Météo du Moment

Nous sommes en mai 2017. 

L'Écosse organise la première
édition du festival de
Greenock.
De nombreux moldus ont
répondu au rendez-vous.
Ils ignorent que parmi eux,
Et sur l'impulsion d'Adam
Campbell, des sorcières et des
sorciers participent eux aussi
au festival.
(pour + d'info)




 

L'Oracle te voit Invité et tu es en train de rêvasser!!! Prends ta plume et va poster!
( Ou clique au moins sur les top sites!)

Un mouvement de panique a été enregistré sur le chemin de traverse le 24 février 2017.
Venez rejoindre le sujet commun Panique sur le chemin de Traverse!

Pour ramener Shawn Evans sur le forum
Tapez #1
(Si tu pouvais ramener tes fesses maintenant qu'on a tous tapé 1!)

Miss Shepherd,
ce n'est pas beau d'espionner les gens...
Le festival de Greenock
n'attend plus que vous! Il est temps de poster!

Campagne de dons entamée:
#BuyEzioShepherdaMac

Il semblerait que ce soit plus urgent que jamais...

WAKE UP TOUT LE MONDE!

On s'endort! Tous à vos claviers pour éviter le naufrage!

Monsieur Menroth ,
Nous vous avons à l'oeil...

Partagez | 
 

 Nigel Coyle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar






Age du personnage : 136 ans (26 ans visibles)
Messages : 16
Localisation : Belfast

MessageSujet: Nigel Coyle   Mar 13 Juin - 8:38


Nigel Coyle


•• Nationalité : Irlandaise

•• Date de naissance : 14 mars 1881 – 136 ans
•• Date de décès : juillet 1907 (26 ans)
•• Lieu de naissance : Belfast

•• Nature du sang : Vampire

•• Taille : 1 m 79
•• Poids : 85 kg


Origines & évolutions :
•• Famille proche :

Sa famille proche est morte en le croyant mort également. Il a bien des neveux et nièces mais aucun ne connaît son existence, ce qui est aussi bien ainsi.

•• Scolarité :

Apprend à lire, écrire et compter à l'école nationale, quoi que ses parents soient inquiets de le laisser jouer dans la même cour que les enfants catholiques ils accueillent avec bienveillance l'apprentissage de l'anglais, langue qui était encore jeune à l'époque en Irlande bien qu'elle reculait à grands pas face à l'anglicisation.

Suivront l'enseignement intermédiaire puis secondaire et enfin :

1899 – 1903 : Études de sociologie et d'histoire à la Royal University of Ireland

•• Université : Royal University of Ireland

•• Curriculum Vitae :

1899 – 1903 : Études de sociologie et d'histoire à la Royal University of Ireland
1903 – 1907 : Assistant puis journaliste pour le Belfast Telegraph
1909 jusqu'à aujourd'hui : trafiquant d'objets en tous genres
1910 jusqu'à aujourd'hui : indic' pour le compte du ministère de la magie
1913 jusqu'à aujourd'hui : informateur pour la presse


•• Lieu de vie : Belfast

•• Occupations : trafiquant et indic'



Un portrait esquissé :
•• Qualités et défauts :

Nigel est un être intelligent, sans nulle doute. Il sait comment fonctionne la nature humaine et l'utilise bien souvent pour arriver à ses fins. Très sociable, très charmeur également, il se fait sans mal de nouveaux amis où qu'il aille. C'est un être sûr de lui, qui connaît ses forces et ses faiblesses, au détail près que cette assurance lui coûte parfois plus qu'elle ne lui rapporte sans qu'il ne s'en rende compte. C'est grâce à cette assurance (qui peut parfois virer au culot) qu'il a su intégrer le marché nocturne.

La nature humaine le fascine, il adore l'observer, l'étudier et discourir à son sujet avec un sens critique certain, sans aucune vulgarité ni gratuité. Cet amour de l'étude, et de la critique, lui permet de supporter la compagnie de certaines personnes dont il n'aurait pu concevoir la présence si près de lui sans cela. Il lui confère également une autre qualité très appréciée de ceux qui le connaissent : ami fidèle à l'oreille attentive, il est toujours là pour ceux qui ont besoin de lui, à la seule condition que le soleil ait calmé ses ardeurs à l'extérieur (ou bien que vous veniez à sa rencontre sans introduire lesdites ardeurs dans son refuge). A défaut d'être et de pouvoir vivre comme un humain, il tente de s'en approcher au mieux, sachant pourtant pertinemment que cela lui est impossible.

Dans le même temps, Nigel possède un goût artistique prononcé, surtout en ce qui concerne la musique et la littérature. Petit dormeur, n'ayant rien de mieux à faire de ses journées, le vampire passe beaucoup de temps dans l'appartement à découvrir d'autres œuvres ou à ressasser les anciennes. Il a depuis longtemps fini la lecture de la bibliothèque que Cris lui a laissé et a dû la fournir de nouvelles œuvres.


•• Allure & silhouette :

A première vue, on ne trouve rien de remarquable en Nigel. De corpulence moyenne il n'a ni l'allure d'un athlète ni celle d'une brindille, tout au plus peut-il paraître un peu grand pour certains du haut de son mètre presque quatre-vingt. Ses traits délicats, soulignés par une fine barbe brune, dessinent un visage aussi calme qu'une mer sans vent dans lequel brillent deux yeux d'un gris-bleu à l'humeur changeante. Tantôt gris clair, tantôt d'un bleu profond comme l'abîme, ils s'adaptent selon le temps ou l'humeur. Une tignasse brune à tendance indisciplinée coiffe le tout et lui retombe sur les épaules lorsqu'il la laisse s'ébattre à sa guise. Fort heureusement, Nigel attache toujours ses cheveux dès qu'il quitte son logis (dans le cas contraire cela deviendrait vite l'anarchie).

Ce n'est qu'après une étude plus approfondie que l'on note la différence de Nigel vis-à-vis des humains. Il possède un calme apaisant et un charme modeste, sa beauté discrète est soulignée par un glamour (quel nom stupide !) dont l'effet se fait plus volontiers sentir chez les âmes sensibles ou celles qui apprécient naturellement la beauté qui se trouve en toutes choses. Son regard trahi une existence que son apparence ne laisserait pas présager, il tient quelque peu de ces regards que possèdent les jeunes gens ayant grandis trop vite car la vie les a mis dès le plus jeune age devant le fait accompli, mais il n'y ressemble pas tout à fait. Il y a dans ces yeux des années d'existence et d'expérience, des yeux de vieillard ayant un côté surnaturel, comme hypnotisant, auquel nombre de jeunes filles se sont déjà laissées prendre. Il faut dire qu'il n'est pas difficile de se sentir à l'aise avec Nigel car il a le don de vous mettre en confiance, comme si vous le connaissiez depuis des années.


•• Tics et manies :

Nigel apprécie beaucoup les odeurs. Elles sont pour lui la marque d'un lieu, d'une personne ou d'un sentiment. Aussi, lorsqu'il rencontre une personne, ou lorsqu'il se rend quelque part, il en respire toujours l'odeur, plus ou moins discrètement selon les circonstances. Il est d'ailleurs capable de reconnaître quelqu'un par son odeur.

De manière générale, Nigel fait grand cas de son apparence. Il met un point d'honneur à être toujours propre et d'apparence convenable (sans aller jusqu'à se pomponner il se veut « propre sur lui »). Il se rince d'ailleurs toujours les dents après un repas. Même si le goût du sang est délicieux et qu'il aime en garder la saveur sur sa langue le plus longtemps possible, hors de question pour lui de paraître quelque part avec les dents rouges. À ses yeux cela dénoterait d'un manque de goût et de savoir vivre certain.

Chaque jour, il note les heures de lever et de coucher du soleil afin d'être certain d'être bien à l'abri de ses rayons lorsque celui-ci décidera de venir éclairer le monde.

Nigel possède l'accent et le parler du passé. Même si, ayant vu passer tout un siècle devant lui, il a adopté quelques expressions plus ou moins modernes, son langage porte toujours la marque d'une autre époque. Il a du mal à s'en séparer, et ne fait pas de gros efforts en ce sens d'ailleurs.

Nigel est méticuleux pour se nourrir :
- Il choisi les humains à qui il prélève du sang avec beaucoup de soin (certains lui en donnent régulièrement, il les appelle ses « volontaires »), hors de question de prélever du sang à un malade ou chez un donneur saoul (il déteste le goût que l'alcool donne au sang).
- Pour prélever le sang, il use d'un matériel spécial en provenance du milieu médical qu'il se procure grâce au marché nocturne, dans le but de garantir la santé de ses donneurs.
- Chaque donneur donne son autorisation pour chacun des prélèvements que Nigel effectue. En aucun cas il ne se permettrait de « voler » le sang d'un humain. N'aimant pas les souffrances inutiles, il prend d'ailleurs grand soin d'eux, les installe à leur aise et leur offre souvent quelque chose en échange (principalement des pâtisseries ou quelque nourriture particulièrement appréciée).
- Avec le temps, Nigel a développé des préférences. Indéniablement, le goût du sang des hommes dans la force de l'âge lui est plus doux que tous les autres. Il n'a par ailleurs aucune attirance pour le sang des personnes âgées qu'il trouve un peu trop âcre, quant au sang des jeunes gens il est souvent soit trop fade soit trop sucré/gras (ce que les humains peuvent manger comme cochonneries de nos jours !). Il aime aussi à changer pour varier les plaisirs et, souvent l'été lorsque les nuits courtes ne lui laissent qu'un temps limité pour effectuer ses ponctions, fait régulièrement appel à son réseau dans le marché nocturne pour obtenir des poches de sang venant d'autres pays.


•• Trois anecdotes :

D'un contact facile et apte à obtenir la confiance d'autrui sans difficulté, Nigel possède tout un réseau de connaissances, qui lui sont d'ailleurs nécessaires pour parvenir à exister malgré sa nature et les contraintes qu'elle lui impose. Beaucoup de ces connaissances trafiquent avec lui dans l'ombre pour tenir le « marché nocturne », un réseau d'approvisionnement clandestin mis en œuvre par des créatures magiques pour combler leurs besoins pas toujours en accord avec les lois.

Avant de mourir, Nigel s'était fiancé. Adelle était la fille d'un commerçant, très jolie (au goût de Nigel naturellement), qui a été très affectée par le décès de son fiancé. Elle a fini par trouver un mari et fonder sa famille. Nigel a veillé sur elle, de loin, pendant des années et s'est même introduit dans sa chambre à quelques occasions (la belle aimait à dormir la fenêtre ouverte, ce qui faisait bien son affaire, autant lorsqu'il lui faisait la cour que lorsqu'il vint la voir suite à sa mort).

Indéniablement irlandais, Nigel ne peut se défaire de certaines croyances, surtout lorsque la plupart d'entre elles s'avèrent être réelles. Ainsi, il porte autour de son cou, à ses poignets et à ses doigts des bijoux, des breloques sans valeur, arborant des symboles celtiques. Et même, en souvenir de son Dieu (même s'il ne peut plus en appeler à lui maintenant qu'il a perdu son âme) un anneau gravé de la sainte croix.


Les informations facultatives:
•• Mon épouvantard : Un soleil

•• Ma vision dans le Miroir du Risèd : Une famille. Sa famille, avec une femme et des enfants.

Pour la petite histoire...
L'histoire que vous commencez est celle d'un mort. Pour autant, ce n'est pas une histoire terrifiante et nul esprit ne viendra hanter vos nuits après votre lecture. D'ailleurs, la mort n'est pas une fin en soi. Ne dit-on pas qu'il faut mourir pour renaître ? Ainsi, cette histoire serait-elle plus exactement l'histoire d'une renaissance.


Prélude

Mars 1881, Nigel naquit en Irlande. Cette terre riche de croyances, peuplée de légendes en lesquelles croient profondément chaque irlandais, et habitée par un farouche esprit d'indépendance. Irlande du nord, Irlande du sud, catholiques contre protestants, unionistes face aux indépendantistes : le sang chaud irlandais a de nombreuses raisons de se mettre à bouillir. Dans cette tempête, la famille Coyle se serrait les coudes. Le père de Nigel était pasteur dans une petite église d'un quartier très modeste de Belfast. Sa mère, profondément croyante et aimante, utilisait sa force pour protéger ses quatre enfants de l'esprit de rébellion qui courait les rues, à cause des catholiques et de leurs lubies d'indépendance vis-à-vis de la bienveillante couronne d'Angleterre. Dans une certaine mesure, elle y parvint. Mais en grandissant, Nigel échappa à sa protection.

Issu d'une famille modeste mais honorable, Nigel obtint une place sur les bancs de l'université de Belfast. Il étudia, entre autre, la sociologie et l'histoire, payant ses frais de scolarité en se rendant utile. Il voulait comprendre ce qui avait conduit sa nation sur le chemin qu'elle suivait actuellement. Il étudia les méandres de l'âme humaine et s'y plongea avec délectation. Sa capacité à voir le monde avec un regard critique et son travail assidu lui valurent d'être remarqué par ses professeurs qui se mirent à lui proposer des lectures supplémentaires pour cultiver son esprit. Et Nigel cultiva son esprit.

Diplôme obtenu, il se trouva un poste d'assistant au Belfast Telegraph où il s'occupa en premier lieu des basses besognes puis, le temps faisant, obtint le droit d'écrire lui aussi dans les colonnes du journal.

Et c'est ainsi qu'au cours du mois de juillet 1907 la vie de Nigel bascula.


Chapitre 1 : La renaissance

Nigel ouvrit les yeux. Son absence lui semblait avoir duré une éternité. Son esprit paraissait avoir quitté son corps pour n'y revenir qu'à contre cœur. Son corps lui-même paraissait différent, comme s'il venait de se transformer en léger papillon après avoir laissé derrière lui sa lourde enveloppe de chenille. Le monde se réduisait à peu de chose en cet instant mais Nigel en percevait chaque parcelle avec une acuité inouïe. Tous les replis du drap lui apparaissaient avec précision, et le touché rêche du lin frottait sa peau avec une conviction inaccoutumée. Nigel discernait les moindres détails de son univers. Rien, ni les défauts de vernis du bois, ni l'usure du rembourrage du fauteuil à côté de lui, pas même un grain de poussière n'échappa à son regard alors qu'il ne possédait pour seule source lumineuse qu'une bougie sur le point de s'éteindre. Son oreille lui rapportait des sons légers, lointains, et pourtant précis, qu'il identifia sans mal : le frôlement du tissu, le vol d'un insecte, le léger grésillement de la mèche de la bougie. Ainsi que la présence, dans une pièce sans doute voisine, d'un être qui respirait. Même son odorat lui semblait différent, décelant des odeurs qu'il ne lui semblait pas connaître, certaines agréables d'autres moins. À peine avait-il ouvert les yeux que son univers était saturé d'informations.

Nigel se redressa, désireux de connaître le fin mot de cette histoire. Son regard fit le tour de la petite chambre dans laquelle il se trouvait. Elle ne lui était pas familière. Petite et sans fenêtre, son mobilier se résumait au strict nécessaire : le lit, la table de chevet, un fauteuil et une commode. À côté de cette dernière, la porte était ouverte et, dans le couloir qui la prolongeait, un bruit de pas se fit entendre, furtif. Apparut alors un être étrange. Sa démarche légère, ses mouvements fluides, son maintien digne faisaient de cet homme un être surnaturel. Et que penser de ce regard qu'il posa sur lui, plus clair que l'eau la plus pure ? On eu dit que cette eau provenait d'une source souterraine millénaire. Il y avait dans ce regard une profonde mélancolie, bientôt mâtinée de pitié lorsqu'il se posa sur Nigel.

« Vous voilà enfin réveillé. Allez-vous bien ? » s'enquit l'hôte inconnu avec douceur.

La question nécessita un instant de réflexion. Se sentait-il bien ? Différent, cela était certain, bien l'était d'autant moins. Pour échapper à cette question à laquelle il ne pouvait donner de réponse satisfaisante, Nigel en posa d'autres :

« Qui êtes-vous ? Que s'est-il passé ? Où suis-je ? »

« L'histoire est longue à conter, aussi préférerais-je m'assurer que vous vous sentez aussi bien qu'il vous l'est possible avant d'en entamer le récit. Avez-vous besoin de quelque chose ? N'avez-vous pas soif ? »

A ce mot, Nigel déglutit. Il porta la main à sa gorge. Sans doute avait-il été longuement inconscient car elle était desséchée. Il acquiesça pour confirmer sa soif. Son hôte comprit, de même qu'il parut découragé. Il se dirigea vers la commode et s'affaira en lui tournant le dos. Ce faisant, il prévint son invité :

« Le breuvage que je vous apporte a un goût que vous ne connaissez pas, il vous paraîtra également plus délicieux que tout ce que vous aurez pu boire jusqu'à aujourd'hui. Mieux vaux cependant que vous le buviez par petites gorgées, vous n'avez pas encore la pleine maîtrise de vous-même, vous risqueriez de vous faire du mal en buvant trop vite. »

Cet avertissement donné, l'homme vint lui porter un gobelet. Intrigué, Nigel le prit et regarda le liquide qu'il contenait. Épais et sombre, le jeune homme n'en identifia pas la composition. Son odeur divine, cependant, le dispensa de question supplémentaire. La soif lui brûlait soudain la gorge et cette boisson inconnue pourrait le soulager, il le sentait. Il but goulûment.

« Doucement ! » lui rappela son hôte, trop tard.

Nigel toussa et une pleine gorgée lui échappa pour venir colorer sa chemise d'une grande fleur rouge. On eu dit qu'une épée venait de lui transpercer la poitrine, pourtant Nigel se sentait mieux que jamais. La boisson avait un goût délicieux, parfumé, fleuri, un bouquet extraordinaire à nul autre pareil. Elle était aussi épaisse et nourrissante et roulait sur sa langue avec la meilleure de toutes les sensations. Son hôte avait raison, il n'avait jamais rien goûté de pareil auparavant, ni d'aussi délicieux.

« Qu'est-ce ? »

« Le seul remède à votre état actuel, je le crains. En voulez-vous encore ? »

Comme Nigel acquiesçait, l'homme reprit le gobelet et répéta son manège, tournant toujours le dos à Nigel. Il revint avec le gobelet et, cette fois, prit place dans le fauteuil après lui avoir donné la boisson.

« Vous devez avoir nombre de questions, aussi vous promets-je d'y répondre. Avant cela, voulez-vous bien me conter ce dont vous vous souvenez ? Ainsi il me sera plus aisé de savoir par où commencer. »

L'homme paraissait de plus en plus étrange à Nigel. Celui-ci but à nouveau, s'efforçant de boire plus lentement pour coordonner ses mouvements qui, comme l'en avait averti son hôte, étaient quelques peu désordonnés. Le gobelet à nouveau vide et sa gorge apaisée, Nigel s'intéressa pleinement à cet homme qui lui prêtait une main secourable. Son regard l'avait déjà frappé, à présent le reste de sa personne le conduisait à se poser de nouvelles questions. Cet homme semblait tout droit sorti d'un autre monde. Rien dans sa manière d'être n'était naturelle, ses habits, sa démarche, ses manières... jusqu'à son accent inconnu et ses paroles d'un autre siècle.

Il attendait patiemment la réponse à sa question.

De quoi Nigel se souvenait-il ? Tout semblait flou dans son esprit. Il y avait eu les émeutes en ville, sa fuite face aux forces de l'ordre refusant de comprendre qu'il était là pour le journal, et puis son errance dans les rues pour rentrer, à la nuit tombée. Il lui semblait se souvenir d'un homme qui avait surgit de nulle part. Il racontait tout cela de manière désordonnée, ses pensées ne parvenant guère à prendre sens dans son esprit. « Tu feras l'affaire » avait-il dit, ou bien était-ce autre chose ? Il ne savait plus. Mais il fallait qu'il prévienne sa famille, ils devaient être en train de le chercher, sa mère était sans doute morte d'inquiétude. L'homme l'interrompit. Il ne devait pas se préoccuper de cela pour le moment car il avait bien plus important à considérer avant de revoir les siens.

Alors son hôte lui expliqua, et l'horreur commença.


Chapitre 2 : Le nouveau monde

Comment Nigel aurait-il pu imaginer tout ce que lui révéla son hôte ce jour-là ? Pour commencer, il apprit qu'il n'était plus humain. L'homme qu'il avait rencontré était en fait un vampire qui, assoiffé et traqué, avait trouvé un humain pour lui servir de nourriture. Il avait abandonné le corps de Nigel dans la rue, encore vivant mais à peine. L'hôte de Nigel qui apportait son aide au ministère pour débusquer le criminel avait trouvé son corps au bord de la mort. La seule solution pour le sauver était de pratiquer un échange de sang qui ferait de Nigel un vampire à son tour. Vampire. Le mot tomba comme une sentence. Fils de pasteur, Nigel ne pu voir cela que comme une damnation éternelle. Il avait trahi Dieu, trahi sa famille. Mortifié, il comprit ce que serait son sort lorsqu'il viendrait à mourir. Et il comprit ce que serait désormais son existence : survivre au dépend de vies humaines. Fort heureusement, son hôte le détrompa sur ce dernier point : il ne serait pas obligé de tuer ses donneurs de sang, mieux encore, la loi l'interdisait.

La loi ? Il y avait donc des lois chez les vampires ?

« Le monde magique ne pourrait exister s'il n'était régit par des lois. Le ministère de la magie veille à ce qu'aucun moldu n'ait vent de notre existence afin que nous puissions vivre en paix. »

Monde magique. Ministère de la magie. Moldu. Autant de mots que Nigel appris à connaître ce jour-là. Les sources de questions étaient intarissables, et son hôte d'une patience infinie. Sans montrer de quelconque signe d'impatience, il instruisit Nigel sur ce monde qui vivait depuis toujours dans l'ombre des moldus pourtant persuadés de tout savoir et d'avoir gagné leur domination sur eux. En vérité, les créatures magiques et les sorciers vivaient encore, bien à l'abri des regards impies.

Finalement, la nuit tomba. Nigel ne pouvait le percevoir dans cette chambre sans fenêtre, pour son hôte la chose était naturelle. Puisqu'il avait sacrifié son repas pour son invité, il lui était nécessaire d'aller se sustenter lui-même. De plus, il venait de passer des heures à discourir alors qu'il aurait dû dormir, un peu d'air frais et d'exercice lui seraient bénéfiques. Il pria Nigel de ne pas sortir avant son retour : le monde serait dangereux pour lui tant qu'il ne serait pas familier de ses nouvelles capacités. Il lui conseilla également de réfléchir à ce qu'il souhaitait pour sa famille, puisqu'il faudrait lui expliquer sa disparition. Sur cette recommandation, il se leva et Nigel le retint :

« Vous ne m'avez pas dit qui vous êtes. » remarqua-t-il

« Mon nom est Cris. »

Il en avait eu l'intention mais les mots ne sortirent pas : Nigel ne parvint pas à remercier son hôte de tout ce qu'il avait fait. S'il avait eu le choix, assurément il n'aurait pas voulu devenir un vampire, même si cela lui permettait de continuer à exister malgré sa mort. Cris sembla le comprendre sans que Nigel n'ait besoin de prononcer ces mots.

« Peut-être un jour m'accorderez-vous votre pardon. » dit-il avant de disparaître.


Chapitre 3 : La vie après la mort

Ce pardon, Cris l'obtint sans difficulté. Finalement, l'existence d'un vampire n'est pas si terrible. Surtout lorsqu'on sait que sans cela on serait mort avant même d'avoir vécu. Nigel dû passer plusieurs mois d'apprentissage pour s'acclimater à son nouveau mode de vie ainsi qu'à l'idée d'être dépossédé de son âme. Il lui fallut se familiariser avec son corps, ses capacités, ses besoins. Il lui était aussi nécessaire de désapprendre et réapprendre tout ce qu'il savait sur les créatures magiques afin de faire connaissance avec la société magique, ses règles, ses lois, ses us et coutumes.

La compagnie mélancolique de Cris était agréable, quoi que bien silencieuse. Le vampire n'était pas loquace en dehors des besoins d'apprentissage de son pupille. Nigel ne put jamais rien obtenir à propos de son passé hormis quelques déductions faites à partir de ce qu'il découvrait au sujet de son hôte. En revanche, ses goûts artistiques et surtout littéraires étaient très proches de ceux de Nigel, qui pu alors profiter des acquisitions du vieux vampire. Sa bibliothèque, quoi que représentant une seule fraction de sa collection complète si Nigel avait bien compris, regorgeait de trésors littéraires et poétiques. Quant à l'appartement, il ne se passait pas un jour sans que ne soit joué entre ses murs une symphonie ou un opéra. Pour Nigel qui n'avait jamais eu la chance de posséder un phonographe, c'était un luxe et un bonheur grandiose.

Grâce à Cris, Nigel pu se faire une place dans la communauté magique. D'abord parmi les vampires auprès desquels il le présenta puis, par extension, parmi toutes les créatures et les sorciers en général. D'un bon contact, Nigel se fit des amis sans difficulté, parmi les plus recommandables comme ceux qu'il vaut mieux éviter en règle générale. C'est ainsi qu'aujourd'hui encore Nigel dispose d'un réseau de connaissance bien utile.

Si Nigel appréciait la compagnie de Cris, pour ce dernier la cohabitation semblait plus difficile. Au fond, Cris était un solitaire. C'est ainsi qu'un jour, environ deux ans après leur rencontre, décrétant qu'il n'avait plus besoin de ses lumières, Cris laissa toutes ses possession à Nigel et s'en alla.


Chapitre 4 : L'indépendance

Nigel avait accepté avec fatalisme sa nouvelle nature. Il avait accepté de couper les ponts avec tous les êtres qui lui avaient été chers, avait accepté de ne plus jamais voir la lumière du jour et de se nourrir exclusivement de sang humain (après avoir essayé de manger de la nourriture normale et constaté que cela lui était devenu répugnant). Il lui semblait avoir adopté tous les aspects de son nouveau mode de vie et comprit les rouages de la société dans laquelle il évoluait désormais, quoi qu'elle lui réservât quelques surprises de temps à autre. Alors, désormais laissé seul, il entreprit de se créer une vie aussi normale que celle d'un vampire peut l'être.

Durant deux années, Nigel avait fait de nombreuses rencontres. Beaucoup d'amitiés, quelques inimitiés également (on ne peut pas s'entendre avec tout le monde). Et il décida de se servir de ce réseau pour gagner sa vie, de manière pas tout à fait légale il faut bien le dire. L'avantage, c'est que Nigel avait certes beaucoup d'amis affiliés au marché nocturne mais également, grâce à Cris, des connaissance au ministère de la magie. C'est ce qui lui sauva la mise.

Un soir, une dizaine de mois après le départ de Cris, alors qu'il discutait avec un client au sujet d'une substance en possession de laquelle ni l'un ni l'autre n'aurait dû être (comprendre : un ingrédient de potion obtenu à partir d'un animal qu'il est interdit de chasser), un agent du ministère lui tomba sur le dos. Flagrant délit de trafic illégal. Cela aurait pu coûter très cher à Nigel. Une chance insolente fit que l'agent en question soit un ami de Cris, avant que celui-ci ne s'en aille. Il connaissait donc Nigel également et savait à qui il avait affaire. Il fit donc un pacte avec le vampire : il fermait les yeux du ministère au sujet de ses petites affaires mais en échange Nigel lui livrait toutes les informations nécessaires à son travail. Comment refuser une telle offre ? Nigel conclu le pacte sans hésitation.

Avec le temps, Nigel fut « prêté » à tous les départements du ministère ayant besoin d'une info dans le milieu des créatures magiques. Il est en effet notable que peu de créatures magiques apprécient particulièrement les sorciers, surtout ceux du ministères, les raisons sont nombreuses et prendraient un temps important à être relatées dans ces lignes. Ainsi, Nigel leur permettait de s'instruire au sujet de ces êtres évoluant en marge de la société sorcière. En échange, Nigel obtint quelques autres faveurs, comme l'allégement d'une peine pour un ami ou la transmission de quelques suggestions de modifications quant aux traitements parfois infligés aux créatures magiques. Les vampires, les loups garous, les gobelins… tous ces êtres que les humains prétendent inférieurs et souvent victimes de discriminations en tous genres avaient besoin que le ministère leur rende un peu de dignité. Un échange de bons procédés, en somme.

Ayant pris goût à ces petits échanges, Nigel décida quelques années plus tard de partager certaines informations avec d'autres personnes qui en cherchaient : les journalistes. Ces derniers en étaient bien trop souvent rendus à faire des spéculations et Nigel se sentit obligé de les corriger. Ces informations là non plus n'étaient pas gratuites. Outre le fait qu'il se faisait un plaisir de donner les informations qui l'arrangeaient le plus, il suggérait également des sujets qui lui tenaient à cœur, à moins qu'il ne se fasse tout simplement payer en argent sonnant et trébuchant.

Trafiquant pour l'argent, indic' pour la tranquillité et le confort… voilà une recette qui marche bien. Et cela fait un siècle que ça dure !




Comment avez-vous connu le forum ?
TourdeJeu


Dernière édition par Nigel Coyle le Jeu 22 Juin - 16:32, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar




Admin

Messages : 968
Localisation : Entre deux mondes

MessageSujet: Re: Nigel Coyle   Dim 18 Juin - 11:20

Bonjour Nigel,

Avant de te valider, nous aimerions discuter avec toi de la possibilité de changer un élément de ton personnage. Le credo, ici, sur « Chemins de Traverse », est de valoriser la créativité. Pour ce faire, nous encourageons notamment nos membres à se choisir un métier/une occupation originale. Or, l'un des personnages déjà inscrits exerce la profession de journaliste au sein de la Gazette du Sorcier.
Peux-tu envisager de changer le métier de ton personnage ?

Bien cordialement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cheminsdetraverse.forumactif.com
avatar






Age du personnage : 136 ans (26 ans visibles)
Messages : 16
Localisation : Belfast

MessageSujet: Re: Nigel Coyle   Dim 18 Juin - 11:57

Bonjour,

Je m'attendais un peu à une remarque à ce sujet, j'espérais que cela passerait malgré tout. L'ennui a été de trouver un métier pour Nigel qui soit logique avec ses origines et ses contraintes. Comme il ne peut pas sortir de jour, les choix sont très restreints, si l'on ajoute le fait qu'il est originaire d'un milieu modeste (ce qui ne permettait pas à l'époque d'accéder à n'importe quel emploi) et le fait qu'il a fait des études de sociologie, le panel de métiers disponibles diminue encore. Je l'ai toujours vu écrire et l'idée des chroniques de socio me plaisait beaucoup. Dans ce cas, peut-être puis-je conserver son orientation professionnelle lorsqu'il était humain et la modifier une fois passé de vie à trépas ? S'il devient ensuite écrivain, cela vous conviendrait-il ou désirez-vous un métier vraiment différent ?
Et puisque modifications il doit y avoir, voyez-vous d'autres points qui posent problème ? Si je dois envisager des changements, autant que tout s'articule correctement dès maintenant, plutôt que d'être contraint de faire de nouvelles modifications ensuite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar






Age du personnage : 136 ans (26 ans visibles)
Messages : 16
Localisation : Belfast

MessageSujet: Re: Nigel Coyle   Lun 19 Juin - 10:53

Bonjour,

Pardon pour le double-post mais je viens d'avoir une idée qui, me semble-t-il, vaut bien une petite entorse à la bienséance et qui de plus pourrait nous convenir à tous.

A défaut de ne pouvoir être journaliste titulaire, peut-être Nigel pourrait-il être un informateur, pour les auror comme pour les journalistes quitte à faire. Il tremperait dans le réseau du marché nocturne qu'il a su intégrer et informerait aussi bien les journalistes que les autorités sur les sujets qui les intéressent respectivement. En revanche, je tiens à ce côté cultivé donc j'aimerais ne rien changer d'autre quant à la fiche de Nigel. Et, comme je le désire vraiment écrivain (même si ce n'est qu'anecdotique dans sa "carrière"), j'ajouterais bien un ou deux livres à son palmarès, si vous le voulez bien, cela pourrait arrondir les fins de mois.

Il me semble que c'est là plus proche de ce que vous désiriez et cela pourrait me convenir. Qu'en dites-vous ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar




Admin

Messages : 968
Localisation : Entre deux mondes

MessageSujet: Re: Nigel Coyle   Mar 20 Juin - 20:32

Bonsoir Nigel,

Nous réagirons donc plutôt à ton deuxième message qu'au premier. Ta proposition d'en faire un informateur nous paraît pertinente. il peut effectivement avoir été journaliste avant son passage de vie à vampire.
Il nous paraît plus intéressant d'avoir des corps de métiers variés, afin d'accroître la richesse du jeu.

Quel genre de livre imagines-tu pour ton personnage ? Plutôt des réflexions sur la société que de la fiction ? Nous avons d'ores et déjà un barde qui s'occupe des littératures imaginaires Wink .

Bien cordialement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cheminsdetraverse.forumactif.com
avatar






Age du personnage : 136 ans (26 ans visibles)
Messages : 16
Localisation : Belfast

MessageSujet: Re: Nigel Coyle   Jeu 22 Juin - 16:35

Bonjour,

Voilà, j'ai modifié la fiche. Finalement je n'ai pas gardé le côté écrivain, même si je pensais à des ouvrages ayant trait à des réflexions sur les sociétés, cela faisait trop "rajouté" à mon goût et je ne tenais pas à empêcher quelqu'un de prendre ce métier à l'avenir.

En vous souhaitant une bonne lecture.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar




Admin

Messages : 968
Localisation : Entre deux mondes

MessageSujet: Re: Nigel Coyle   Sam 24 Juin - 1:50

Bienvenue dans la communauté

Carte n° 810314170624


Nom : Nigel Coyle
Sexe : masculin
Type : vampire

Âge estimé : 136 ans (26 affichés)
Signe distinctif : ...
Particularités : ....

Lieu de vie : Belfast
Occupations : non renseigné




En hj...

Après moultes péripéties et discussions, nous sommes ravis d'accueillir ton personnage dans nos rangs. Il est plaisant de compter ton vampire parmi les nôtres ! Nous espérons que ton personnage pourra évoluer parmi notre communauté et y apporter, par petites touches, sa différence. Puisses-tu te plaire parmi nous !

Si nous avons bien lu que ton personnage est trafiquant et informateur pour le Ministère et la presse, nous avons fait le choix de ne pas le spécifier sur sa carte. Pas certains que ce genre d'information soit enregistré noir sur blanc au Ministère.

Maintenant que tu es validé(e), pense à compléter les différentes listes et référencements : listes des prénoms, des patronymes, des avatars, des lieux de naissance et de vie. Le cas échéant, recense également ton personnage dans l'inventaire des métiers et occupations et dans les annuaires de Poudlard et de l'Université.
Veille à mettre à jour ton profil (Scolarité, Université, Occupation, Localisation, Âge du Personnage...) et les différents champs de contact (Fiche et Portrait du Personnage).
Pense également à aller faire un tour par ici afin de nous laisser tes avis, remarques, et compagnie...
Maintenant que tu es validé(e), il ne te reste plus qu'à te lancer dans le jeu. Guette les sujets sans réponse, les topics collectifs... sans oublier de contacter les joueurs qui t'intéressent pour tisser des liens par mp. Ne sois pas timide !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cheminsdetraverse.forumactif.com
 
Nigel Coyle
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Tres Mauvaise Nouvelle pour Nigel McGuinness / Desmond Wolfe
» Le Nouveau 'Gouverneur" de la Minustah le Canadien Nigel Fischer se Fache
» Malentendus sur la Minustah, clarification de Nigel Fisher (lettre ouverte)
» Le Sénateur Annick François a insulté le Président Michel Martelly en publicBy T
» Nigel - Hockey star needs some friends

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chemins de Traverse :: Autour du Jeu :: Zone d'inscription-