Météo du Moment

Nous sommes en juillet 2017. 

L'Écosse organise la première
édition du festival de
Greenock.
De nombreux moldus ont
répondu au rendez-vous.
Ils ignorent que parmi eux,
Et sur l'impulsion d'Adam
Campbell, des sorcières et des
sorciers participent eux aussi
au festival.
(pour + d'info)




 

L'Oracle te voit Invité et tu es en train de rêvasser!!! Prends ta plume et va poster!
( Ou clique au moins sur les top sites!)

Un mouvement de panique a été enregistré sur le chemin de traverse le 24 février 2017.
Venez rejoindre le sujet commun Panique sur le chemin de Traverse!

Pour ramener Shawn Evans sur le forum
Tapez #1
(Si tu pouvais ramener tes fesses maintenant qu'on a tous tapé 1!)

Miss Shepherd,
ce n'est pas beau d'espionner les gens...
Le festival de Greenock
n'attend plus que vous! Il est temps de poster!

Campagne de dons entamée:
#BuyEzioShepherdaMac

Il semblerait que ce soit plus urgent que jamais...

WAKE UP TOUT LE MONDE!

On s'endort! Tous à vos claviers pour éviter le naufrage!

Monsieur Menroth ,
Nous vous avons à l'oeil...

Partagez | 
 

 [Greenock #2] Cerfs-volants volant au vent

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar




Admin

Messages : 1017
Localisation : Entre deux mondes

MessageSujet: [Greenock #2] Cerfs-volants volant au vent   Dim 30 Avr - 22:25

Dimanche vers 17 heures - lande extérieure
•• Contexte : concours de cerf-volant
•• Pour vous guider : Au terme de l'atelier proposé par Sonya et Sandra Mohogany, une séance de test des productions est organisée, bientôt transformée en concours improvisé. Des dizaines et des dizaines de cerf-volants s'envolent, et c'est à celui qui montera le plus haut, celui qui fera les plus spectaculaires acrobaties. Un cerf-volant en forme de dragon attire particulièrement les hourras du public : la personne qui le manipule est si douée qu'elle donne presque l'impression que les ailes de l'animal de tissu s'agitent. Et là ? Ne dirait-on pas qu'il vient de cracher du feu. L'adresse du cerf-voliste (chercher le mot) suscite l'adhésion de la foule...et les regards intrigués et désapprobateurs de quelques sorciers.
•• PNJ moldu : Sonya et Sandra, deux jumelles d'une petite trentaine d'années. La première est clairement la créatrice, l'artiste, celle qui a le don pour capturer la beauté et la retransmettre, tandis que l'autre est très technique, avec un savoir-faire indiscutable.

•• Nombre de participants : 3
•• Contraintes : l'un des participants sera très sérieusement tenté de faire quelques tours de passe passe avec son propre cerf volant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cheminsdetraverse.forumactif.com
avatar






Age du personnage : 34 ans
Messages : 26
Localisation : Dublin, Irlande
Scolarité : Moldue régulière
Université : Universitá Bocconi
Occupation : Conseiller financier

MessageSujet: Re: [Greenock #2] Cerfs-volants volant au vent   Mar 16 Mai - 17:26

La vie était une série de mystères.  Une journée, l’on se demandait comment on avait entamé la trentaine sans voir la vingtaine défiler sous son nez, puis un autre on déménageait dans une autre pays, sur une petite île d’un archipel qui semblait vouloir fuir le continent. Et aujourd’hui, il était là.  Sur l’île voisine, la Grande-Bretagne, l’autoritaire mère-patrie dont Treasa était si fière de ne plus faire partie.  

Mais l’Écosse, ça n’était pas l’Angleterre, avait-elle argumenté en montrant quelques mois plus tôt le site internet de Greenock à son chéri, pour le convaincre de s’y rendre.  Et la jolie libraire se mit à déplorer leur quête ratée d’indépendance, un peu plus de deux ans plus tôt, faisant sourire Costantino.  Elle était mignonne quand elle s’emportait ainsi, et il ferait n’importe quelle folie, dans ces occasions.  Le lendemain, il lui avait donc tendu trois billets électroniques, imprimés au boulot, pour un vol entre Dublin et Glasgow.

Ce n’était pas Milan, ni la Méditerranée, mais ils étaient bien, tous les trois ensemble.  Au milieu de cette lande austère qui n’avait rien à voir avec les Alpes milanaises, ni les monts florentins, ou les vastes et verdoyants champs campobassiens.  Non, le paysage écossais n’avait rien à voir avec le pays natal de Costantino, mais il lui rappelait très certainement celui de Treasa.  Les campeurs étaient agités autour d’eux, leur clameur camouflant à grand peine les exclamations d’Oscar, hypnotisé comme le reste de la foule par un dragon de toiles, de bois, de ficelle, et probablement de magie.

«Mais si, maman, je te jure qu’il a craché du feu!»
«Tu as beaucoup d’imagination, Ragazzo.  C’est une belle qualité.» ajouta-t-il prestement au regard de sa copine, qui préférait que le gamin vive sa vie de gamin le temps que ça pourrait durer.  Elle ramassa le cerf-volant qu'ils avaient confectionné tous les trois ensemble et que son fils semblait avoir complètement oblitéré pour le moment.

«Tu aimerais mieux le voir, p’tit bonhomme?  Viens ici.»

Le milanais se pencha pour laisser Oscar se percher sur ses épaules, puis il se releva dans un grognement.  C’était qu’il commençait à faire son poids, mais pour quelques minutes, ça devrait bien aller.

«Costantino!  Tu vas te faire mal!» S’opposa Treasa, mais le cracmol lui fit un clin d’oeil pour la rassurer.

Et parmi les mystères de la vie, il y en avait deux, en ce moment, qui se partageaient les méninges du banquier : comment le bonheur d’un gamin qui n’était pas le sien pouvait-il être si important pour lui; et quel sorcier était donc assez insouciant pour risquer aussi effrontément de briser le Code?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cheminsdetraverse.forumactif.com/t382-costantino-befana#2806
avatar






Age du personnage : 25 ans
Messages : 229
Localisation : Inverness
Scolarité : Gryffondor (2002-2009)
Occupation : éleveur de salamandre

MessageSujet: Re: [Greenock #2] Cerfs-volants volant au vent   Dim 4 Juin - 11:56

La blessure qu'il avait à la nuque, si elle avait bien cicatrisée, avait tendance à se rappeler à son bon souvenir dans les moments les plus inappropriés. En plein milieu du festival le plus sympa dans lequel il ait déambulé depuis belle lurette, par exemple. Sa peau tiraillait, l'épiderme grattait. Et la douleur fusait. Douce et diffuse. Lancinante. Et l'humeur de Joachim avait tendance, alors, à suivre la pente et virer au gris morose. Son éternel sourire s'évanouissait et on lui découvrait des traits tirés et un regard qui faisait enfin son âge.
Saoirse avait eu beau essayé tous les sortilèges curatifs qu'elle connaissait (et pourtant, avec un frère comme Ezio, et en ayant grandi aux côtés de Joachim himself, elle en avait une jolie collection), rien n'y faisait. La douleur persistait, et les grognements de Joachim avec eux. La seule solution qu'il avait trouvée pour y parer ? Un remède ancestral : le whisky ! Après quelques gorgées, ses soucis et autres désagréments physiques avaient tendance à se diluer dans l'insouciante bonne humeur générée par l'alcool. Joachim avait toujours eu l'alcool heureux, voir expansif et amoureux. Farfelu, pour le moins, et férocement excentrique.

Ce dimanche-là, quand les anglais satisfaisaient à leur sacro-saints rituels du thé à cinq heures pétantes, Joachim, lui, éclusait une nouvelle gorgée de whisky, qui lui réchauffa le ventre et le moral. Discrètementµ. Sa flasque avait l'apparence innocente d'un soda.
Il éclata d'un grand rire, et regarda son cerf-volant (un dragon rouge et or que Saoirse ne pourrait pas manquer si elle se baladait dans les parages) effectuer un looping, savamment dirigé par la baguette qu'il avait coincé dans son kilt. Et non, il n'avait pas laissé sa baguette à l'accueil. Enfin, il leur avait laissé une, si si. Juste pas la bonne. L'épisode du club de duel et de la baguette farceuse lui avait laissé quelques idées sous le crâne. Débordés, les sorciers d'accueil n'y avait vu que du feu. Et puis, c'était pas comme si il comptait ensorceler des moldus. Non, juste leur donner quelques souvenirs dont ils garderaient le sourire pendant un bon paquet d'années. Et si il pouvait s'attirer au passage l'admiration de quelques quidams, il était pas contre, non plus. Il y avait trop longtemps qu'il se vautrait dans les ennuis en tout genre pour ne pas s'éclater un peu de récolter attention et bonne humeur.

Alcool et magie ne faisaient pas nécessairement bon ménage, chez Joachim. Un instant d'inattention, et son dragon cracha des flammes... de tissu, certes. Assez pour capter l'attention d'un petit garçon, tandis que Joachim, lui, perdu dans la contemplation d'une jeune fille qui passait sous ses yeux, ne remarqua rien du tout.
La fille passée, le regard de Joachim tomba sur un couple accompagné d'un enfant, perché sur les épaules du père. Il eut un sourire. Envie de sociabilisation. Tentative d'approche.

Plus à l'aise avec les enfants qu'avec les adultes, c'est vers le garçon qu'il se dirige, jetant à peine un regard aux deux grands.

« Salut ! Ça te dit de tester le mien ? Tu verras, il est magique ! »

C'était ce qu'il y avait de génial avec les moldus, on pouvait leur parler magie, ils voyaient tour de passe-passe.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cheminsdetraverse.forumactif.com/t69-joachim-mcewan-eleveur-de-salamandres
avatar






Age du personnage : 34 ans
Messages : 26
Localisation : Dublin, Irlande
Scolarité : Moldue régulière
Université : Universitá Bocconi
Occupation : Conseiller financier

MessageSujet: Re: [Greenock #2] Cerfs-volants volant au vent   Dim 4 Juin - 17:39

«Ouais! Trop super! Maman! C’est c’lui qui crache du feu! » s’épancha Oscar avec enthousiasme alors que sa mère lui répétait que les cerfs-volants ne pouvaient pas cracher de feu, sinon ils brûleraient et ne pourraient plus voler du tout. Elle offrit tout de même un regard rempli de suspicion à l’inconnu qui venait de les aborder, jusqu’à ce que son amoureux pose la main sur son avant-bras. Dans un regain de confiance, elle remercia le rouquin à bouclettes et saisit le fil pour le passer à son fils, perché sur les épaules de Costantino, avant de murmurer à l’adresse du grand écossais qu’il serait préférable qu’il conserve le bout de la ficelle s’il ne voulait pas risquer de voir disparaître son très joli dragon dans les cieux. C’était que les enfants avaient les doigts malhabiles à cet âge encore, comprendrait-il.

Au-dessus de l’Italien, Oscar avait lâché une de ses mains pour saisir la merveille de tissus et ne s’agrippait au menton beau-paternel que d’une main. Une main aussi ferme qu’elle était petite. Ça tirait un peu la barbichette, mais Costantino n’en disait rien. En fait, il était occupé à scruter l’étranger, avec intensité et minutie. Comme s’il cherchait à se remémorer quelque chose. Comme s’ils s’étaient déjà croisés auparavant, ou qu’ils étaient anciennement collègues de classe au collège, ou qu’ils se connaissaient d’une manière ou d’une autre. En fait, Costantino avait bien reconnu le propriétaire du dragon-volant cracheur de flammes et cherchait un détail qui viendrait corroborer ses doutes. Il avait beau avoir la certitude d’avoir raison quant à l’identité du celte, il devait bien trouver une façon de savoir…

Et c’est Oscar qui la lui fournit lorsque, au détour de son interminable monologue, il se réappropria l’attention de Costantino par une phrase apparemment anodine.

«Cos’ aussi il connaît la magie! Il fait de super tours de cartes, et même qu’il m’en a appris. Le truc, c’est de... »
«Oscar! » l’interrompit son beau-père en plantant son regard dans celui, très bleu, de l’inconnu. Si il s’adressait de manière verbale au gamin, son langage non-verbal voilait à peine la direction double de son avertissement, envers un gamin qui devait faire à peu près sa taille.
«Tu sais bien qu’un bon magicien ne risque jamais de dévoiler le secret... » Il y eut peut-être le temps d’un demi-soupir au milieu de la phrase.«… de ses tours à n’importe qui, voyons! C’est très sérieux, le code du secret du magicien. »

Et s’il avait raison quant à l’identité de monsieur Rousseur, il n’avait même pas été subtil en réprimandes...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cheminsdetraverse.forumactif.com/t382-costantino-befana#2806
 
[Greenock #2] Cerfs-volants volant au vent
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» ENTRE LA REVOLUTION ET LA CONSITITUTION ! ENTRE MAITRE MALICE ET LES AUTRES
» Un chapeau volant [PV]
» Et des poissons volant comme des goélands
» Une petite balade sur mon tapis volant ?
» Les fous du volant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chemins de Traverse :: Zone de Jeu :: Écosse :: Festival de Greenock-