Météo du
Moment

Nous sommes en août 2017.

Au matin du 21.08, Archibald
Strogov, Ministre de la Magie
pour l'Ewiland, est retrouvé
pétrifié dans son bureau.
Les circonstances de sa mort
restent obscures.
(pour + d'info)




 

L'Oracle te voit Invité et tu es en train de rêvasser!!! Prends ta plume et va poster!
( Ou clique au moins sur les top sites!)

Il y a de la nouveauté !
Allez consulter le What's new !!

Une cotisation Ulule a été lancée pour financer les dosettes de café.
Même si les puristes préfèrent les cafetières ancestrales.

Les absents ont toujours tort.
Méfiance, nous sommes d'humeur taquine...

Une animation d'Halloween vous attend...

Venez donc nous présenter vos plus beaux sourires.

Hé, t'as vu ton rang?

Partagez | 
 

 Cinquante nuances de roux [Punition - Kalista & Joachim]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar




L'homme salamandre

Age du personnage : 25 ans
Messages : 259
Localisation : Inverness
Scolarité : Gryffondor (2002-2009)
Occupation : éleveur de salamandre

MessageSujet: Cinquante nuances de roux [Punition - Kalista & Joachim]   Dim 12 Mar - 21:44

Ça avait commencé une dizaine de jours plus tôt. Les rêves. Les pensées parasites. La grande débauche des pulsions inassouvies. A tout moment de la journée, la tête de Joachim était contaminée par des images et des désirs qui ne prouvaient qu'une chose. Il y avait bien trop longtemps qu'il n'avait pas touché une femme. Au moins trois jours.
Afin de ne pas finir complètement fou, implosé par ses hormones, et après avoir écumé tous les pubs de la région, Joachim avait fait ce que tout homme digne de ce nom ferait : il avait envoyé un hibou de d'inscription à la fameuse agence "matrimoniale" par correspondance AdopteUnMac. Petite société ouverte par de jeunes trentenaires aux sortilèges de communication imaginatifs AdopteUnMac était, à l'origine, un service de rencontre pour les écossais cherchant leur âme sœur...et pour les jeunes filles qui rêvaient de ces beaux mâles des highlands. Le truc avait évolué, et, désormais, leur réseau s'étendait sur tous le continent anglo-saxon, Écosse et Ewiland confondus, et il y avait belle lurette que ses candidats avaient renoncé à leurs illusions sur l'amour. On s'y inscrivait pour rencontrer des partenaires potentiels, pour une nuit, deux jours ou trois semaines. Ça durait rarement plus longtemps, même si quelques irréductibles croyaient encore pouvoir y trouver l'amour, le vrai.

Une fois inscrit (fiche à retourner, dument complétée, avec nos remerciements), l'équipe de AdopteUnMac se chargeait ensuite de mettre en relation les candidats dont les profils se ressemblaient. Avoir une passion commune pour les chaudrons en étain pouvait suffire à vous faire matcher. Et à vous garantir un rendez-vous en bonne et due forme. Le charme légendaire de Joachim faisait le reste.
Avant le rendez-vous en question, les prétendants pouvaient bénéficier, moyennant gallions sonnant et trébuchant, d'un service postal spécial. De savants sortilèges imprégnaient des morceaux de parchemins, qui se trouvaient en quelque sorte connectés par magie : chacun pouvait écrire un message sur son parchemin bleu canard (ils étaient doués en sortilèges, pas en goût et en couleurs) qui était immédiatement reproduit sur un parchemin similaire possédé par l'autre candidat. Quand, comme Joachim, on cumulait les matches, ne pas se planter d'interlocutrice relevait d'un talent certain.

De temps à autre, AdopteUnMac proposait à ses fidèles des soirées thématiques, où se réunissaient les filles en quête de tendresse et les gars en manque de sexe. Une annonce avait été passée, quelques jours plus tôt, proposant une petite sauterie sur le thème de la cuisine. Les candidats à l'amûûûûûûûûûr se trouveraient face à une flopée d'ingrédients, quelques recettes et à eux de concocter une ou plusieurs spécialités afin de s'attirer les faveurs de ces dames. Ou de ces messieurs. Des épreuves en duo étaient également proposées, ainsi que les éternelles sessions de speed-dating, où il s'agirait de convaincre son interlocutrice(ou teur, selon les goûts) de son charme en lui faisant déguster ses tentatives culinaires.

* Bah, tant qu'il y a des filles ...*

Tous les prétextes pour draguer étaient bons. Et lui se débrouillait pas mal en cuisine. Sans elfe de maison pour lui concocter de bons petits plats, il avait dû se dépatouiller tout seul. Son estomac, à la gourmandise légendaire, avait fait le reste.

Ce soir-là, il se rendit donc au Dragon's Claws, dans la banlieue de Londres. Trois plus dix... Ça faisait presque deux semaines que Joachim était en manque. Fort heureusement pour lui, et pour sa santé mentale, il ne finirait pas la nuit seule. Il y avait toujours une ou deux filles désespérées dans ce genre de soirées. Poussant la porte de l'auberge, il redressa les épaules, afficha son plus beau sourire et lança un vibrant :

« Salutatiooooooons ! »

Il avait quelques minutes de retard. C'était calculé. Personne ne pouvait louper son entrée. Et il se savait une fière allure, tout en kilt, t-shirt blanc et veste en cuir de dragon.

Son regard capta l'assemblée, survola les hommes pour traîner sur les femmes. Et chaque fois, son imagination s'emballait, les déshabillant mentalement du regard. Huuuuuum, celle-là devait être particulièrement superbe dans le plus simple appareil. Et celle-ci, cheveux détachés, à califourchon sur lui...

Les femmes. Le sexe. Il y pensait le matin en se levant. Le soir en se couchant. Toutes les minutes qui séparaient les deux moments. Et la nuit...n'en parlons pas. Joachim était nymphomane. Ah non, pardon, Joachim était un homme. Tout simplement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cheminsdetraverse.forumactif.com/t69-joachim-mcewan-eleveur-de-salamandres
avatar




Posteuse en série

Age du personnage : 19 ans
Messages : 126
Localisation : Réserve de dragons en Roumanie
Scolarité : Oiseau-Tonnerre à Ilvermorny (2009-2016)
Occupation : Photographe

MessageSujet: Re: Cinquante nuances de roux [Punition - Kalista & Joachim]   Jeu 16 Mar - 18:41


    Cela faisait bien six mois maintenant que j’étais inscrite à ce truc sans jamais oser rencontrer qui que ce soit. A vrai dire, en grande difficile que je suis, je savais déjà dès le début que cela ne fonctionnerait pas pour moi car je n'étais pas friande de ce système.
    Pourtant, poussée par une amie, j’avais fini par me lancer. Rencontrer des gens n’avait jamais été un problème en soit. Je sillonnais le pays depuis des mois et je rencontrais une dizaine de personnes à chacun de mes arrêts. Quelques rencontres ont belle et bien pris fin au coin du feu et parfois plus si affinités et selon ma voracité de l'instant, mais cela n’avait jamais pu durer, parce que j’avais toujours dû repartir au bout d’un moment.
    Je ne me souvenais même plus de ma dernière histoire sérieuse, ni même non sérieuse. C’était à en pleurer. Il fallait que je reprenne cela en main.

    Les yeux dans le vague, j’avais feuilleté ce livre magique rempli de profils de toutes sortes et m’étais attardée sur ceux qui me « convenaient » apparemment. Rien de bien intéressant. Je n’avais jamais compris le principe de rencontrer des gens ainsi plutôt qu’en vrai.
    Alors évidemment, on retrouve beaucoup d’informations sur les gens avant tout, ce qui permet de savoir à l’avance si un éventuel rendez-vous pourra mener à quelque chose. Mais j’avais tout de même une préférence pour la part de mystère qui maintient cette magie et délicieuse euphorie des débuts. Avant que tout ne s’écroule parce que finalement il possède un affreux défaut, ou parce que je dois tout simplement reprendre la route.
    J’avais décidé de me poser pendant un an, c’était donc l’occasion de rencontrer l’âme sœur. Même si je ne croyais pas le moins du monde la trouver via un système magique de rencontre à distance.

    Je m’étais donc retrouvée dans cette soirée thématique sans réellement m’en rendre compte. Je n’avais trouvé personne dans le « catalogue » et avait donc préféré rencontrer directement tous les énergumènes gloutons et célibataires – ou pas, d’ailleurs.
    J’étais très mal à l’aise, installée entre un type étrange et une femme qui ne cessait de dévisager tous les mâles présents dans la pièce comme s'il s'agissait de friandises. Qu’elle choppe mon voisin, cela m’arrangerait ! Il ne cessait d’essayer de se rapprocher de moi avec son air gourmand qui me dégoûtait. Arg, je savais que c’était une mauvaise idée. Et puis, la soirée n’avait pas encore réellement commencé, la bonne femme était encore en train de nous expliquer son déroulement, avec les chaudrons, les marmites et les divers ingrédients qui l’entouraient. Ou comment se goinfrer dans une étrange orgie culinaire.
    Il était donc peut-être encore temps de m’éclipser d’ici avant que quelqu’un ne me remarque.

    C’était sans compter sur l’ouverture de la porte à la volée, dévoilant un jeune homme particulièrement roux et écossais – et particulièrement en retard aussi.
    Maintenant que tous les regards étaient braqués sur lui, et donc vers la porte, c’était foutu pour se barrer discrètement. Lentement, je laissai donc mon derrière se reposer doucement sur cette inconfortable chaise, tout en suivant le nouveau du regard.
    Y avait pas à dire, il était pas mal, bien qu’il porte un kilt ! Par Merlin, il avait osé le kilt, comme si cela ne se voyait pas déjà assez qu’il était écossais. C’était tout à fait le genre de personne qui m’énervait d’habitude, les insatiables toujours prêts à tout pour se faire remarquer.
    Mais après tout, le but de ce genre de soirée n’est-il pas de se faire remarquer ?

    Je vis qu’il passait  sans honte aucune chaque personne en revue, et la faim qui j'y décelais n'avait rien à voir avec la cuisine. C'était une toute autre forme d'appétit. Alors quand je sentis ses yeux avides se poser sur moi, je grimaçai avant de détourner le regard, terriblement gênée par cette impudeur. Mais qu’est-ce que tu fais encore ici ? C’est bien ce que je me demande !
    La femme qui encadrait la soirée semblait habituée et particulièrement insensible à ce genre d’énergumène mort de faim. Après tout, elle devait en voir souvent ! Comme celui à côté de moi qui ne cessait toujours pas de se rapprocher, la bave aux coins des lèvres. Bon, j'exagère mais s’il continuait, j’allais finir par tomber de ma chaise.
    Elle toisa le nouveau rapidement avant de reprendre la parole.

    - Installez-vous, nous allions faire les binômes.

    Je me sentis soudainement très seule. Je voyais les gens en train de se mettre en binômes et certains autres qui attendaient que la femme le fasse à notre place, étant donné qu’on ne se connaissait pas. Je la vis d’ailleurs me faire signe avant de me suggérer d’aller m’installer avec le sucre roux.
    J’écarquillai les yeux, me pointant moi-même du doigt en murmurant « Qui ? Moi ? ». Elle acquiesça et insista pour que je me déplace. Ce que je fis. Par Merlin, ce n'était pas juste. C'était de la discrimination envers les roux, j'en étais certaine ! Elle essayait de nous mettre ensemble. Grrr....

    - Hey. Moi c’est Kalista. C’est vrai ce qu’on dit sur les hommes en kilt ?

    J’avais vraiment dit ça ? Je me sentis rougir légèrement mais vu la luminosité de la pièce, il y avait une chance pour que cela passe inaperçu. Je ponctuai donc ma question d'un sourire que je tentai le plus sincère possible, bien que j'eus peur qu'il me prenne pour une dragueuse de seconde zone.
    Cette soirée promettait d'être mémorable, je le sentais ! Mais alléchante tout de même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cheminsdetraverse.forumactif.com/t209-kalista-hopkins-o-wild-american-witch http://cheminsdetraverse.forumactif.com/t192-kalista-diana-vlasova-hopkins
 
Cinquante nuances de roux [Punition - Kalista & Joachim]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ma punition,ouin!!!
» GARFIELD GRIFFON ROUX 5 ANS FOURRIERE 62 RISQUE EUTHA
» Punition Naturelle [ Libre ]
» Une punition méritée, vraiment? [Jane]
» SAMI X CANICHE/GRIFFON ROUX 10 ANS FOURRIERE 62 - URGENT

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chemins de Traverse :: Les écrits alternatifs :: « Et si ....? »-