactif.com/t395-nigel-coyle
avatar






Age du personnage : 18 ans
Messages : 99
Localisation : Londres
Scolarité : Oiseau-Tonnerre à Ilvermorny (2009-2016)
Occupation : Photographe

MessageSujet: Re: Magnétisme [Nigel]   Jeu 29 Juin - 13:53


J’avais le cœur qui battait à tout rompre alors que je pouvais entendre Heather en train de pouffer derrière moi.
C’était terriblement déstabilisant, car même si j’étais habituellement très à l’aise avec les autres, dans cette situation précise je me sentais surtout extrêmement intimidée. Et pas moyen d’expliquer le pourquoi du comment. Peut-être simplement par le fait qu’il s’agisse d’un vampire ?
D’ailleurs, mon attirance pour lui provenait peut-être de son pouvoir vampirique, et non de son physique ou de son aura ? Je soupirai intérieurement, il fallait l’admettre, quoi qu’il en fût, il m’attirait indéniablement, et j’avais envie de faire sa connaissance.
Point barre.

Sur le coup, j’eus l’impression de l’offenser avec ma question.
J’avais chuchoté Le mot, mais peut-être cela le dérangeait tout court que quelqu’un vienne lui en parler de la sorte. Loin de moi l’idée de l’importuner, je voulu me confondre en excuse, bien qu’un sourire niais restait collé à mes lèvres rosées.
Heureusement, il finit par se présenter. Je fronçai les sourcils peut-être une demi-seconde. Il me semblait que son nom me disait quelque chose. Etait-il célèbre ? Je n’avais peut-être donc pas la science infuse et le fait que je « devine » sa condition provenait possiblement d’ailleurs. J’avais peut-être vu son visage quelque part avant ?

- Kalista ! Ils proposent de la Bièreaubeurre sur la carte !

Heather m’avait littéralement hurlé dessus.
Passer inaperçue avec elle était mission impossible. Elle n’avait pas la moindre gêne et j’en vins à me demander si elle s’était déjà tapé la honte un jour. Elle faisait probablement partie de ces gens qui se disent que le ridicule ne tuent pas et qui se fichent royalement de l’avis des autres. Jusque-là, ils n’ont pas tort dans leurs idées, mais de là à carrément déranger les autres, j’étais un peu moins d’accord.
Bref, cette histoire de Bièreaubeurre me perturba quelque peu. Nous étions pourtant dans un bar en plein milieu de Londres. Il était certes un peu… dark, mais il ne m’avait semblé étrange d’aucune autre manière.
Et pourtant, en jetant un bref coup d’œil à la carte sur la table voisine, je pu constater qu’Heather n’avait de problème de vision. Nous étions donc probablement dans un bar à sorciers – et à créatures magiques apparemment.

- Excusez ma sœur, elle est… envahissante, dis-je à Nigel, l’air totalement confus. Enchantée, en tous cas. Et non, je ne suis pas un être de la nuit !

Par contre, en ce qui concerne la recherche d’un compatriote hummm, pourquoi pas ?
Ouf, par chance, j’avais simplement dit cela dans ma tête et non à voix haute. Il m’aurait probablement prise pour une dingue. Si ce n’était pas déjà le cas !
Je désignai finalement la chaise en face de lui, l’air interrogatif qui signifiait clairement « Je peux m’installer ? », avant de me laisser tomber dessus assez maladroitement. Et maintenant ? J’étais totalement pétrifiée lorsqu’il me regardait.
Allez, reprend toi ma pauvre ! J’eu cette « agréable » pensée avec la voix d’Heather. Je jetai d’ailleurs un coup d’œil vers elle. Cette dernière ne s’était pas privée de commander une Bièreaubeurre, et je soupirai en assistant à cette scène. J’espérai seulement qu’elle soit assez grande pour se gérer, surtout après l’évènement au festival de Greenock.
Je reportai mon attention sur le vampire, mes joues toujours joliment tintées de rouge. Au moins, ça devait faire ressortir mes yeux !

- Je ne sais pas si c’est votre nom ou votre visage, mais vous me dites quelque chose. Vous êtes connu, non ?

Impossible de décoller mes yeux des siens.
Je me mis à repenser au roman ridicule qui portait le nom de « Fascination » mais je devais l’admettre, c’était exactement ce que je ressentais en cet instant envers ce vampire. Et étrangement, je retrouvais cette fascination dans ses yeux, comme s’il était lui aussi envouté par ma personne. Serait-ce lié à mon sang de Vélane ?
Attendez, j’ai dit « sang » ? Merde, si quelqu’un est capable de sentir l’odeur du sang qui coule dans les veines de quelqu’un d’autre, c’est bien un vampire ! Sans même savoir maîtriser les pouvoirs que ma condition me conférait, j’imaginais sans trop de soucis que les effets en étaient décuplés envers un buveur de sang, non ?
Manquerait plus que je me fasse bouffer.


Dernière édition par Kalista Hopkins le Sam 8 Juil - 18:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cheminsdetraverse.forumactif.com/t209-kalista-hopkins-o-wild-american-witch http://cheminsdetraverse.forumactif.com/t192-kalista-diana-vlasova-hopkins
avatar






Age du personnage : 136 ans (26 ans visibles)
Messages : 32
Localisation : Belfast
Occupation : Trafiquant informateur

MessageSujet: Re: Magnétisme [Nigel]   Lun 3 Juil - 23:03

La jeune demoiselle accompagnant miss Kalista se montrait pour le moins moqueuse. On eut pu dire impolie et fort familière également. La jeune femme qui avait apostrophé Nigel en était gênée. Elle demeurait debout devant lui sans oser bouger ou parler, intimidée. Le vampire en vint à se demander si le comportement de son amie était la seule raison de son mutisme. Cette demoiselle était-elle prise au même piège que celui dans lequel nombre de demoiselles s'étaient déjà laissée prendre ? Le magnétisme vampirique était un pouvoir que Nigel ne pouvait contrôler, bien que cela ne l'empêcha en rien de s'en servir dès que celui-ci se montrait fonctionner sur une âme sensible. Cette nuit, pourtant, il aurait bien du mal à l'utiliser, car lui aussi était pris au piège. Tel est pris qui croyait prendre.

Miss Kalista fut contrainte de s'excuser, usant de ce que Nigel jugea être un euphémisme aux yeux de la jeune femme. Ainsi les deux étaient sœurs. Curieux, le vampire trouva le courage de se détacher de l'étrange magnétisme que provoquait miss Kalista pour accorder un brin d'attention à sa sœur. Il est vrai que les deux jeunes filles montraient un air de famille, auquel il n'avait guère prêté attention auparavant.Trop accaparé par le doux parfum du sang magique de miss Kalista, Nigel ne put tout à fait identifier celui de sa sœur, plus éloigné et moins remarquable. Ce dernier ne possédait manifestement pas le même attrait et… avait-il raison de penser qu'il ne possédait tout simplement aucune caractéristique magique ? Quelque peu surpris, il n'en dit mot cependant. La question, ou la réponse, viendrait en son temps, peut-être.

Alors qu'il reportait son attention sur la sœur aînée, celle-ci demandait à prendre place avec lui. Nigel n'était pas farouche pour deux noises, et le duo sororal l'intriguait de plus en plus, il avait envie d'en apprendre d'avantage sur elles. Comme miss Kalista prenait place, encore manifestement sous l'emprise d'un fort embarra qui lui colorait les joues à l'unisson de sa toison solaire, Nigel referma son livre. Le titre apparut sous ses yeux et l'amusa. Qu'allait donc penser cette jeune audacieuse qui était convaincue d'avoir affaire à un vampire en chair et en os ? Ce serait amusant d'imaginer ses réflexions. Dommage qu'au contraire de cet insipide personnage issu de l'imagination fantasmagorique de Stephenie Meyer Nigel soit incapable de lire dans l'esprit de l'ensorcelante rousse assise à sa table.

« Célèbre, moi ? L'ombre me convient bien mieux et l'anonymat me sied à merveille. Je n'aime guère être exposé au grand jour, voyez-vous. » ajouta-t-il non sans une pointe d'ironie.

La demoiselle ne semblait pas lui être hostile. Elle paraissait trop âgée pourtant pour faire partie de ces adolescents attirés par le morbide et qui s'imaginent les vampires comme des êtres « cools ». D'ailleurs, ce n'était pas là ce que Nigel ressentait en elle. Mais comme pour tout le reste au sujet de miss Kalista, il était tout bonnement incapable de pensées claires et cohérentes. Quelque chose chez elle brouillait ses sens et lui faisait tourner la tête avec un délice auquel il aurait pu se laisser aller sans difficulté.

Puis la lumière se fit dans son esprit. Des mois auparavant, un prétendu journaliste avait publié dans sa feuille de chou un article sur les vampires. L'ignorant se voulait éclairé et prétendait avoir bénéficié de ses lumières en la matière. Le fait est qu'il avait surtout glané des informations erronées ou embellie celles que Nigel lui avait distillées bien malgré lui. Sans lui demander son avis, cet imbécile avait publié son article sans le moindre scrupule citant son nom et allant même jusqu'à avoir le culot d'y ajouter sa photo ! Nigel ne saurait sans doute jamais comment cet avorton avait réussi à obtenir ce cliché moldu datant de l'époque où il n'était pas encore un être magique. Sans doute le Belfast Telegraph l'avait-il conservé dans une archive quelconque. Le fait est que, si cela n'avait pas été tout à fait illégal (disons bien plus que ses petits trafics habituels) et surtout si le sorcier en question n'avait pas résidé en Écosse, loin du bras vengeur de Nigel, celui-ci lui aurait montré les vrais crocs d'un vampire plus près qu'il n'en avait jamais vu ! Inutile de préciser que l'article et la lumière faite sur le vampire avait nuit gravement à ses activités. Il lui avait fallut manœuvrer pour retrouver la confiance de certains contacts. Il en restait, d'ailleurs, qui se défiaient toujours de lui, malgré les mois écoulés. Était-ce là la raison de la familiarité qu'il évoquait à la jeune femme ? Possible. Il n'en dirait rien cependant. Cet article lui avait causé trop de tords.

Tâchant de reléguer l’imbécillité journalistique dans un coin de son esprit pour ne plus s'en occuper, il posa les bras sur la table et s'y accouda pour mieux se rapprocher de la jeune curieuse.

« Ainsi, vous vous intéressez aux vampires... ou bien est-ce là votre manière d'approcher les inconnus dans les bars pour faire connaissance ? »

Nigel n'avait pas l'intention d'en livrer plus que nécessaire pour le moment. Il souhaitait avant tout savoir pourquoi lui aussi se sentait pris dans un pouvoir de séduction qui n'avait rien à envier au sien. Le demoiselle au teint carmin devrait livrer quelques secrets si elle espérait pouvoir arracher ceux de Nigel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cheminsdetraverse.forumactif.com/t395-nigel-coyle
avatar






Age du personnage : 18 ans
Messages : 99
Localisation : Londres
Scolarité : Oiseau-Tonnerre à Ilvermorny (2009-2016)
Occupation : Photographe

MessageSujet: Re: Magnétisme [Nigel]   Mar 4 Juil - 14:13


La teinte de mes joues sembla se calmer quelque peu.
Je ne sentais plus que mon visage irradiait, ce qui était plutôt bon signe car je me calmais visiblement. Ce n’était pas si facile d’être calme alors que j’étais en présence d’un vampire particulièrement attirant et qui semblait lui-aussi incapable de me quitter des yeux. Ou comment être terriblement flattée et gênée en même temps.
Je n’avais pourtant pas la moindre envie qu’il arrête.

Il avait cependant jeté un léger coup d’œil à Heather et je l’avais accompagné dans ce geste pour apercevoir ma sœur en train de boire sa Bièreaubeurre à grandes gorgées. J’avais le pressentiment que ce soir, je n’aurais nullement le temps de m’occuper d’une adolescente totalement torchée.
Je lui fis donc signe de se calmer un peu sur la boisson, afin qu’elle ait toute sa tête. Juste au cas où. Elle me gratifia d’un magnifique « gnagnagna » en playback. Comment dire, elle venait d’avoir dix-sept ans et continuait de se comporter comme la pire des gamines.
A dix-sept ans, j’avais été bien loin d’avoir le même comportement qu’elle. Pourtant, j’étais l’ainée. Cela avait peut-être joué. Je m’étais peut-être sentie responsable d’elle ? Aucune idée. Quoiqu’il en fût, elle me mettait régulièrement dans des situations gênantes ces derniers temps et j’imaginai mal me la coltiner ainsi encore trois mois.
J’aurais voulu qu’elle soit un peu plus indépendante mais elle n’avait jamais été comme moi à ce sujet, bien qu’elle fasse semblant de vouloir me copier.

Enfin, nos regards se croisèrent de nouveau avec le vampire.
Je ne savais même pas par quel miracle j’arrivais encore à parler pour lui répondre ou pour lui poser des questions. J’avais la sensation que ma voix allait se briser d’un instant à l’autre. Depuis le temps que j’avais rêvé de rencontrer un vampire ! Et ce jour –soir- était enfin arrivé. J’avais un peu de mal à le réaliser et donc à profiter de l’instant, mais je me jurai d’essayer dans les minutes à venir.
Si seulement je pouvais m’enlever la responsabilité d’Heather, cela irait déjà bien mieux pour me permettre de me lâcher un peu ! Depuis qu’elle était là, je n’avais fait que veiller sur elle au point de ne rien faire sans elle.

Finalement, Nigel m’affirma qu’il n’était pas célèbre le moins du monde.
Cela m’étonna légèrement. J’étais pourtant persuadée d’avoir déjà vu son visage ou son nom quelque part. Voire même les deux. Mais bon, l’important était à l’instant présent et j’avais envie d’en savoir un peu plus sur les vampires et surtout sur lui. Il se rapprocha furtivement de moi et bien que mon instinct m’avait hurlé de reculer en cet instant, je n’avais pas bougé d’un millimètre, trop occupée à attendre la suite.
J’espérai ne pas le gêner en le fixant ainsi mais il avait peut-être l’habitude. L’attraction vampirique, et tout ça. Personnellement, même si le sang de Vélane semblait lui aussi attirer, je ne m’y étais toujours pas habituée.
Je ris à sa question.

- Je m’intéresse beaucoup aux créatures magiques, à vrai dire. Et je n’avais jamais rencontré de vampire avant. Lui répondis-je en toute honnêteté. Cependant, je ne voulais pas qu’il pense que je venais l’observer telle une bête de foire. Ce pourquoi j’ajoutai un petit quelque chose, tout à fait véridique là encore. Mais j’ai aussi envie de faire votre connaissance. La façon dont vous me regardez me perturbe un peu... Dans le bon sens, hein !

Ah, tais-toi Kalista, tu commences à t’emballer.
Le but n’était évidemment pas de le faire fuir mais d’être tout à fait honnête avec lui. J’imaginai qu’il avait vécu bien plus étrange comme situation dans sa –probable- longue vie, et que ce n’était pas une demoiselle de dix-huit ans qui allait le choquer par ses propos.
Ce n’était assurément pas la première fois qu’une fille lui adressait ces mots et manifestait son intérêt pour les vampires et pour lui.

- J’aime beaucoup voyager et côtoyer les populations locales, mais aussi les êtres magiques qui peuplent les lieux. Je crois que cette étrange fascination s’est développée depuis ma rencontre avec un lycan.

Je laissai un blanc afin de lui donner le temps de me répondre s’il le voulait.
Je bu alors une gorgée de ma bière que j’avais apportée avec moi et que je n’avais même pas eu le loisir de goûter.


Dernière édition par Kalista Hopkins le Sam 8 Juil - 18:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cheminsdetraverse.forumactif.com/t209-kalista-hopkins-o-wild-american-witch http://cheminsdetraverse.forumactif.com/t192-kalista-diana-vlasova-hopkins
avatar






Age du personnage : 136 ans (26 ans visibles)
Messages : 32
Localisation : Belfast
Occupation : Trafiquant informateur

MessageSujet: Re: Magnétisme [Nigel]   Mar 4 Juil - 20:31

La teinte carmin des joues de miss Kalista s'apaisait peu à peu, bien qu'elle demeurât encore rosée. La jeune femme était réellement charmante ainsi, toute intimidée par la présence du vampire, et Nigel appréciait sans retenu le plaisir qu'elle lui offrait en le laissant l'observer. Cependant, le sang avait beau refluer de ses joues, la pauvre semblait encore perdue et bafouillait quelque peu. Elle manquait d'assurance, elle qui pourtant, à en juger par son attitude première et le contenu de ses paroles, donnait l'impression de ne pas en manquer en temps normal. Il était intéressant de voir ce que sa nature pouvait avoir comme écho sur les êtres humains (certains scientifiques appelaient cela le « glamour » paraît-il, mais Nigel ne voyait vraiment pas en quoi il méritait ce nom). Parfois cela l'amusait, parfois il en profitait, et parfois il le fuyait. Cette nuit-là, il se demandait bien qu'en faire, incapable lui-même de se défaire d'un autre effet dont il ignorait l'origine et qui ne lui plaisait que modérément. C'est probablement pour cette raison qu'il désirait en savoir plus sur cette jeune femme.

Attentif à ses mots, Nigel demeurait immobile, accoudé sur la table, légèrement penché vers son interlocutrice. Il la troublait tandis qu'il la regardait, disait-elle, alors lui, que pouvait-il en dire ? S'il était habitué à ce que certaines personnes se prennent dans ses filets de prédateur, il n'était en revanche nullement habitué à en être lui-même victime, et c'était là une situation presque inédite pour lui. Mais la jeune femme n'avait pas dévoilé l'entièreté de son étrangeté. Ainsi, elle était bel et bien fascinée par le créatures magiques. Et elle avait rencontré un lycanthrope, tiens donc.

« Ainsi, vous faites une sorte de collection de rencontres, comme un album de créatures magiques ? » résuma-t-il en haussant un sourcil interrogatif.

Nigel déformait quelque peu ses paroles, il en avait conscience, mais en un sens il jouait aussi à cache cache avec elle pour éviter de parler de lui. La prudence lui disait toujours de ne pas révéler sa nature à n'importe qui, n'importe comment. Miss Kalista lui inspirait confiance, et à vrai dire beaucoup plus, mais simplement pour cette raison Nigel voulait s'en méfier, même s'il montrait quelques difficultés à se tenir à cette résolution. Comme en écho à son geste, sans vraiment en avoir conscience, Nigel attrapa son propre verre pour y prendre une gorgée de son cocktail spécial vampire (du sang -animal- auquel on ajoutait un additif mis au point par des sorciers compatissants ayant saisi les goûts des vampires, qui empêchait également que le sang ne coagule dans le verre, le tout n'était pas désagréable). Ce geste lui octroya un instant de plus pour songer à ce qu'il pourrait dire à cette jeune curieuse. Elle voulait faire sa connaissance, et lui-même se posait des questions à son sujet. Peut-être pourraient-ils mettre en place un échange de bons procédés ?

En reposant son verre, il avait pris sa décision.

« Très bien, miss Kalista, vous avez gagné : ma curiosité est piquée, je l'avoue. » déclara-t-il en plantant son regard dans celui de la jeune femme. « Vous souhaitez faire ma connaissance, quant à moi je ne suis pas moins intrigué par votre personne que vous ne semblez l'être de la mienne. Aussi je vous propose ceci : je vous accorde une question si en retour vous répondez à la mienne. A chacun son tour. Cela vous convient-il ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cheminsdetraverse.forumactif.com/t395-nigel-coyle
avatar






Age du personnage : 18 ans
Messages : 99
Localisation : Londres
Scolarité : Oiseau-Tonnerre à Ilvermorny (2009-2016)
Occupation : Photographe

MessageSujet: Re: Magnétisme [Nigel]   Mer 5 Juil - 0:16


Désormais, Heather et le reste des gens présents ici ne représentaient plus qu’un vulgaire bruit de fond que je n’entendais presque plus.
J’étais totalement captivée par mon vampire d’interlocuteur et je savais déjà que notre conversation deviendrait passionnante. A y réfléchir, j’avais en effet tellement de questions à lui poser mais loin de moi l’idée de vouloir le faire passer pour un objet d’étude ou quoi que ce soit de dégradant. Malheureusement, mon état ne me laissait pas vraiment le temps de bien choisir mes mots et il ne serait pas étonnant que je le vexe par erreur.
Ou bien, il fallait que je me calme. Mais ce n’était pas simple lorsqu’un vampire vous fixe ainsi et vous donne l’impression d’être dans une bulle.

Dernier regard inquiet vers Heather et je me promets de ne plus recommencer de sitôt.
Tout ce que je voulais, c’était me concentrer à cent pour cent à cette conversation. Mais comme je l’avais prédit, j’eu l’impression de le vexer alors qu’il se mit à résumer mes dires en parlant de « collection de rencontres » et « d’album de créatures magiques ». D’ailleurs, bien que j’aie photographié le lycan peu après notre rencontre, créer un album entier au sujet des créatures magique ne m’avait nullement traversé l’esprit.
Mais j’y pensais désormais. D’ailleurs, les vampires avaient-ils un reflet ? Il y avait tant de choses que j’ignorais et tant de questions que j’avais encore à poser.

- Non, pas du tout ! m’exclamai-je, de nouveau gênée et quelque peu honteuse qu’il l’ait compris ainsi. Je suis juste… curieuse…

Je ne sus quoi répondre d’autre alors que son sourcil était levé, signe d’interrogation.
Il me faisait étrangement perdre mes moyens. Enfin, quand je dis « étrange », je veux dire qu’il s’agissait là d’une sensation étrange, et non pas d’une réaction étrange. Car il me semblait évident que la plupart des vampires faisaient déjà perdre leurs moyens à tous ceux qui les croisaient, mais en plus, s’il les fixait ainsi… C’était terriblement déroutant.
J’eus l’impression d’être de retour à l’école où j’avais toujours été très timide dû au rejet dont j’avais toujours fait l’objet. Ce n’était pas un hasard si je n’avais aucun ami proche connu en primaire ou même à Ilvermorny.
Bien qu’ayant un contact facile avec les autres, je n’avais jamais été capable d’avoir assez confiance en quelqu’un. Et aujourd’hui, je voyageais seule en gardant toujours si peu d’attache. Je me complaisais dans cette situation même si au fond, je rêve probablement depuis toujours de trouver quelqu’un qui me ressemble et qui pourrait me comprendre un minimum.

Mes yeux alternèrent entre Nigel et le contenu de son verre.
Là encore, j’avais une question à poser mais je me retins, attendant toujours une réaction de sa part. Il semblait d’ailleurs en pleine réflexion et j’avais hâte de découvrir les conclusions qu’il avait tirées de notre premier échange.
Pour ma part, je ne me rendis pas compte que j’engloutissais ma bière à une vitesse assez hallucinante, comparée à d’habitude.
Enfin, le vampire reposa son verre, prêt à m’annoncer quelque chose. Il planta de nouveau ses iris dans les miens et de nouveau, je me sentis attirée par lui. Mais physiquement. Dans le sens où j’avais la sensation que quelqu’un me prenait par les épaules pour me rapprocher de lui, et c’était là encore vraiment perturbant.
Pendue à ses lèvres, j’écoutai alors chacun de ses mots, le menton délicatement posé sur la paume de la main gauche, et le coude solidement calé sur la table. J’écarquillai légèrement les yeux en réalisant qu’il affirmait être autant attiré par moi que je semblais l’être de lui.
Eh bien, cela m’étonnait qu’un tel magnétisme soit possible !

- Cela me convient ! Dis-je, sans même lui laisser le temps de « respirer » après sa proposition. Je commence, alors ?

Mais par où commencer ? J’avais tellement de questions à lui poser, autant sur sa condition générale de vampire que sur sa vie personnelle et sa façon de vivre en tant qu’être magique et surtout, être de la nuit. Il fallait bien que j’en choisisse une !
Stressée à l’idée de ne devoir choisir qu’une question pour le moment, je laissai échapper un long « hummmm » de réflexion, avant d’engloutir la fin de ma bière dont je reposai le verre délicatement entre nous deux.
Je croisai les doigts sur la table, toujours en pleine réflexion.

- Quel métier peut bien exercer un vampire dans notre monde ? Lançai-je finalement, étonnée par la formulation de ma question mais ne quittant pas ses prunelles des yeux. Je veux dire, vous par exemple, n’est-ce pas trop difficile de vous intégrer ?

Je savais que si je continuais, j’allais commencer à poser d’autres questions et surtout, j’allais m’égarer de mon questionnement premier en rendant tout cela bien trop brouillon. Mieux valait que je m’arrête là.
D’un geste, je commandai simplement une autre bière, une Bièreaubeurre cette fois-ci, qui me fut servie en un rien de temps.


Dernière édition par Kalista Hopkins le Sam 8 Juil - 18:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cheminsdetraverse.forumactif.com/t209-kalista-hopkins-o-wild-american-witch http://cheminsdetraverse.forumactif.com/t192-kalista-diana-vlasova-hopkins
avatar






Age du personnage : 136 ans (26 ans visibles)
Messages : 32
Localisation : Belfast
Occupation : Trafiquant informateur

MessageSujet: Re: Magnétisme [Nigel]   Jeu 6 Juil - 15:46

Comme elle s'empressait de le détromper, Nigel sourit brièvement. Ses propos avaient été déformés, il le savait bien, en réalité il s'agissait là d'une sorte de test, car il essayait de comprendre qui était cette jeune femme, étrangère et aussi franche que timide. Le cocktail de ces deux traits de caractère était pour le moins singulier. Nigel ne se serait pas attendu à le rencontrer. Il se demandait même comment cela était possible. Bien entendu, l'effet qu'il produisait sur la jeune femme ne devait pas y être tout à fait étranger. Au final, il était aisé de conclure que la jeune femme ne lui était nullement hostile, et cet empressement à réfuter son accusation d'album réconforta Nigel : il n'était pas la cible d'une lubie. Alors, il s'autorisa à se détendre, un peu, gardant cependant à l'esprit que son état était induit par une magie extérieure.

Sous le regard de Nigel, miss Kalista semblait fort mal à l'aise. Il devait bien le reconnaître, cela l'amusait. Le vampire gagna en confiance : c'était là une situation qui lui était bien plus familière, il commençait à occulter l'effet que produisait la jolie rousse sur ses émotions pour parvenir à retrouver ses habitudes. Et surtout pour que son esprit retrouve la raison.

Sa proposition lui parut alors tout à fait appropriée. Ainsi, chacun pourrait obtenir les informations qu'il désirait. Et l'idée semblait beaucoup plaire à miss Kalista également, car elle ne perdit pas de temps à accepter. Un tel enthousiasme faisait plaisir à voir. Alors, comme elle demandait si elle pouvait commencer, Nigel fit un geste de la main pour l'y inviter. Non sans sourire une nouvelle fois devant tant d'empressement. Et, sans se départir de son sourire qui migra au coin de ses lèvres, il attendit patiemment que miss Kalista énonce sa première interrogation. Elle semblait hésiter. Ces instants de réflexion intense permirent à Nigel d'observer miss Kalista sans la moindre réserve. Il la dévorait des yeux comme on dégustait un grand cru, incapable de résister tout à fait à l'attrait qu'elle faisait naître en lui. Un attrait magique, sans aucun doute, mais inconscient, ou du moins involontaire, et c'était là plus charmant encore. Croisant les doigts, il joignit ses mains sur la table devant lui alors que, plongée dans un débat intérieur, miss Kalista émettait un « hmmmm » évocateur.

Enfin, la question vint, accompagnée d'une seconde, plus explicite. Nigel n'avait pas envisagé de se frotter à ce sujet là dès maintenant, il avait pourtant proposé lui-même ce petit jeu, il allait falloir s'y plier s'il voulait à son tour obtenir des réponses. Bien entendu, il était capable de duplicité, mais ce serait peu fair play, parfaitement injuste même, et il ne désirait pas jouer ce jeu-là avec miss Kalista qui n'avait rien de commun avec les êtres auxquels il se confrontait habituellement. Difficile pour autant de répondre tout à fait franchement.

« A quoi donc un vampire occupe-t-il donc ses nuits ? » répéta-t-il en faisant durer le suspense, à dessein. «  Voyons voir... »

Nigel se plaisait autant à maintenir l'attente qu'il s'en servait pour réfléchir à la formulation qu'il pouvait produire pour le profit de miss Kalista.

« Il lui faut manifestement un métier qui s'effectue de nuit. Gardien de nuit, dans un musée peut-être ? Cela ne me déplairait pas, remarquez. Ou alors vendeur dans une épicerie de nuit ? Non, trop ennuyeux. Peut-être Gringott emploi-t-elle des vampires ? Après tout la plus grande part de sa structure se trouve sous terre, loin du soleil. Voilà qui serait passionnant ! »

Affectant de se décourager, Nigel se laissa retomber contre le dossier de son siège avec un geste fataliste et un haussement d'épaules.

« Je ne sais à quoi les vampires s'occupent. En ce qui me concerne, je travaille par correspondance. A vrai dire, je m'emploie à fournir aux autres des données dont ils ont besoin et auxquelles j'ai plus facilement accès en me trouvant moi-même sur le terrain. »

Le vampire jouait une comédie pour le profit de la jeune et ensorcelante sorcière. Il ignorait d'où lui venait tant de désinvolture, peut-être était-ce un effet secondaire de l'attrait qu'elle provoquait ? Avait-il donc envie de l'impressionner à ce point ? C'était ridicule. Il se rendait ridicule. Il lui fallait retrouver un peu de sérieux. Ainsi, il s'y employa et, se redressant dans une attitude moins désinvolte, il reprit :

« Il est amusant de constater que vous ne vous départez pas de votre conviction première. A vos yeux je suis bel et bien l'un de ces êtres de la nuit, buveur de sang, ce qui ne vous empêche d'ailleurs pas d'être toujours là malgré ma nature supposée. »

Son sérieux retrouvé, il fit une courte pause, appuyant sur ce qu'il venait de dire. Puis, comme il avait répondu à sa question, il enchaîna :

« A mon tour à présent. Vous dites être fascinée par les créatures magiques, c'est peu banal vous en conviendrez. Alors, pourquoi ? »

Ce n'était certes pas le sujet principal de sa curiosité, mais il aurait bien le temps de lui poser la question plus tard. Pour l'heure, ce sujet-ci l'attirait plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cheminsdetraverse.forumactif.com/t395-nigel-coyle
avatar






Age du personnage : 18 ans
Messages : 99
Localisation : Londres
Scolarité : Oiseau-Tonnerre à Ilvermorny (2009-2016)
Occupation : Photographe

MessageSujet: Re: Magnétisme [Nigel]   Jeu 6 Juil - 19:48


Comme d’habitude, la façon dont il m’avait fixée m’avait totalement déroutée et pour la première fois depuis longtemps, je me sentais timide.
Ce n’était pas spécialement agréable mais l’instant d’après, je me sentais de nouveau en confiance. C’était une sorte de cercle étrange. Je parlais et tout allait bien, je croisais son regard et d’un seul coup, rien n'allais plus. Je vacillais, j’avais des bouffées de chaleur, etc. Puis je me repris, impatiente d’entendre sa réponse à ma question, qui semblait l’étonner au premier abord, mais à laquelle il répondit tout de même.
Il prit d’ailleurs un malin plaisir à me faire patienter en cultivant un suspens mais il ne perdait rien pour attendre, j’avais moi aussi quelques tours dans mon sac pour créer un suspens digne de ce nom !

- Intéressant ! laissai-je échapper, réellement admirative et totalement conquise par son attitude un brin vantarde. Attitude qui aurait dû me déranger mais là, non. Vous ne côtoyez donc aucun autre vampire ? demandai-je avant de faire un petit signe indiquant qu’il pouvait ne pas répondre s’il considérait que ce n’était toujours pas à mon tour de poser les questions.

Je le laissai ainsi continuer, toujours aussi attentive et pendue à ses lèvres.
Fais gaffe à ne pas baver ! Pourquoi ma petite voix intérieure s’amusait-elle à parfois prendre la voix d’Heather ? J’avais vraiment l’impression de l’avoir à côté de moi en train de dire ses bêtises. Je me retins d’ailleurs de me retourner pour voir ce qu’il advenait d’elle, essayant de me convaincre moi-même qu’elle était bien assez grande pour se débrouiller sans moi pendant quelques minutes.
Voire peut-être une soirée. Et une nuit.
Oh, la coquine ! Shhhht.

Nigel semblait toujours vouloir refuser de dire qu’il était un vampire, alors que c’était pour le moins évident ! Du moins, désormais, j’en étais certaine et en effet, comme il le fit si bien remarquer, j’étais toujours là.

- Etrangement, vous ne me faites pas peur. Sans vouloir vous vexer bien sûr ! ajoutai-je, ce n’était pas le moment de l’énerver et de me prouver que j’avais tort d’être si imprudente. Mais vous m’intriguez. C’est probablement votre magnétisme naturel vampirique mais bon…

Je dois avouer que je serais déçue qu’il ne s’agisse que de cela.
Ce serait un peu comme se rendre compte que la personne qui partage notre vie et que nous aimons est victime d’un sort d’amour et vice-versa. Cela signifierait que toute cette attraction ressentie n’était en fait pas réelle, totalement créée par un sortilège ou même pas un philtre.
J’espérai donc qu’il ne s’agisse pas QUE de cela, car j’étais toutefois très consciente du pouvoir des vampires sur les gens et possiblement sur les personnes déjà intéressées par eux, un peu comme moi. J’étais aussi désormais consciente du pouvoir que je possédais bien que je ne sache pas l’utiliser.

- Peu banal, vous pensez ? Vu le nombre d'ouvrages à leur sujet, j'aurais plutôt dit que nombre d'entre nous sont fascinés par les vampires, notai-je alors sans parvenir à cacher ma propre fascination pour lui, puis je repris. En ce qui me concerne, je suis photographe et j’aime capturer les belles choses, ou les choses intéressantes. Ou les deux. Enfin, je veux dire… Je repris ma respiration avant de sourire et de continuer. Je proviens d’une famille qui ne connait rien de tout cela, je n'ai donc jamais été initiée à ce genre de choses, sauf dans les livres. Et depuis ma rencontre avec le lycanthrope, qui a faillit me bouffer au passage, j’aimerais en côtoyer bien plus.

Je lui laissai un instant pour assimiler ce que je venais de raconter sur ma vie.
Cela ne l’intéresserait peut-être même pas. Peut-être jouait-il simplement avec moi ? Dans ce cas, j’osai espérer qu’Heather n’était toujours pas bien loin et qu’elle continuait de m’observer en pouffant de rire. Ainsi, elle serait apte à me sortir d’une éventuelle situation compromettante.
Contre un vampire, tu rêves. Oops.

- J’ai aussi appris quelque chose me concernant, il y a quelques mois de cela. Apparemment, mon sang n’est pas… commun.

J’avais volontairement appuyé sur le dernier mot et je savais déjà que j’avais mis le point sur quelque chose qui allait l’intéresser.
Après tout, le sang, ça devait être son truc étant donné sa nature vampirique. Et je ne doutais pas que son étrange fascination pour ma personne provenait probablement de ce pouvoir que je ne maîtrisais pas le moins du monde et qui tirait sa source de mon sang. Mais bon, c’était à mon tour de poser une question désormais et j’adorai laisser cette révélation en suspend pour passer à autre chose.
Tout en restant dans le même sujet sanguinaire cependant.

- Bref ! lançai-je pour appuyer le fait que je n’en dirais pas plus pour le moment. Je me suis toujours demandé comment les… gens comme vous, se nourrissent tout en évitant l’invasion ? Si j’ai bien compris, une morsure suffit à transformer quelqu’un, non ?

Encore un millier de questions déguisées en une seule, voire deux.
Mais j’avais trop envie de savoir comment Ils faisaient pour éviter de transformer tous leurs repas en l’un des leurs. Peut-être pouvaient-ils se nourrir d’animaux ? Attends, tu te dis passionnée par ces créatures, et tu ne sais pas ça ? Disons que je n’ai pas tellement eu le temps de me renseigner plus que cela et surtout, le peu d’informations que j’ai trouvées étaient souvent contradictoires.
Quoi de mieux pour être fixée que de demander à un vampire bien réel ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cheminsdetraverse.forumactif.com/t209-kalista-hopkins-o-wild-american-witch http://cheminsdetraverse.forumactif.com/t192-kalista-diana-vlasova-hopkins
avatar






Age du personnage : 136 ans (26 ans visibles)
Messages : 32
Localisation : Belfast
Occupation : Trafiquant informateur

MessageSujet: Re: Magnétisme [Nigel]   Mar 18 Juil - 22:38

Miss Kalista s'était-elle moquée de lui ou s'était-elle bel et bien laissée prendre à la comédie que jouait Nigel ? Le fait demeurait : elle était particulièrement curieuse à son sujet, et au sujet des êtres présentant la même nature que lui. Il s'en amusa intérieurement lorsqu'elle essaya d'avoir une réponse supplémentaire alors que ce n'était pas son tour. Ha la curiosité ! Elle était aisément compréhensible pour Nigel qui n'était pas épargné non plus et subissait également ses assauts. Il aurait volontiers imposé un interrogatoire à miss Kalista pour en savoir plus sur cette jeune femme singulière, mais puisqu'il avait lui-même fixé la règle il allait devoir s'y tenir.

La jeune femme, fort curieuse, était captivée au-delà du raisonnable par les paroles du vampire. Nigel se rendait bien compte de l'effet qu'il produisait sur miss Kalista qui semblait tout simplement suspendue à ses lèvres. ses paroles eurent-elles été liquides qu'elle les auraient bues. ce qui étonna beaucoup Nigel, cependant, ce fut sa remarque concernant le magnétisme vampirique. Voilà qui était fort étrange, et par conséquent plus captivant encore. miss Kalista connaissait et avait identifié la force qui l'attirait à lui, et malgré cela, malgré ce que cela signifiait, elle se laissait prendre dans ses filets magiques, quand la grande majorité des personnes préférait fuir ou lutter contre ce pouvoir. Miss Kalista était réellement fascinante !

Sans s'en rendre compte, Nigel s'était penché vers son interlocutrice, attiré par elle. son étrange pouvoir qui 'avait rien à envier à celui des vampires se montrait fort efficace sur sa personne, mais il n'était pas le seul en cause, car Nigel aimait énormément étudier l'âme humaine, et miss Kalista représentait à ses yeux un met de choix.
Elle visait juste, en effet au sujet de la fascination exercée par les vampires sur l'imaginaire collectif, ou du moins son point de vue n'était-il pas sans fondement (n'avait-il pas le meilleur exemple qui soit tout prêt de son coude ?). Quoi que la chose soit plus vraie pour la communauté moldue que pour les sorciers, lui semblait-il. Depuis l'apparition du premier livre de cette Stephenie Meyer, on assistait à une augmentation exponentielle du nombre d'œuvres touchant au sujet. Cette dernière décennie en avait vu arriver bon nombre, bien que le terme “œuvre” parut usurpé en l'occurrence, au grand désarroi de Nigel et de ses compatriotes. Cette remarque apportait peut-être une information sur la jeune femme et ses origines : sorcière elle était sans le moindre doute, et une magie étrange coulait dans ses veines, mais ses parents l'étaient-ils ? Nigel supposa que non, et miss Kalista eut la bonté de le lui confirmer tout en offrant plus de pitance encore à sa curiosité. Née-moldue, photographe et fascinée par toutes les créatures magiques, en faisant fi du danger. La nature humaine était réellement fascinante et si miss Kalista avait bu ses paroles auparavant, c'était à présent Nigel qui l'écoutait religieusement. En cet instant, la terre aurait pu trembler, le pub bruler ou le jour se lever, Nigel n'aurait pas fait un geste pour s'en aller. Pas sans s'assurer que miss Kalista demeurerait non loin. Lui qui s'ennuyait à Londres en attendant sa commande venait de trouver le meilleur de tous les passe-temps, ou plutôt était-ce lui qui l'avait trouvé. Un délice pour les yeux et l'esprit qui, il en était certain, n'avait pas fini de le surprendre. Le caractère de miss Kalista laissait présager des découvertes captivantes, et son sang… Nigel cru un instant qu'elle lui livrerait la clef de ce mystère avec les autres révélations mais il n'en fut rien. Bien au contraire, elle sembla prendre un malin plaisir à laisser le sujet en suspend. S'agissait-il d'une vengeance ? Dans ce cas, il fallait lui accorder le point, et Nigel devrait attendre son tour. Prenant son mal en patience, il attendit la question de la jeune femme. C'était son tour et elle ne l'avait pas oublié.

« Ah ! Voilà qui n'est pas plus nouveau. Voyez-vous cette question m'a déjà été posée plusieurs fois. Quelques curieux ont eu le courage de s'en informer avant vous. »

Il croisa les bras devant lui pour s'en servir de point d'appui.

« Hé bien, dans ce cas, miss Kalista, laissez-moi vous expliquer que les vampires vivent avec leur temps. Ce n'est certes pas vrai pour tous, ni sur tous les sujets, néanmoins sur ce point nous n'avons guère le choix. Vous avez raison, nous ne pouvons mordre sans conséquence, aussi nous faut-il œuvrer par des voies détournées. Pour ma part, je procède à l'aide d'un kit de prélèvement, originellement prévu pour des dons de sang n'ayant rien de commun avec notre nourriture, ainsi mon venin n'entre-t-il pas en contact avec le sang de mes donneurs. C'est ainsi que nous évitons de transformer les humains en êtres tels que nous. L'humanité ne s'éteindra pas encore, ce qui est à notre avantage car alors comment pourrions-nous survivre ? »

Nigel conclu d'un sourire carnassier puis, pour mettre un point final à son explication, porta son verre à ses lèvres pour y prendre une gorgée du liquide carmin. En reposant le verre, il prit soin de passer sa langue sur sa lèvre pour y effacer toute trace sanglante.

« C'est à moi, je présume ? » demanda-t-il alors. Puis, supposant que la question de la demoiselle avait trouvé une réponse complète, il enchaîna : « Il serait intéressant de savoir ce qui vous a amené de ce côté de l'océan atlantique. Qu'est-ce qui vous a attiré sur le vieux continent ? »

L'accent de miss Kalista était remarquable en effet, et Nigel se demandait bien ce qu'une sorcière américaine venait faire dans la capitale anglaise. Tourisme ou raison plus profonde ? Le vampire voulait tout savoir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cheminsdetraverse.forumactif.com/t395-nigel-coyle
avatar






Age du personnage : 18 ans
Messages : 99
Localisation : Londres
Scolarité : Oiseau-Tonnerre à Ilvermorny (2009-2016)
Occupation : Photographe

MessageSujet: Re: Magnétisme [Nigel]   Mer 19 Juil - 18:55


Etait-ce un bon ou un mauvais point si je n’étais pas la seule à lui avoir déjà posé la question ?
Sur le coup, je me dis qu’il en avait peut-être marre de toujours devoir répondre à ce même questionnement mais il entra dans une tirade explicative qui me prouva le contraire. Il devait plutôt être content de répondre à mes curiosités et comme depuis le début, je buvais ses paroles en le fixant droit dans les yeux. Je maintenais toujours ma tête dans ma paume en évitant de la laisser glisser.
J’espérai cependant ne pas afficher un air béat alors que je hochai la tête, manifestant ma compréhension quant à ce qu’il m’expliquait. D’ailleurs, étant trop absorbée, je n’avais pas réalisé qu’il s’était subtilement rapproché de moi, qui n’avais pas bougé d’un millimètre.

Alors comme ça, il ne mord pas ses victimes car cela suffirait effectivement à les transformer eux-aussi en être de la nuit. Ah, j’avais donc raison à ce sujet ! En revanche, je n’aurais JAMAIS imaginé qu’il aurait une telle méthode pour recueillir le sang de ses… on ne peut plus dire victime dans ces cas-là, si ? Ses repas ? Car il s’agit probablement de personnes tout à fait consentantes et même sûrement ravies de donner un peu de leur sang à un être aussi fascinant.
Me vint alors une étrange pensée : quel gout pouvait donc avoir mon sang pour un vampire ? Un bon gout ? Mauvais au contraire ? Différent de celui d’un autre ? Je gardai ma question dans un coin de ma tête.

Je l’observai conclure sa tirade par une bonne gorgée de sang frais.
Je frissonnai à cette vision. D’où venait ce breuvage d’ailleurs ? Le barman serait-il lui aussi un vampire ou un quelconque bienfaiteur des buveurs de sang ? Je n’eus pas besoin de résister à me retourner pour le regarder ou jeter un œil sur Heather, j’étais trop fixée dans cette position.

- C'est dingue tout ça. Le vampire moderne quoi.

Alors qu’il passa doucement sa langue sur ses lèvres, effaçant les perles de sang qui y subsistaient, j’écarquillai les yeux en contenant un second frisson puis détournai finalement le regard pour plonger dans mon propre verre, dont je bu une bonne rasade avec les bulles qui m’arrachèrent quelque peu la gorge. Je toussai doucement.

Voyant qu’il prit son tour pour me poser sa question, je fus un peu déçue de voir que mon petit suspens n’avait pas eu l’effet escompté.
En effet, Nigel ne sembla pas revenir sur la question de mon sang et partit directement dans un autre sens pour me poser une question sur la raison de ma présence dans ce pays. Il avait probablement deviné que j’étais américaine à cause de mon accent, que je ne cachais nullement. Je n’avais pas honte de mes origines et même si j’avais toujours adoré l’accent anglais, j’étais incapable de l’imiter pour cacher le mien.

- L’Ecosse.  répondis-je d’abord purement et simplement après une seconde de réflexion. Comme je vous l’ai dit, je suis photographe et là-bas se trouvent les paysages les plus beaux que j’ai vus de ma vie. En ce qui concerne Londres, c’est la seule « grande ville » que j’apprécie et en ce moment je fais la babysitteur pour ma sœur, surtout.

J’évitai de nouveau un regard vers elle, espérant toutefois qu’elle soit toujours là, à parler à je ne sais pas qui avec son tact inexistant.
J’avais pour ma part, tellement de questions à poser à Nigel que je ne trouvai pas laquelle choisir. Je réfléchi un instant, bu une nouvelle gorgée de ma Bièreaubeurre, fis une pause, et finalement terminai le verre pour le reposer à ma droite. Je jetai un coup d’œil au verre du vampire, qui commençait à bien se vider lui aussi. Quels étaient ses plans pour la suite ? En reprendre un ? Il doit en boire combien de litres par jour d’ailleurs ?
Et voilà, encore trop de questions qui se bousculent dans ma tête sans qu’une d’entre elles parviennent à se frayer un chemin jusqu’à mes lèvres.

Du moins, jusqu’à celle-ci, qui allait peut-être légèrement casser le rythme de notre conversation et qui se trouvait être particulièrement directe :

- Vous avez déjà gouté au sang de Vélane ?

J’avais posé ma question gravement et sérieusement, car on s’approchait effectivement des choses un peu plus sérieuses maintenant. Et surtout après le tournant que je venais de faire prendre à notre échange.
C’était une question qui en appelait d’autres évidemment. Celles auxquelles j’avais précédemment pensé. Quel gout cela avait ? Était-ce bon ? Je savais mon sang particulier et ayant un effet assez spécial sur les autres et particulièrement sur la gente masculine, mais avant ce soir je ne m’étais pas posé la question de son gout en lui-même ni de la réaction qu’un buveur de sang pourrait avoir en y goûtant.
Mais maintenant que j’avais l’occasion de rencontrer et de discuter avec un vampire, ces questions s’étaient plantées dans mon esprit avec une certaine évidence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cheminsdetraverse.forumactif.com/t209-kalista-hopkins-o-wild-american-witch http://cheminsdetraverse.forumactif.com/t192-kalista-diana-vlasova-hopkins
 
Magnétisme [Nigel]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le magnétisme curatif
» Les socles magnétiques
» Tres Mauvaise Nouvelle pour Nigel McGuinness / Desmond Wolfe
» Le Nouveau 'Gouverneur" de la Minustah le Canadien Nigel Fischer se Fache
» [PNJ] Un vendeur pour le magnétiseur

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chemins de Traverse :: Zone de Jeu :: Ewiland :: Angleterre-