Météo du
Moment
Nous sommes en juin 2018.

Au premier du mois d'avril, avec une solennité qui dément tout poisson d'avril, la presse annonce les cinq candidats à l'élection ministérielle : Maureen Kinkaid, Dylan Abercrombie, Alieksandre Menroth, Icarius Bailey et Deucalion McKingsley.




 

L'Oracle te voit Invité et tu es en train de rêvasser!!! Prends ta plume et va poster!
( Ou clique au moins sur les top sites!)

Quoi de neuf sur Chem' ?
Pour vous tenir informé.e.s des dernières nouvelles, pensez à consulter le What's new !!

Sondage :
Plutôt fraises ou melon?

Non, nous ne vous avons pas abandonnés, promis.
Nous vous lisons, nous ne sommes pas loin.
Et nous savons maintenant que certains préfèrent les fraises.

Partagez | 
 

 Premier rendez-vous - avec Saoirse

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
avatar




Nigel chrome

Age du personnage : 137 ans réels (26 ans apparents)
Messages : 176
Localisation : Belfast
Occupation : Trafiquant & indic'

MessageSujet: Re: Premier rendez-vous - avec Saoirse   Lun 22 Jan - 16:20

Rassurée au sujet de Barry et de son regard inquisiteur, miss Shepherd n’en perdit pas sa méfiance. Difficile d’ignorer à quel point la jeune femme semblait sur le qui-vive, comme prête à s’enfuir ou à fondre sur l’ennemi à tout moment. Que diable pouvait-elle ainsi craindre ? A quel genre de danger était-elle ou pensait-elle être exposée ? Il allait bien falloir que Nigel l’apprenne. Il risquait certes sa vie au quotidien en fréquentant nombre de personnes non recommandables (et en ne l’étant d’ailleurs pas lui-même) mais il savait au moins à quoi il s’exposait. S’il devait mettre son existence dans la balance pour obtenir les informations recherchées par la journaliste, il voulait au moins savoir afin d’être préparé. Comme on dit, un homme averti en vaut deux, que penser alors d’un vampire averti ? Voilà pourquoi Nigel avait énoncé cette mise en garde voilée concernant ses capacités à extraire les informations. Difficile de dire si la journaliste l’avait notée, en revanche elle estimait elle-même que le prix risquait d’être élevé, à en juger par sa réponse, c’est donc que l’information était importante, et que miss Shepherd avait conscience de la difficulté pour l’obtenir. Difficulté que l’on pouvait imputer au danger, manifestement.

Mais voilà que la sorcière avait besoin d’un moment pour assouvir un besoin humain. Et tandis qu’elle le délaissait pour un temps afin d’alléger le poids d’une contrainte toute humaine, le vampire lui était laissé tout à ses pensées. Il s’y plongea profondément, occultant le reste de la salle qui ne recelait pour lui aucun intérêt en cet instant -même si en d’autres circonstances il eut pu s’y épanouir- Nigel s’intéressa aux informations qu’il possédait. Miss Shepherd était venu à sa rencontre afin de lui demander de rechercher des informations aussi nombreuses que précises sur un homme dont il ne connaissait pas le nom mais qui avait manifestement une grande importance si l’on en jugeait par son apparence. Par ailleurs, la journaliste ne pouvait rien dire à Nigel sur cet homme qu’il devait chasser. Soit qu’elle ignorât les informations, soit que la chose soit gardée secrète, en plus du fait que la seule information en sa possession (à savoir : son apparence) ne puisse lui être confiée pour aider aux recherches. Et pour ajouter au mystère qui entourait toute l’affaire, depuis son arrivée miss Shepherd se montrait nerveuse et particulièrement sur ses gardes. Alors, Nigel se posait la question : qui était cet homme ? Quel était son rôle ? En quoi était-il si important ? Et si menaçant ? Un nombre incroyable d’hypothèses pouvaient fleurir à la suite de telles questions. Nigel préférait s’en tenir aux faits et chassait les idées de plus en plus saugrenues qui prenaient vie dans son esprit. Mieux valait attendre d’en savoir plus -ou de l’apprendre par ses propres moyens.

Après un temps qui parut bien long au vampire, miss Shepherd reparut enfin. Elle semblait un peu mieux, à première vue, comme plus légère d’avoir laissé des ennuis derrière elle. Mais Nigel se faisait probablement des idées.

La réutilisation du sobriquet attribué par le propriétaire du pub amusa Nigel. L’instant ne prêtait pas à sourire cependant, aussi préféra-t-il l’ignorer pour se consacrer au sujet qui les intéressait tous les deux : la rémunération en échange des informations.

« Et si vous commenciez par me dire vraiment ce que vous savez ? »

Il se pencha vers la journaliste avec plus de sérieux qu’un pape et plongea son regard dans celui de la jeune femme. Il n’était plus question qu’elle se défile.

« Vous ne croyez pas que vous me devez des explications ? Si je dois risquer ma vie pour ces informations que vous recherchez, je préfère savoir à l’avance ce à quoi je m’expose. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cheminsdetraverse.forumactif.com/t395-nigel-coyle
avatar




Saoirsen'estpaslàlessourisdansent

Age du personnage : 25
Messages : 522
Localisation : London
Scolarité : Gryffondor (2002-2009)
Université : Norma de (2009-2012)
Occupation : Journaliste à la Gazette

MessageSujet: Re: Premier rendez-vous - avec Saoirse   Sam 10 Fév - 10:26

Nul besoin de sens ultra aiguisés par la fine lame des pressentiments pour associer l’approche physique d’un vampire avec le danger. Saoirse marqua un mouvement de recul en réflexe à Nigel Coyle se penchant vers elle. Se faisant, elle lui jeta au visage un sourire délicieux, seule arme des faible femmes confrontées aux charmes vampiriques.

Soyons claire, il était inenvisageable de se faire avoir comme ça.

Elle joua son va-tout en accordant à son sourire une attitude qui tenait moins de la chouette effarouchée et se pencha à son tour vers lui, jusqu’à ce que son front ne soit plus qu’à quelques centimètres du sien au-dessus de la table riche en cadavres de verres.
Il sentait bon le bougre. Sûrement un piège à proie. Elle aurait juré qu'il sentait le chocolat.

- Je ne pensais pas avoir un jour à traiter avec un vampire effrayé par sa propre mort. Quant à savoir à quoi vous vous exposez, du moment que ce n'est pas au soleil, il me semble que vous avez de quoi vous défendre. Piqua-t-elle, taquine.

Ayant fait preuve de suffisamment d’audace à son goût pour la journée entière (la semaine et même le mois à vrai dire), elle recula à nouveau prudemment et s’empara de son verre qu’elle glissa entre elle et lui comme un bouclier de protection.
Au pire, elle pourrait toujours l'aveugler avec un jet de cocktail intempestif.

- J’ai bien peur, poursuivit-elle,  que si vous craignez pour votre vie, mes informations ne vous aident pas à trouver la paix.

Il y avait quelques fragilités dans sa voix lorsqu'elle prononça le mot "paix". Elle repensa aux photos et à sa stupide obstination à s'engager dans une voie qu'elle savait dangereuse et pas uniquement pour elle.

- Ni le sommeil. Ajouta-t-elle mentalement, pensant à ses nuits à réfléchir dans le noir.

Poussant un profond soupir, la journaliste détailla l’homme qui lui faisait face. Elle était persuadée qu’il pouvait se montrer fort obstiné et, si elle l’était aussi, le temps n’était peut-être pas propice à un jeu de chat et souris. Elle avait plus besoin de lui que lui d’elle. A moins qu’il n’eût super soif.

Et avec tout ça, il n'avait toujours pas annoncé son prix.

- Il s’agit d’un client étranger de la banque Gringotts, entre autres. Après … enquête, ce type est à la tête d’une petite fortune que même vous en toute une longue vie n’auriez pas eu le temps d’amasser. Disons qu’il pourrait acheter l’Irlande si le paysage lui plaisait.

La journaliste marqua un temps d’arrêt et hésita avant de poursuivre.

- Son « cas » m’est tombé entre les mains par le plus grand des hasards. Soupira-t-elle. Et depuis, certaines choses m’intriguent.

Et me confirment qu'il y a quelques choses à dénicher.

Pauvre Lùan. Dans quoi nous as-tu embarqués ?

Quelques mois plus tôt, ce dernier avait été appelé pour renforcer les sortilèges de gardes autour d'un coffre en particulier. Il faut dire que dans son domaine, il était le meilleur. Evidemment, il n'avait pu s'empêcher de s'en vanter. Et de révélations en révélations, de plaisanteries en railleries, Saoirse avait fini par être intriguée par le contenu, puis le client.

- Et depuis que je m’y intéresse, mes sorties sont devenues beaucoup plus épicées. Ajouta-t-elle en masquant sa confession derrière un sourire.




Thanks N.C
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar




Nigel chrome

Age du personnage : 137 ans réels (26 ans apparents)
Messages : 176
Localisation : Belfast
Occupation : Trafiquant & indic'

MessageSujet: Re: Premier rendez-vous - avec Saoirse   Sam 10 Fév - 17:00

Même s’il n’y paraissait guère, Nigel bouillait intérieurement. Il bouillait de questions et de reproches. Tout amusement l’avait quitté quand il avait compris à quel point l’affaire qui les réunissait ce soir était sérieuse. Miss Shepherd s’était glissée dans un guêpier où elle comptait l’entraîner également, et sa remarque sur l’instinct de conservation du vampire fut la goutte d’eau qui usa le reste de légèreté de l’informateur. Ce n’était pas un couard, il en faudrait plus pour troubler la « paix » de son existence.

« Ce n’est pas de la peur, miss Shepherd, seulement de la prudence. Ma nature ne me rend pas invulnérable, elle m’apporte quelques facilités mais tout comme vous je possède des points faibles. Le soleil n’est que le plus célèbre de tous. » déclara-t-il sans rien perdre de son sérieux. « Il m’est possible de flirter avec le danger pour obtenir des informations, en revanche il me faut savoir où poser les pieds si je veux éviter les pièges dans lesquels vous êtes manifestement tombée. »

Leurs visages si proches l’un de l’autre permettaient à Nigel de ne rien rater des expressions de la journaliste. A cette distance, il percevait miss Shepherd avec une acuité non commune. Rien de ce qui constituait la jeune femme ne pouvait lui échapper, ni les arômes délicats de son parfum, ni les battements de son cœur accélérés par la proximité du vampire, ni la peur qu’elle s’efforçait de dissimuler mais qu’il voyait, là, au fond de ses pupilles. Il n’en perdit pas une miette tandis qu’elle daignait enfin, après un nouveau soupir, lui donner ce qu’il demandait. La voix mal assurée, elle butait sur ses mots, hésitait sur ce qu’elle pouvait dire. Oui, la journaliste craignait pour sa sécurité, aucun doute n’était possible à ce sujet. Et ce n’était pas la simple crainte d’une femme qui aperçoit une araignée. Les arachnides semblaient loin de ses considérations lorsqu’elle expliqua ce qu’elle savait de cet homme dont elle cherchait à connaître la vie. Son sourire ne trompait pas le vampire trop habitué à se fier au regard plus qu’à un sourire.

« Je vois. » laissa-t-il tomber lorsqu’elle eu fini de se confier à lui.

Son regard cristallin lâcha celui de la journaliste pour retomber sur la table tandis qu’il faisait appel à ses capacités de réflexion. Le silence s’installa un instant. Nigel assemblait les pièces que la journaliste lui avait fournies depuis le début de leur entrevue. Elle recherchait un homme riche, avec beaucoup de pouvoir, qui demeurait pourtant invisible pour le commun des mortels. Ces hommes là étaient parmi les plus dangereux, la journaliste avait raison de se méfier. Ce qu’elle savait sans doute. D’autant plus si elle avait le sentiment d’être suivie et observée.

« Le genre d’homme à tirer les ficelles dans l’ombre… » songea-t-il dans un murmure.

Sa curiosité était piquée. Ces informations, miss Shepherd les aurait, quels que soient les efforts que Nigel devrait fournir pour les obtenir. Et il y en aurait sans le moindre doute, si l’on en jugeait par la nature de la cible. Au moins, à présent, il savait comment s’y prendre, ce qui aurait été différent sans ces dernières précisions de la journaliste.

Moins crispé, Nigel releva les yeux vers sa vis-à-vis. Il y avait dans son regard une lueur dangereuse, non pas pour la journaliste mais plutôt pour sa cible, la bête en Nigel s’était éveillée et l’instinct du vampire prenait le pas. Sa voix elle-même parue changée.

« Je chasserai pour vous. » affirma-t-il.

Le bout de parchemin rangé dans sa manche lui brulait déjà le poignet. Oh oui, il chasserait cet homme. L’ombre ne saurait plus le cacher une fois que Nigel aurait flairé sa piste !

« Mon prix sera un bijou. N’importe lequel pourvu qu’il ait de la valeur et qu’il brille. Trouvez-moi cela et vous saurez tout ce qu’il y a à savoir sur cet homme. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cheminsdetraverse.forumactif.com/t395-nigel-coyle
avatar




Saoirsen'estpaslàlessourisdansent

Age du personnage : 25
Messages : 522
Localisation : London
Scolarité : Gryffondor (2002-2009)
Université : Norma de (2009-2012)
Occupation : Journaliste à la Gazette

MessageSujet: Re: Premier rendez-vous - avec Saoirse   Sam 24 Fév - 17:56

Je chasserai pour vous.

Roulement de tambours et battements de cœur. La chasse était ouverte et ce n’était rien de moins qu’un vampire qui galoperait à ses côtés. Enfin… plutôt devant. Il courrait certainement plus vite.

- Merci. Lâcha-t-elle, consciente qu’elle ne lui demandait pas là d’aller consulter trois archives au fond d’un manoir décrépi.

Elle l’avait froissé et énervé, elle l’avait bien senti. Quelque part, cela l’avait rassuré. En tout cas, le but était atteint, Nigel Coyle se révélait être comme elle, un être dont la curiosité primait sur ses premières réticences. Elle se demanda à nouveau qui il avait pu être avant de… renaître. Et aussi ce que ça faisait d’être vampire. Si c’était excitant, si l’on regrettait sa vie d’avant. Ce qui manquait. Comment pouvait-on vivre à travers le temps en voyant mourir ceux à qui on s’attachait. Ce n’était peut-être juste pas le moment d’embrayer sur du très personnel.

- Je sais pertinemment que vous n’êtes pas un lâche, Coyle. Et je suis ravie que vous ayez mesuré l’ampleur du danger. Je voulais être certaine que vous envisagiez toutes les conséquences avant de vous lancer, mais j’avais aussi besoin que vous acceptiez malgré tout.

Alors, titiller un égo, c’est ce qu’il y a de plus efficace.

Elle abandonna tout sourire derrière un air sérieux et envisagea la suite des opérations. Elle en savait suffisamment sur Coyle pour ne pas douter de son efficacité. Il finirait tôt ou tard par lui livrer le curriculum du type, rubis sur l’ongle pour la maudite somme de …


- Un bijou ? Incapable de masquer sa surprise, la journaliste considéra son compagnon les yeux ronds. Un simple bijou ? Qui brille ? Quel niffleur voulez-vous donc prendre dans vos filets Sir Coyle ? Plaisanta-t-elle avant de se rappeler que son dernier trait d’esprit aurait pu lui couter des ennuis vampiriques.

Portant un doigt à ses lèvres, elle ne poursuivit pas la plaisanterie et tenta d’offrir le regard d’excuse le plus sincère qu’elle avait en réserve. Dommage que son imagination galopante ait saisi une licorne à pleine crinière pour déjà envisager une dame vampire qui serait séduite par l’or et… Pourquoi aurait-il besoin d’elle pour un vulgaire bijou ?

{color =navajowhite]Il a dit, de valeur.

C’est quoi de la valeur ? [/color]

Non, parce qu’elle était loin d’être riche pour posséder émeraude ou autre babioles de ce genre. A moins qu’il n’est envie qu’elle vole quelque chose ? Est-ce qu’il la testait ?

Ses yeux s’écarquillèrent encore un peu plus.

Non mais réfléchis, il ne veut pas les bijoux de la reine non plus.
Il a dit quelque chose qui brille et qui ait de la valeur.


Instinctivement, elle porta la main à son cou autour duquel cohabitaient deux chaînettes. Sur la première, le hibou de Joachim, brillant, de valeur … suffisamment modeste pour qu’un adolescent se l’offre.  Hors de question. A l’autre, argentée, était glissé le pendentif sculpté par Ezio. Il ne brillait pas mais sa valeur était plus importante que Londres elle-même. Saoirse réfléchit.

- Quel genre de valeur souhaitez-vous qu’il ait exactement Coyle ? Questionna-t-elle soudainement suspicieuse.

La valeur pécuniaire était une chose. Elle pourrait toujours trouver le moyen de dégoter quelque chose qui faille l’affaire. Mais si le vampire souhaitait l’utiliser pour un sortilège ou une potion, il pensait peut-être à une toute autre valeur qu’il serait plus difficile de dénicher.
Si voler une breloque au prix exorbitant n’attaquait pas sa conscience au point d’envisager aller en pension à Azkaban, en revanche, priver une âme du souvenir d’un autre être la rendrait malade. Le premier qui toucherait au pendentif d’Ezio connaîtrait une mort certaine et douloureuse. Quand bien même ce dernier était actuellement classé en tête de liste des imbéciles qu’elle avait envie de déchiqueter sur place.

Son regard s’attarda sur les nombreuses breloques que son interlocuteur abordait aux doigts et au cou. Elle reconnut un certain nombre de symboles pour avoir vu Ezio en dessiner la plupart. Celtiques. D’un petit air innocent, elle poursuivit un brin taquine.

- Coquet, peut-être ?


Déjà, elle listait tous les sortilèges impliquant des bijoux et des souvenirs.

Pourvu qu’il nous fasse pas un Horcruxe.




Thanks N.C
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar




Nigel chrome

Age du personnage : 137 ans réels (26 ans apparents)
Messages : 176
Localisation : Belfast
Occupation : Trafiquant & indic'

MessageSujet: Re: Premier rendez-vous - avec Saoirse   Lun 26 Fév - 22:54

« Ne me remerciez pas trop vite, Dieu seul sait ce que ma chasse nous rapportera comme gibier. »

Avec une telle proie dans sa ligne de mire, le prédateur s’attendait désormais à quelques surprises désagréables. Il lui faudrait se montrer prudent pour éviter les ennuis. Fort heureusement, lui aussi savait utiliser l’ombre pour se cacher, ils pouvaient être deux à jouer à ce jeu.

« Et soyez gentille de ne pas me sous estimer à l’avenir » enchaina-t-il d’un ton trop doux pour être tout à fait calme « Il est des personnes qui s’y sont essayées et dont les regrets furent amers. »

Les excuses de la journaliste étaient appréciées à leur juste valeur : bien sûr miss Shepherd était désolée, néanmoins elle ne ressentait pas le moindre regret. Les journalistes étaient toujours ainsi, ils voulaient arriver à leurs fins. En tant qu’informateur, Nigel acceptait de jouer le jeu et utilisait ces règles pour se faire payer. Il n’acceptait pas, en revanche, que cela remette en cause sa réputation, chose essentielle pour ses activités. Hors de question que l’on fasse de lui un lâche.

En revanche, s’entourer de mystère ne le dérangeait aucunement. Laisser ses contacts dans l’ignorance, cultiver les questions entourant sa vie privée, jouer avec les apparences… tout était bon pour conserver un anonymat aussi confortable que protecteur. Il avait conscience que le prix demandé portait à confusion, et la formulation utilisée n’était pas anodine. C’est en toute connaissance de cause qu’il avait choisi ces mots. Cette demande entrait en contradiction avec l’image qu’il offrait avec ses airs de prédateur, le contraste devait dessiner un tableau intéressant. On pouvait bien dire ce que l’on voulait sur le charme vampirique, il n’était pas le seul en cause dans l’image que Nigel renvoyait au monde. C’est ainsi que Nigel ignora superbement les remarques ironiques, l’air mutin et les excuses muettes de miss Shepherd pour se concentrer sur le seul point digne d’intérêt.

« Pécuniaire ou historique. Ce bijou doit revêtir une valeur singulière ou une originalité suffisante pour intéresser une personne dont l’œil acéré saura immédiatement en comprendre l’intérêt. »

D’un geste mécanique, le vampire joua avec son anneau, dont le coup d’œil de miss Shepherd lui avait rappelé la présence autour de son annulaire. La journaliste devait bien se douter que le prix demandé par Nigel n’avait rien à voir avec la camelote qu’elle avait sous les yeux. Un simple trèfle à quatre feuilles en argent ne pourrait payer les renseignements qu’ils cherchaient à obtenir.

« Vous pensez pouvoir me trouver cela ? » ajouta-t-il avec le plus grand sérieux, comme si les moqueries de la journaliste n’avaient pas atteint ses oreilles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cheminsdetraverse.forumactif.com/t395-nigel-coyle
avatar




Saoirsen'estpaslàlessourisdansent

Age du personnage : 25
Messages : 522
Localisation : London
Scolarité : Gryffondor (2002-2009)
Université : Norma de (2009-2012)
Occupation : Journaliste à la Gazette

MessageSujet: Re: Premier rendez-vous - avec Saoirse   Mer 14 Mar - 17:56

Un gibier qui nourrirait deux tiers de la planète juste avec un cuisseau. Une belle chasse en perspective, Coyle.

Au « soyez gentille » elle leva un sourcil amusé et pinça les lèvres en retenant quelques remarques supplémentaires qui aurait pu envoyer valser leur accord tout récent. Son père souvent, avait usé de ces termes. « Saoirse, sois gentille et arrête de nous bassiner le chaudron avec tes idées. » « Saoirse, sois gentille et laisse-nous discuter entre adultes. ». Deux petits mots qui dans son jargon à elle, avait plus valeur d’insulte que de tempérance. Admettons que dans la bouche d’un vampire, il n’y ait là aucune allusion misogyne.

- Je vais faire de mon mieux ... Se contenta-t-elle de répondre, un brin piquante.

Revenons au bijou. A nouveau, sa curiosité s’éveilla. De quel œil acéré voulait-il attirer l’attention. Avec sérieux maintenant, elle le considéra de part en part. Coyle avait la réputation de gérer ses affaires brillamment en ce qui concernait ses indications. Peut-être avait-il besoin d’un bijou de valeur en paiement à une information qu’il revendrait au tripple. A moins qu’il ne cherche à courtiser quelques dames. Auquel cas, elle ferait bien de l’avertir qu’il pouvait être malvenu d’utiliser des termes comme « soyez gentille ». Elle sourit imaginant une belle femme vampire recevoir le bijou en gage d’amour vertueux.

Les vampires peuvent-ils tomber amoureux ?

Sa bouche se figea avant même qu’elle ne rétorque, prise de court par le flot de questions qui assaillaient son esprit curieux. Pouvaient-ils fréquenter de simples humains et résister à la tentation d’y goûter ?

Elle fut tentée d’embrayer à haute voix sur ses questions, mais préféra les garder pour une occasion ou Coyle serait moins sur ses gardes. En admettant qu’il le soit un jour. Distraite par ses élucubrations, elle sentait son anxiété diminuer un peu et parvint même à concevoir que la soirée pourrait s’achever avec sérénité. Elle capta du coin de l’œil, le geste de son interlocuteur qui jouait avec son anneau. Pour avoir porté quelques bagues, elle savait que ce geste était assez machinal pour qui en abordait une régulièrement. On en venait à chercher la présence de la petite chose autour de son doigt, même quand elle n’y était plus.

Il était sérieux lorsqu’il reformula sa requête au point que Saoirse abandonna l’idée futile d’une conquête supposée.

- Je volerai les bijoux de la reine s’il le faut pour cette affaire Coyle. Mais peut-être que si vous m’en dites plus sur votre expert, je saurai vers quelle originalité me tourner.

Il fallait avouer que sa question, à des fins pratiques, relevait également d’une certaine curiosité que son indicateur revêtait aujourd’hui. C’était la première fois qu’elle approchait un vampire d’aussi prêt.

- Je ne possède rien qui puisse avoir de valeur autre que sentimentale mais je peux…

Une pensée terrible la traversa alors. Elle repensa à l’enveloppe dérobée quelques mois plus tôt à l’Ibas et à ce qu’elle avait trouvé dedans. Elle secoua la tête. Ils sauraient immédiatement que c’était elle. Et Ezio ne lui pardonnerait jamais. Pourtant, c’était tentant et très certainement approprié.

- ...me débrouiller pour vous obtenir quelque chose d’intéressant. Est-ce à destination d’un sorcier ou puis-je balayer plus largement ? Questionna-t-elle en vue de cibler le destinataire du bijou en question.




Thanks N.C
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar




Nigel chrome

Age du personnage : 137 ans réels (26 ans apparents)
Messages : 176
Localisation : Belfast
Occupation : Trafiquant & indic'

MessageSujet: Re: Premier rendez-vous - avec Saoirse   Mar 3 Avr - 20:31

Tiens donc, la journaliste n’avait pas apprécié la remontrance. Un instant, l’amusement de Nigel revint, étirant brièvement ses lèvres avant que l’informateur ne reprenne son sérieux. Ainsi, elle n’aimait pas ? Grand bien lui fasse, ce n’était là qu’un juste retour des choses.

La suite fut plus amusante encore. Nigel jouait avec elle, avec l’image qu’elle se faisait de lui, celle qu’il lui construisait. La journaliste était comme tous ceux de sa profession, et pour l’avoir été lui-même un jour il en savait quelque chose : elle était curieuse. De cette curiosité qui s’intéresse à tout, même -surtout- lorsque cela ne la regarde pas. Aussi, le prix que Nigel demandait en paiement de ses renseignements avait-il de quoi stimuler miss Shepherd.

« A votre place, j’éviterais d’abandonner un objet ayant une valeur sentimentale, bien que cela ne regarde que vous. » Puis il ajouta, avec un sourire qu’il voulait énigmatique : « Ce n’est pas un sorcier dont il faudra attirer l’œil, non. »

Il n’était pas question pour Nigel de révéler quoi que ce soit sur son contact tant qu’il pouvait l’éviter. Il aimait autant que les deux mondes qu’il côtoyait (celui de l’ombre aux affaires non reluisantes et celui qui possédait une existence légale) se rencontrent le moins possible. Sa tranquillité lui était trop précieuse.

La tournure que prenait la conversation dégelait Nigel qui oubliait déjà l’irritation provoquée par le comportement de la journaliste et ses insinuations. Au fond, il ne lui en voulait pas. Chacun devait jouer son jeu, et si Nigel devait en vouloir à tous ceux qui avaient eu un mot de trop à son égard il y avait belle lurette que son réseau ne serait plus. Au moins la journaliste avait-elle le mérite d’être une personne honnête. Ou presque.

« Vous pourriez vraiment subtiliser les joyaux de la couronne ? » demanda-t-il avec, à son tour, une curiosité certaine. « Son intérêt serait pour le moins attisé, sans nul doute, mais auriez-vous réellement la malhonnêteté nécessaire ? »

Pour qui connaissait Nigel, il était possible de déceler comme une vague moquerie dans son regard. Quoi qu’il était peu aisé d’en être certain. A chacun son tour, miss Shepherd.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cheminsdetraverse.forumactif.com/t395-nigel-coyle
avatar




Saoirsen'estpaslàlessourisdansent

Age du personnage : 25
Messages : 522
Localisation : London
Scolarité : Gryffondor (2002-2009)
Université : Norma de (2009-2012)
Occupation : Journaliste à la Gazette

MessageSujet: Re: Premier rendez-vous - avec Saoirse   Sam 28 Avr - 8:57

Voilà qu’il prenait l’ascendant et s’amusait avec elle comme un chat avec une souris. Entre coup de pattes et jeux de regards il s’amusait à tenter de la renverser puis faisait une pause pour observer les réactions de sa proie. Et enfin, reprenait le jeu avec une innocence à peine feinte.

Oui mon cher, ne crois pas que je n’ai pas vu ton petit regard malicieux.

Elle lui rendit un œil pétillant, parce que même si elle n’avait pas le dessus à cet instant précis, elle savait que la partie n’était pas terminée. Et pour avoir eu deux frères dignes d’entrer dans un livre pour spécimen très particuliers, elle était endurante à ces petits jeux.
Simulant ensuite une profonde lassitude elle soupira profondément et jeta un œil autour d’eux.

-J’ai toujours été profondément attachée sentimentalement aux joyaux de la couronne, je suis donc dans le regret de ne pouvoir vous les léguer. Dommage, je suis certaine que vous les auriez portés avec ravissement. Ajouta-t-elle soudainement plus espiègle.

Nigel Coyle se montrait prudent quant à son réseau. Si elle était curieuse, il lui avait été trop précieux dans ses dernières indications pour qu’elle ne prenne le risque de perdre un informateur au prix d’une curiosité mal placée. Cependant, une petite partie de son esprit avait déjà en vue de se renseigner sur l’homme qu’il avait été. Il avait très certainement changé de nom, mais en observant le personnage, elle avait noté quelques détails qui réduirait son champ de recherche. Elle désigna l’anneau qu’il portait au doigt et avec lequel il jouait.

- Valeur sentimentale ? Questionna-t-elle en regrettant d’avoir tantôt plaisanté sur sa coquetterie.

Peut-être s’agissait-il d’un souvenir de sa vie passé.Elle-même, portait autour du coup une breloque de bois gravé pour laquelle elle serait prête à tuer. Donc être malhonnête ne poserait là aucun problème. Pour certaines causes, elle était prête à tout.

- La malhonnêteté est un concept très subjectif, vous ne trouvez pas ? Peut-on être malhonnête quand il s’agit d’une noble cause ? Il existe des mobiles qui valent la peine qu’on prenne des risques. N’y a-t-il rien ou personne pour qui vous seriez prêt à outrepasser un certain nombre de lois ?

Puis sans prévenir, elle se leva de son siège et se planta devant lui.

- J’ai besoin d’air. Ces types en short qui courent après un vif d’or de la taille d’une pastèque me dépriment. Ça manque d’action et de battes si vous voulez mon avis.  Et puis, très honnêtement, leur jeu est au ras des trèfles. Vous me faites visiter Dublin de nuit ?




Thanks N.C
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar




Nigel chrome

Age du personnage : 137 ans réels (26 ans apparents)
Messages : 176
Localisation : Belfast
Occupation : Trafiquant & indic'

MessageSujet: Re: Premier rendez-vous - avec Saoirse   Sam 19 Mai - 21:48

Il n’y avait plus guère de tension. Quoi que l’informateur n’oubliait pas les raisons de cette rencontre ainsi que le sérieux entourant son travail, il ne tenait plus rancune envers la journaliste. Ou si peu. Juste ce qu’il fallait pour lui rendre gentiment la pareille. Ce dont manifestement miss Shepherd était tout à fait consciente si l’on en jugeait par le regard qu’elle lui renvoyait. Elle entrait dans son jeu, et Nigel le maintenait. Il prit un air désolé lorsqu’elle avoua son attachement pour la couronne.

« Vous me brisez le cœur en me refusant cette faveur. Mais soit, nous ferons sans les joyaux de la couronne. »

En un sens, ce n’était pas tout à fait faux : Nigel aurait beaucoup apprécié tenir entre ses mains ces bijoux si précieux. La part d’ombre en lui y voyait là une monnaie d’échange sans commune mesure, quand ce qui demeurait d’humanité y trouvait un intérêt tout aussi sentimental que la journaliste. Oui, Nigel aurait beaucoup aimé, c’était certain.

La voix de miss Shepherd le sorti de sa rêverie. Il fallu un léger temps pour que la question trouve un sens dans l’esprit de Nigel. En suivant son regard, il tomba sur son anneau dont il faisait encore une fois tourner la croix autour de son annulaire avec son pouce. Un geste si machinal qu’il n’en avait plus conscience. Cet anneau était à son doigt depuis plus longtemps qu’il n’aurait su le dire, avant même qu’il perde toute sa signification initiale en même temps que Nigel son humanité, il faisait partie de lui en quelque sorte. Il acquiesça simplement d’un hochement de tête, peu désireux de s’étaler en explications. Miss Shepherd était journaliste, Nigel ne l’oubliait pas, chaque information, même minime sur sa personne pouvait le trahir. Il ne doutait d’ailleurs pas un instant que ce qu’elle savait déjà pouvait lui suffire pour le retrouver dans les registres.

Quant au sujet de la malhonnêteté, que pouvait-il donc ajouter ? Miss Shepherd avait si bien défini la chose. Et étonnement, cela ne le surprenait guère. Comment devenir un journaliste digne de ce nom si l’on ne s’adonne pas à un brin de malhonnêteté de temps en temps ?

« Vous prêchez un convaincu. » répondit-il avec un nouveau sourire carnassier. « Il y a peu de limites que je ne saurais franchir pour une motivation suffisante. »

Inutile de faire valoir son statut d’informateur qui rôde dans les coins les moins bien fréquentés et fraye avec des canailles de tous poils. Et que dire de ses petits trafics illégaux et pourtant vitaux ? Non, c’était certain, il y avait bien longtemps que Nigel avait laissé derrière lui toute considération pour l’honnêteté. Ou du moins les frontières habituellement morales que n’importe quel humain bien éduqué associait à ce mot.

Et soudain, miss Shepherd se leva de sa chaise comme un clown surgit de sa boite. Nigel se redressa, étonné et sur ses gardes, jetant un regard alentours pour chercher une éventuelle source de danger. Rien autour de lui ne lui avait pourtant semblé menaçant. La raison était sans doute autre dans ce cas. Le football n’était qu’un prétexte. C’est donc sans commentaire que Nigel suivit le mouvement.

« Avec plaisir. »

Les consommations réglées, ils sortirent dans la ruelle en passant devant le bar et le regard entendu du tenancier que Nigel salua simplement d’un hochement de tête. Il reverrait l’homme bien assez vite. Dehors, l’air était doux. Il n’était pas assez tard pour que la foule ait disparue mais lorsque le duo regagna la rue principale elle s’était tout de même éclaircie.

A présent sensibilisé au danger qui entourait la journaliste, le vampire scruta les alentours à la recherche d’un individu qui ne semblerait pas tout à fait à sa place dans cette rue animée et joyeuse. A première vue, il ne constatait rien d’anormal.

« Alors, dites-moi. Avez-vous des envies en particulier en ce qui concerne la visite ? » demanda-t-il poliment à la jeune femme tout en les dirigeant sur leur gauche avec l’idée de lui montrer certains endroits remarquables quelle que soit la réponse de la touriste écossaise.

Il noua ses mains dans son dos, s’autorisant à se détendre. Même si l’on pouvait encore parler affaire, Nigel ne craignait rien, et la compagnie de la jeune femme n’était pas déplaisante. Depuis le temps qu’ils échangeaient par hiboux, ils pourraient peut-être discuter en chair et en os pour une fois, et Nigel pourrait en apprendre un peu plus au sujet de la journaliste.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cheminsdetraverse.forumactif.com/t395-nigel-coyle



Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Premier rendez-vous - avec Saoirse   

Revenir en haut Aller en bas
 
Premier rendez-vous - avec Saoirse
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» [Terminé] Premier rendez vous avec Samus
» Premier Rendez-vous [PV Danny Sneals]
» rendez-vous avec le diable - kélia&xénosis
» Un rendez-vous sanglant. [Faith]
» rendez-vous a 2 setaka et elbastino

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chemins de Traverse :: Ewiland :: Irlande-
© du contexte du forum, de ses personnages officiels et des éléments de son intrigue, propriété des administrateurs. Copyright déposé le 28.01.2018