Météo du Moment

Nous sommes en juillet 2017. 

L'Écosse organise la première
édition du festival de
Greenock.
De nombreux moldus ont
répondu au rendez-vous.
Ils ignorent que parmi eux,
Et sur l'impulsion d'Adam
Campbell, des sorcières et des
sorciers participent eux aussi
au festival.
(pour + d'info)




 

L'Oracle te voit Invité et tu es en train de rêvasser!!! Prends ta plume et va poster!
( Ou clique au moins sur les top sites!)

Un mouvement de panique a été enregistré sur le chemin de traverse le 24 février 2017.
Venez rejoindre le sujet commun Panique sur le chemin de Traverse!

Pour ramener Shawn Evans sur le forum
Tapez #1
(Si tu pouvais ramener tes fesses maintenant qu'on a tous tapé 1!)

Miss Shepherd,
ce n'est pas beau d'espionner les gens...
Le festival de Greenock
n'attend plus que vous! Il est temps de poster!

Campagne de dons entamée:
#BuyEzioShepherdaMac

Il semblerait que ce soit plus urgent que jamais...

WAKE UP TOUT LE MONDE!

On s'endort! Tous à vos claviers pour éviter le naufrage!

Monsieur Menroth ,
Nous vous avons à l'oeil...

Partagez | 
 

 [Greenock #1] Cook like a muggle !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar




Admin

Messages : 1017
Localisation : Entre deux mondes

MessageSujet: [Greenock #1] Cook like a muggle !   Dim 30 Avr - 22:24

Samedi après-midi - Zone ateliers est
•• Contexte : Atelier cuisine du monde
•• Pour vous guider : Venus des quatre coins du globe, des chefs cuistots proposent aujourd'hui d'apprendre à cuisiner quelques spécialités de leurs pays. Ateliers et petits concours sont de mises sous la houlette dynamique et précise des professionnels. En milieu d'après-midi, sous un soleil timide mais présent, quelques réflexions intriguent les participants. Il semblerait que certains apprentis cuistots découvrent la cuisson ...avec plus ou moins de succès et d'étincelles.
[N'hésitez pas à nous poster des photos de vos réalisations, le stand desserts du monde est très prisé]
•• PNJ moldu : Lorenzo Smith, un italo-anglo à l'accent très prononcé. Environ 25 ans. Passionné de cuisine, il n'y possède malheureusement aucun talent (ce qu'il nie farouchement) et prodigue conseils et avis à qui veut l'entendre. Ou pas.

•• Nombre de participants : 3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cheminsdetraverse.forumactif.com
avatar






Age du personnage : 22 ans
Messages : 36

MessageSujet: Re: [Greenock #1] Cook like a muggle !   Lun 1 Mai - 3:30

J’avais aperçu les différents prospectus en ville, ça m’avait surprise au début, mais je savais que les moldus savaient s’amuser quand ils le voulaient, et de voir les sorciers désirant s’essayer… J’ignorais si c’était plaisant ou comique. Comment allez-vous vous débrouillez sans magie, hein ? Probablement de manière catastrophique… Et ce sera pour moi une belle vengeance que de savoir tous ces gens habituer à la facilité se battre pour simplement cuir un œuf dans un coin inconnu… Et puis j’ai reçu la lettre du premier ministre écossais… Avec tout ce qu’il y avait dedans… Évidemment… Ce fut la chose la plus incroyable qui me sauta aux yeux en premier.

Les concours culinaires…

J’ai alors lus attentivement la lettre une seconde fois, pour me situer… Vivre trois jours comme des campeurs moldus et participer aux diverses activités sur place. Profiter de ce festival de musique pour apprendre à mieux connaitre les voisins du monde dans lequel nous vivons et leur culture Un défi… C’était un défi que je pouvais réaliser, pas de magie, juste nous… nous et notre volonté.

J’ai compris que ma décision était prise lorsque j’ai commencé à préparer mon sac de voyage avec mes diverses affaires les plus importantes. Soit une veste en laine, un pyjama, ma trousse de toilette, des affaires de rechanges, et surtout… mes ingrédients ! J’ai donc préparé une sacoche avec mes pots d’épices, ma cannelle, ma muscade, mon basilic, mon curry, mais aussi mon miel, mon cacao, mes gelées… Oui, j’emmène ma cuisine partout… Et alors ? Ce n’est pas parce que je vis dans une chambre à l’auberge que je n’ai pas le droit de cuisiner… Encore moins alors qu’un magnifique set de cuisine et pâtisserie m’accompagne chaque seconde que la vie fait. J’ai donc fermé mon sac une fois celui-ci prêt, et je suis allée me coucher avec, pour le lendemain, la ferme intention de m’amuser !

Le réveil à sonné, je ne dormais déjà plus depuis une heure, trépignant d’impatience sous mes couettes. Je suis allée prendre une douche, et j’ai choisit des vêtements adéquat : un short en toile, un collant de laine, des bottes montantes serrées aux mollets, et un pull à mi-manche en laine bleue et grise, assortie à mon regard. Coiffée de manière délurée, encore une fois, soit un composé de tresses multiples rattachées en une seule sur le coté. J’ai attendue alors avec impatience que neuf heures arrivent, le médaillon en forme d’hirondelle autour du cou. J’avais envie de me démarquer, de montrer que je pouvais faire quelque chose de mes dix doigts, sans magie, prouver que contrairement aux sorciers, je pouvais parfaitement m’en sortir sans magie… En même temps je faisais ça depuis ma naissance…

La sensation terrible d’être attrapée par un pécheur désorganisé et son hameçon rouillé au nombril se fit sentir et un tourbillon de couleur m’entraina au loin. Festival Greenock, me voici !

Oh… Je pensais qu’il y aurait plus de soleil que cela… Mais au moins, soyons réaliste, il fait jour… En cette période de l’année la Finlande serait perdue dans une aube quotidienne et ce jusqu’en Juillet, ou le jour total reviendrait enfin… Oh… Je crois que c’est ici que je dois échanger ma « baguette » contre un kit de survie… Je vois déjà certains trembler en donnant leur artefact magique… Pauvres de vous… Je dis ça, mais je n’ai jamais connue leur facilité, alors peut-être que… si j’avais grandit avec la magie, je me serais sentie tout autant perdue… Et en un sens… Je sais que je les envies, peu importe mes propos…

J’ai attendu, dans le début de la file, la tête basse, sans oser regarder qui que ce soit dans les yeux, que ce soit mon tour. Troquer la baguette de ma mère ne me posait pas de problème en soit, puisque je ne pouvais décemment pas l’utiliser mais… C’était l’une des seules choses qu’il me restait de ma famille… ça, et la honte de savoir que je suis la raison de leur disparition. Je me sentais partir toute seule en déprime, une très mauvaise chose… J’ai secoué la tête, me persuadant que tout irait bien, et que ce n’était pas le moment de penser à ça, avant d’offrir un sourire timide à l’un des organisateurs. Il m’a échangé ma baguette contre un gros sac supplémentaire en me donnant quelques explications sur le lieu, mais aussi mon numéro de lot, pour la tente. Si me fondre dans la masse me semblait chose assez simple puisque partie intégrante de mon quotidien, me repérer sur la carte fournie et trouver l’emplacement exact ou je devrai planter ma tente allait être folklorique…

2 heures…

C’est le temps que j’ai mis pour me perdre, retrouver mon chemin, suivre un papillon, me perdre une fois encore, et enfin trouver l’endroit indiqué… Je me sens quelque peu stupide, mais tant pis. Ça m’apprendra à être tête en l’air… mais pour une fois, j’ai bien l’impression que je serais la première sur place ! De toute façon, peu importe qui seront mes voisins, ce qui m’intéresse, ce sont les ateliers et les concours culinaires ! Tant de saveur à découvrir, à créer, à améliorer ! Bon… Monter la tente, y mettre mes affaires, la fermer, puis se rendre dans l’espace des ateliers soit… Loin d’ici…

L’avantage que j’ai sur les sorciers, c’est que je sais que monter une tente est loin d’être facile quand on n’a pas de magie. Même si c’est tout autant compliqué pour mes bras fragiles, je sais au moins lire le plan sans me tromper de sens, ni de fonction pour les piquets, oh et je sais tenir un marteau aussi. Ce n’est pas le cas de tout le monde… Je me suis tuée à la tache pendant encore une heure, essayant de faire en sorte que la tente tienne debout et ne bouge pas malgré le vent. Je savais que le poids de sacs la garderait plus ou moins au sol, mais quand même… C’était bien plus fatiguant que de faire une pâte feuilletée maison ! … Pourquoi y ai-je pensé ? J’ai faim maintenant… Bon… Déposer tout mon fatras, récupérer le plan, et aller m’inscrire aux ateliers cuisine tout de suite !

Sans se perdre, de préférence… L’Est c’est par où ? Le soleil est au zénith, comment voulez-vous que je me repère grâce à lui ? Et je ne vais pas attendre qu’il fasse nuit pour me nourrir, hors de question ! J’ai donc essayé de suivre le plan à nouveau, et après une bonne demi heure, ce que je désirais voir apparu sous mes yeux tel un miracle délicieux. Si j’avais croisé beaucoup de monde la tête basse, cet endroit me semblait éclairé tel le paradis sur terre, et je crois bien avoir sourit à tous ceux que je voyais ensuite. Freya, laissez moi participez au banquet d’Odin, promis, je ferais attention aux mets que je préparerais…

Je me suis donc inscrite avec empressement, et j’ai commencé à écouter les professionnels du moment sous les divers kiosques en toile. Marier la coriandre avec des lentilles me semblait une bonne idée, ça pouvait donner un air plus frais au plat, après, tout dépendait, selon moi, de ce que l’on voulait faire avec les lentilles en question. Par contre, j’ignorais ce qu’avait cet homme avec un accent plus prononcé encore que le mien, mais vouloir mettre du mascarpone partout me semblait être une manie un peu étrange… Je crois que c’est un italien, mais même là, je ne comprends toujours pas son délire… Ah non ! Pourquoi je l’ai regardé !? Odin je suis stupide, baisses la tête Vesperina, de suite ! Fait comme si tu ne l’avais pas vu, voilà, continue comme ça… Non… ne t’approches pas de là, vas voir ailleurs… je n’aime pas les gens…

« Vous semblez inquiète de vos préparatifs… Je peux vous aider peut-être?» Hiiii ! Il est dans mon dos !! Vas-t-en ! Laisses moi faire ma tarte Runeberg au cassis tranquille. Oust !

« Non ! Non ! Pas du tout, merci de votre sollicitude ! » Maintenant paaaaars, tu me stresses à regarder par-dessus mon épaule…! Pitié… Que quelqu’un l’emmène loin, je n’arrive pas à mélanger ma pâte aux amandes avec le rhum depuis qu’il est là… Pourquoi est-ce que je suis venue déjà ?...

S'il ose me parler de Mascarpone, je lui déverse mon flacon de rhum sur la tête!

Tarte Runeberg:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar






Age du personnage : 25
Messages : 309
Localisation : London
Scolarité : Gryffondor (2002-2009)
Université : Norma de (2009-2012)
Occupation : Journaliste à la Gazette

MessageSujet: Re: [Greenock #1] Cook like a muggle !   Mer 7 Juin - 17:26

Elle l’aurait détectée à des miles. Flairée à travers tout le champ. Guidé par une intuition plus que féminine, une sixième sens qui aurait fait cramer Sherlock Holmes de jalousie, un don inné pour le repérer, elle avait effectivement traversé une grande partie du champ, le nez en l’air, suivant les effluves de chocolat.

Un peu plus tôt dans l’après-midi, elle avait abandonné les garçons à leurs diverses occupations (visant à pallier les douleurs de l’un et gérer les angoisses de l’autre et qui ne lui plaisaient guère
) pour aller errer auprès des divers stands qui se présentaient ce jour-là.

L’odeur de chocolat qui planait dans le secteur ne faisait aucun doute quant à la présence et l’ouverture des stands cuisine. Suivant donc cette intuition d’une rareté que vous soulignerez, Saoirse se laissa emporter par la foule en direction de la zone est dans laquelle oeuvraient les chefs cuistots les plus réputés au monde ! Bon, peut-être pas à ce point, mais en tout cas, ils avaient l’air de gérer. Les parfums qui se dégageaient des divers pôles de cuisine étaient absolument fabuleux et il était plus qu’épatant de voir qu’on réalisait tout ça, sans la moindre baguette.
Écarquillant les yeux chaque fois qu’on cuisait un aliment sans sortilège, Saoirse, qui ne voulait pas paraître inculte culinairement parlant, murmurait à ses voisins quelques commentaires qu’elle imaginait pertinents.

- C’est à l’électricité vous comprenez. C’est génial hein ?
- Pas du tout, vous voyez bien que ce sont des gazinières... Répondit son voisin en la regardant comme si elle était stupide.

Comment ça ? Pas d’électricité ? Elle s’était renseignée pourtant sur la cuisson moldue, et c'était électrique. Un peu interloquée, elle inspecta la bête en se demandant bien la différence entre l’électricité et la gazinière… elle demanderait à Ezio ce soir. Changeant de voisin (celui-là était contrariant) elle se posta derrière un jeune homme qui sortait un plat de son four à gazinerie à la main.

- Attention ! ça doit être chaud !! Lui souffla-t-elle interdite de le voir s’emparer du plat dans ses mains (l’imprudent !)

Lui jetant un regard mi surpris mi « qu’est-ce qu’elle vient m’enquiquiner celle-là ? » il désigna le gant qu’il avait sur la main comme si l’évidence provenait de ce petit machin lisse brillant et coloré. La jeune journaliste leva un sourcil surpris alors qu’à côté d’elle, une bonne femme maquillée comme une voiture neuve lui vantait les mérites de cette « manikensiliconne » dernière génération. Saoirse acquiesça d’un mouvement de tête sans comprendre grand-chose et changea rapidement de coin.
La cuisine moldue lui parut soudainement bien obscure…

Se promettant de ne plus faire de commentaires, elle ouvrit grand ses oreilles en parcourant les différentes paillasses et appris ainsi qu’on remuait les choses avec un « fouet » (dire que ça avait cette tête là un fouet ), que les maniques étaient en fait des gants isolants, que les blancs ne se montaient pas en neige si facilement et qu’il fallait les remuer énergiquement (pauvres moldus !) et que le processus de caramélisation était particulièrement fastidieux. (Ah bon?)

Emplie de pitié à l’égard de ces pauvres cuisiniers qui trouvaient normal de monter un gâteau en quinze minutes et s’en vantaient presque (2min à la baguette en étant particulièrement minutieuse et perfectionniste de la pâtisserie ! ) elle se promit de pondre un article sur la cuisine moldue à son retour. On lui proposa de se lancer à plusieurs reprises, ce qu’elle refusa d’un sourire poli, préférant se garder encore quelques temps d’observation pour éviter des impairs qui pourraient être lourds de conséquences.

Elle parvint finalement à la hauteur de deux personnes qui s’affairait autour d’un mélange de rhum et d’une pâte que Saoirse tenta d’identifier en jetant un œil au-dessus de l’épaule de la jeune femme. Le jeune homme tentait de lui arracher le saladier des mains :

- Vous avez mis trop dé rhum là pour qué ça prenne. On va éponger ça avec dé l’houile et après on ajoutéra deux cuillères dé mascarponé ok ?

- De l’huile ? Laissa échapper la petite journaliste en constatant que la pâte était sucrée. Elle n’aurait pas osé. Sûrement une astuce moldue. M’enfin, huile et rhum, le mélange paraissait étrange, même pour un moldu. Mais ça va pas être bizarre comme goût avec de l’huile ? Risqua-t-elle d’une petite voix. C’est quoi comme dessert que vous faites tous les deux ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar






Age du personnage : 22 ans
Messages : 36

MessageSujet: Re: [Greenock #1] Cook like a muggle !   Sam 24 Juin - 3:44

Avez-vous déjà ressentie une frustration tellement forte qu’elle en devient dangereuse pour votre système respiratoire, vos nerfs et votre sang ? Moi oui… C’était ce que j’expérimentais en ce moment même avec cet abrutit de pseudo italien à l’accent douteux qui me harcelait désormais pendant que j’essayais de faire cette foutue tarte ! Je n’étais déjà pas très à l’aise avec les gens au naturel, qu’ils soient sorciers ou moldus, mais que celui-ci se mettent dans mon dos, regarde par-dessus mon épaule et tente même de me piquer mon saladier, ça non ! J’avais su préparer cette tarte dés mes dix ans, et j’en faisais chaque semaine, alors ce n’était pas un fou des pâtes qui allait m’ennuyer ainsi ! Je me débattais comme je le pouvais, refusant de céder ma pâte aux amendes et au rhum à cet énergumène, lorsqu’une seconde personne à jaillit du lot de gourmands qui nous entouraient pour venir regarder à son tour et ce, par-dessus mon épaule… ENCORE !

Puis, la phrase de trop… L’homme à osé dire que j’avais mis trop de rhum, que je devais éponger avec de l’huile et mettre deux cuillères de mascarpone… Je connaissais chaque étape de cette recette par cœur, chaque seconde, chaque ingrédient, chaque dose, TOUT. Et lui, cet imbécile à moustache… Osait me dire ce que je devais faire ? Heureusement, la personne qui était arrivé après, une femme brune, assez grande comparée à moi, posa les bonnes questions. Oui clairement, ce serait infâme comme gout avec de l’huile, c’est juste cet imbécile qui ne connait rien à la vie et qui commence sérieusement à me taper sur le système. Le seul truc auquel je ne m’attendais pas, c’était la suite à cela, les mots qu’il aurait fallut taire. « Tous les deux »…  NON. NON ! NON ! NON ! Je ne ferais jamais rien avec cet homme, plutôt mourir ! Je préfèrerai être jeté aux enfants de Loki plutôt que de travailler en équipe avec celui-là ! Et il va lâcher ce saladier sinon je…

Il y eut un bruit étrange, comme si on allumait du gaz, et le réchaud qui était à coté de l’italien s’enflamma soudainement… Sans personne autour… Tout le monde à sursauté, ce qui m’a permit de récupérer mon bien des bras de cet imbécile, et je me suis précipité sur l’engin pour l’éteindre, mais mon visage… était déformé par la colère, et je le sentais. Une veine battait sur ma tempe, mes mains étaient crispées sur le saladier que je venais de récupérer, et j’avais envie de noyer cet homme dans n‘importe quel liquide dangereux que je pouvais trouver. J’ai presque grogné, puis lancé un regard qui en disait long à la jeune femme qui était désormais avec nous.

« Ceci, est une tarte Runeberg, de Finlande, c’est aux amandes et aux fruits rouges, et je m’en sortais très bien avant que cette personne » regard furibond en direction de l’italien de ma part « n’arrive et ne tente de m’apprendre la cuisine de chez moi ! » Je me suis écartée de lui au mieux, et j’ai reposé mon saladier sur l’établi sèchement, avant de prendre sur moi pour finalement répondre poliment à celle qui avait daigné me sauver de l’autre infamie. « J’en suis au début, il faut préparer les amandes et le rhum avant de se lancer dans la pâte réel, là, j’incorpore l’alcool aux amandes pillées et à la crème… Ensuite j’ajouterai la farine et les œufs… » Oh, mon accent nordique est de retour… Je crois que je suis énervée…

N’allez pas croire que j’étale ma science hein, je suis juste très habituée à ce qu’on me questionne pour ce genre de chose, ayant quelque peu voyagé avant d’arriver ici, je me suis permises d’apprendre beaucoup de recettes après les avoir gouter, et depuis, j’essaie de les améliorer et d’y mettre ma petite touche personnelle. Là, j’aimais bien changer les fruits rouges utilisés en fonction de ce que j’avais, parfois, j’allégeais le coulis en y mettant moins de sucre, et plus de fruits, parfois, je le laissais très peu parfumé, et à d’autre, j’y mettais même de la vanille infusée. Dites-vous que parfois, on me demande conseil dans les boulangeries même, alors que je ne suis que cliente !

Ayant récupéré mon fouet, je me remis à battre doucement, tout en montrant à la jeune femme – et en ignorant scrupuleusement l’autre fou – ce que je faisais.« Voyez, dans le sens des aiguilles d’une montre, c’est pas sorcier… » Peut-être pas forcément une bonne idée de sortir ce genre de réplique dans un lieu ou tout un chacun peut en être un, mais tant pis. « Il faut juste que tout soit incorporé correctement et que ça donne une pâte lisse et onctueuse… »

« Moa, ye dit qué ce serait mieux avec dou mascarponé ! » Entendit-on derrière nous. Est-ce que c’est autorisé de mettre la tête d’un homme dans les flammes d’un réchaud ? Non parce que sérieusement, je vais finir par le faire volontairement... Comment peut-on être aussi borné et incohérent dans la préparation de pâtisserie? C'est visible là ce que je fais, ça ne ressemble ni à un tiramisu, ni à des pâtes - et encore , je suis plus que certaine que le mélange doit être affreux! ... Quoi qu'il en soit, à la prochaine remarque de cet énergumène, je jure devant Odin, Freya, Thor et tous les dieux bénéfiques du monde nordique que je vais pourrir la journée de cet homme... Quitte à aller lui écraser violemment des œufs pourrit sur la tête.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar






Age du personnage : 25
Messages : 309
Localisation : London
Scolarité : Gryffondor (2002-2009)
Université : Norma de (2009-2012)
Occupation : Journaliste à la Gazette

MessageSujet: Re: [Greenock #1] Cook like a muggle !   Ven 7 Juil - 18:58

Méga dangereux les ustensiles moldus. Celui-ci prit feu avec autant de facilité qu’un sortilège incendio. Le premier réflexe de la petite écossaise fut de porter la main à son côté pour y attraper sa baguette. Mais point il n’y avait de baguette. Ça allait peut-être finir par devenir pénible, à force. Comment éteignait-on un feu à la moldu ? D’après ses recherches il fallait appeler tout un corps de métier dont c’était la spécialité.
Ouvrant de grands yeux, elle observa la petite moldu (mince, ne l’avait-elle pas déjà vu quelque part cette demoiselle ?) qui dans un élan de sang-froid juste magique, se contenta de tourner une petite molette. Le feu s’arrêta aussitôt.

- Magiiique… Murmura la jeune femme.

On n’enlèverait pas aux moldus qu’ils étaient ingénieux.
Dévorant des yeux l’agile pâtissière elle suivit fait et gestes tel un chat à l’approche d’un repas.

Une tarte Runeberg ! Extra ! On pouvait goûter ensuite ?

Elle avait eu l’occasion d’en manger une fois quand elle avait 15 ans et que son frère l’avait amenée en Norvège. Il s’agissait d’une spécialité nordique dont elle avait oublié la provenance exacte mais qui était pleine de bonnes choses et dont elle gardait un souvenir extraordinaire. Se pourléchant les babines à l’avance (quand on vous dit qu’il y a du chat), elle se demanda s’il serait malvenu de se proposer comme cobaye pour le test final.

L’huile lui paraissait cependant une très mauvaise idée, aussi se permit-elle de jeter un œil plus que suspicieux à l’homme qui en avait formulé le conseil. La petite cuisinière se lança dans les explications détaillées de la recette que Saoirse s’appliqua à noter dans un coin de sa tête. Elle tenterait la tarte dès son retour à Londres. Elle avait deux cobayes sous la main, autant en profiter. L’un ferait surement la fine bouche, quand l’autre l’engloutirait même si elle était arrosée au sang de sombral. Finalement à eux deux, ils compensaient presque un être normal.

Alors qu’on en arrivait aux conseils les plus précieux, dans quel sens remuer sa baguette ou son « fouet » (bien que le sens des aiguilles d’une montre soit tout à fait relatif, ça dépendait tout de même de ce qu’on demandait à la montre… mais il parait que chez les moldus c’est plus simple, ça tourne toujours pareil, bref.) donc à ce moment critique de la recette, mister « houile et mascarponé » revint à la charge. Une fois de plus, une fois de trop.
Le regard que lui jeta la pâtissière avait quelque chose de sanguin voire basiliquien et Saoirse se demanda si elle n’allait pas assister à un duel de moldus. Il paraitrait même qu’ils se battaient avec les mains et quand ça dégénèraient vraiment, avec des baguettes crachant des balles qui trouaient la peau, communément appelé « piste au lait ». Probablement parce que ces pistes après vous avoir percé l’épiderme, laissez votre sang s’échapper comme de la tétine d’un biberon.

C’est à ce moment précis qu’elle reconnut la jeune femme.

- Heyyy mais c’était vous la jeune femme su …

spendue en l’air pendant la soirée du philtre ?

- …. Per douée en pâtisserie …. ? Feinte de Wronski amorcée, atterrissage moins catastrophique qu’annoncé, bien que peu délicat. Soulignons cependant le rétrocontrôle de la parole.

S’en suivit concours de sourires gênés et de regards appuyés.

- ... de cet été? Vous savez... Edinburgh...?

Elle en était certaine désormais, c’était la jeune femme qui lévitait en hurlant ce soir-là et qu’elle avait fait retourner au sol avec plus ou moins de douceur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
[Greenock #1] Cook like a muggle !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Let's cook? [PV]
» Les Annales de la compagnie noire
» Car rien n'est gratuit dans la vie [PV Avril Cook]
» slim "cook" bleyth ► dawid auguscik
» I'd rather be stuck with a muggle, just saying ✘ Zarrow

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chemins de Traverse :: Zone de Jeu :: Écosse :: Festival de Greenock-