Météo du Moment

Nous sommes en juillet 2017. 

L'Écosse organise la première
édition du festival de
Greenock.
De nombreux moldus ont
répondu au rendez-vous.
Ils ignorent que parmi eux,
Et sur l'impulsion d'Adam
Campbell, des sorcières et des
sorciers participent eux aussi
au festival.
(pour + d'info)




 

L'Oracle te voit Invité et tu es en train de rêvasser!!! Prends ta plume et va poster!
( Ou clique au moins sur les top sites!)

Un mouvement de panique a été enregistré sur le chemin de traverse le 24 février 2017.
Venez rejoindre le sujet commun Panique sur le chemin de Traverse!

Pour ramener Shawn Evans sur le forum
Tapez #1
(Si tu pouvais ramener tes fesses maintenant qu'on a tous tapé 1!)

Miss Shepherd,
ce n'est pas beau d'espionner les gens...
Le festival de Greenock
n'attend plus que vous! Il est temps de poster!

Campagne de dons entamée:
#BuyEzioShepherdaMac

Il semblerait que ce soit plus urgent que jamais...

WAKE UP TOUT LE MONDE!

On s'endort! Tous à vos claviers pour éviter le naufrage!

Monsieur Menroth ,
Nous vous avons à l'oeil...

Partagez | 
 

 I Walk through the fire - Vesperina Gotthelf

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar






Age du personnage : 22 ans
Messages : 36

MessageSujet: I Walk through the fire - Vesperina Gotthelf   Jeu 27 Avr - 2:04




Ma vie toute entière n’est que mensonge…

Petite, je croyais plus que tout que j’allais devenir la nouvelle Lorelei Gotthelf, que je me lancerais dans d’immenses recherches sur les origines de la magie, ou bien que je créerais un panel de nouveau sorts. J’envisageais ainsi de rendre mes parents fiers de moi, et de poursuivre cette lignée si prestigieuse qu’était la notre. Lorsque la lettre de Dumstrang arriva pour mon frère ainé, je fus plus que comblée pour lui, car j’avais la certitude de le rejoindre quatre ans plus tard. Alors à chaque vacance, je lui demandais de me raconter la vie à l’école, de me prêter ses livres d’histoire et de potion. J’apprenais les théories par cœur, les ingrédients et leurs effets, les vertus des potions… Je voulais savoir ce qui m’attendait là-bas. Peut-être que c’est à cause de cela que la chute fut si violente.

Aucune lettre ne vint jamais pour moi.

Ma mère tenta de dire que ce n’était pas grave, qu’il y avait probablement erreur, c’est pourquoi nous avons consulté un médicomage. Et fatalement, le résultat est tombé comme un dragon happé par un cyclone. Cracmole. Une incapable. Une inutile. Un déchet. Une erreur. Tous ces synonymes, pour dire que j’avais échouée. Je ne serais jamais une sorcière, jamais je n’irais étudier dans une école de magie, et jamais je ne pourrais reprendre la suite de ma famille. Tous ces cours appris par cœur pour faire leur fierté en me basant sur ceux prit par mon ainé, inutile.

Pourtant, j’ai essayé de m’adapter… je le jure. J’ai tout fait pour. Mais je n’étais jamais allée dans une école moldue, et même si Anya était avec moi, les choses que je voyais m’étaient inconnues. Je ne savais pas… J’avais beau tout faire pour réussir les études, il me manquait toujours cette, réflexion qui était propre aux moldus, ce petit truc qui faisait d’eux ce qu’ils étaient. Je n’étais pas de ce monde… Mais je n’étais pas digne du mien non plus.

Ils me l’ont reprochés, tous autant qu’ils sont. Je ne faisais pas assez d’effort, je n’y mettais pas assez du mien. C’était de ma faute… je n’en pouvais plus… Je commençais à prendre des remarques, de ma famille, de gens que je côtoyais… Ils étaient tous contre moi, et je ne disais rien… Je me taisais, tout le temps, peu importe les situations, je prenais sur moi… Les seules fois où je me sentais à l’aise, c’était lorsque je cuisinais… Il y avait déjà eut deux-trois accidents, je devais bien l’admettre. Lorsque je n’allais vraiment pas bien, quelque chose s’enflammait autour de moi, mais jamais rien de bien important…

Et puis… Il y a eut ce Noël…

Je n’avais fait que m’emmêler les pieds sur le tapis, comme chaque jour, mais je tenais à ce moment là un pichet de jus de citrouille. Alek n’avait pas apprécié que ses décorations soient salies… J’avais de nouveau été la raison de sa colère. Mon existence toute entière était reprochée, je ne méritais pas de vivre selon lui… Une aberration… Je sentais les larmes me monter aux yeux. après tous ce que j’avais tenté de faire pour leur plaire, rien n’avait été suffisant… Je n’ai pas compris ce qu’il s’est passé… Je sais juste que j’ai eus brusquement très chaud… Que les murs sont devenus écarlates…

Et tout fut noir…

À mon réveil, j’étais une orpheline suspecte d’avoir incendié le manoir familial, mais sans aucune preuve. On me fixait comme si j’étais un monstre, on me posait tout un tas de questions que je ne comprenais pas… On m’en voulait…Alors que j’ignorais ce qu’il s’était passé… J’ai fini par être relâchée, récupérant un héritage conséquent, mais qui ne m’intéressait pas, et on m’a jeté dehors. Je n’avais nulle part où aller…

J’ai essayé de m’adapter mais… Mais rien à faire, ce n’était pas possible… Rien… Je ne pouvais pas alors que… Alors que j’étais probablement la raison pour laquelle ma famille avait périt… Parce que je n’étais pas une sorcière… J’avais tout perdu… J’ai quitté mon pays, ce pays qui ne voulait plus de moi, et je suis partie pour le royaume uni. J’ai tenté de m’adapter là-bas, commençant par l’Angleterre, moldu puis sorcier, mais…Peu importe le coté que je prenais, rien ne m’allait… Puis j’ai découvert l’écosse, si cet endroit me semblait assez proche de ce que j’avais pour habitude de voir… Rien n’était plus pareil. Et à part la baguette de ma mère, la seule et unique chose qu’il me restait de cette vie passée… C’était mon nom.

Vesperina.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar






Age du personnage : 22 ans
Messages : 36

MessageSujet: Re: I Walk through the fire - Vesperina Gotthelf   Jeu 27 Avr - 2:15


The reason I Hate Christmas...

21 Décembre 2013

Noël approche, et je serais toute seule cette année... Je n'ai que très peu de souvenirs de ma famille depuis l'accident... Mais j'aurais aimé... Au moins pour Noël... retrouver quelque chose d'eux...

Évidemment, on a retrouvé des photos éparpillés par les bureaux administratifs, tous comme celles retenues par l'école de Durmstrang, mais en soi, je ne me souviens de rien. Tout s'est passé si vite, mon enfance... Mon adolescence... Je n'ai pas l'impression d'avoir réellement vécue dix-neuf ans, une dizaine peut-être... Lorsque je regarde en arrière, je ne me souviens que de leurs visages radieux lorsque mon frère était concerné, et la lassitude lorsque venait mon tour. Pourtant, j'étais loin d'être une mauvaise fille... J'étais aussi obéissante que tous les enfants sages, et j'avais quelques bêtises derrière moi, mais jamais dangereuse.

Jusqu'à mes six ans, j'étais toujours seule avec ma mère au manoir. Ah ma mère, Katarina Riborovitch, norvégienne possédant les même yeux turquoise que moi, une chevelure si longue et claire qu'il était parfois possible de la confondre avec la neige. Mon père m'avait un jour raconté qu'elle était parvenue à ensorceler une dizaine d'homme avec un seul sortilège pour qu'ils lui obéissent et lui offre monts et merveilles. Elle qui apparaissait si douce et gracieuse semblait parfois sortir de ces teintures du moyen-âge, du moins jusqu'à ce que je découvre ses ambitions.  

Elle faisait très attention à moi, m'apprenais les contes de chez nous, mais aussi m'expliquai à quel point mon père était quelqu'un d'important. Un soir, je devais avoir quatre ou cinq ans, je me souviens qu'elle m'avait montré notre arbre généalogique, il y avait tellement de noms différents, et d'importantes figure de la magie. Dés le tout premier nom, Ivar Gotthelf, chef d'un clan viking qui s’appropria le lac de Carélie et ses habitants sorciers, ou encore Lorelei Gotthelf qui malgré le règne d'Eric, dit le saint, fut l'une des plus grandes sorcières du pays tout en vivant dans la cathédrale du Roi de suède.

Tant d'illustres noms et d'illustres faits. Potion de guérison instantanée, sortilège de neige éternelle, enchantement presque indétectable. Tant de dons que ma mère espérait un jour être honoré par de nouvelles recherches que je dirigerai. Même mon père figurait parmi les plus puissants sorciers du clan Gotthelf, grand chevaucheur de dragon, il était capable de les dresser au point de devenir aussi obéissant qu'un chien. Mon frère ainé aussi, aurait du en faire partie, de cet arbre généalogique. Mais il n'avait pas eut le temps de se démarquer, et la mort avait emporté Aleksandr bien trop vite.

Mais bien avant l'accident, alors que je n'avais que six ans, j'ai rencontré une personne merveilleuse. Je venais de préparer un bouquet de fleurs sauvages, et ce, malgré les récentes neiges qui s'étaient répandues sur le pays. Pour revenir au manoir, je devais d'abord descendre la colline, puis traverser le village moldu, et monter l'autre versant. Alors que je descendais en courant la lourde pente rocheuse et enneigée, j'avais glissée sur une racine d'aulne, mais au lieu de m’effondrer sur le sol, j'avais percuté quelqu'un.

Elle s'appelait Anya. C'était une petite fille de mon âge, blonde aux yeux bleus, avec un sourire tellement grand qu'il m'était apparu presque effrayant sur le coup. Elle m'avait aidé à me relever, puis comme nous avions toutes deux les genoux écorchés, m'avait conduite dans la boulangerie de son père, où nous avions profité d'une petite collation chocolaté... Ma passion pour la cuisine a démarré ce jour-là...

Elle non plus je ne la verrait pas...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
I Walk through the fire - Vesperina Gotthelf
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» ~ Asuna Vesperina Theotanasia Entheofushia Kagurazaka
» I've never been one to walk alone, I've always been scared to try. [May]
» Recherche open : Fire & Shadow
» 05. I walk this empty street, on the boulevard of Broken Dreams (Leah & Sarah)
» Un article intéressant de Régine Chassagne du groupe Arcade fire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chemins de Traverse :: Autour du Jeu :: Biographies-