Météo du
Moment
Nous sommes en octobre
2017.

Suite au décès d'Archibald
Strogov, Ministre de la Magie
pour l'Ewiland, le 21 août
dernier, Maureen Kinkaid
assure l'intérim à la tête
du gouvernement sorcier
anglo-saxon. 




 

L'Oracle te voit Invité et tu es en train de rêvasser!!! Prends ta plume et va poster!
( Ou clique au moins sur les top sites!)

Il y a de la nouveauté !
Allez consulter le What's new !!

Une cotisation Ulule a été lancée pour financer les dosettes de café.
Même si les puristes préfèrent les cafetières ancestrales.

Les absents ont toujours tort.
Méfiance, nous sommes d'humeur taquine...

Une animation d'Halloween vous attend...

Venez donc nous présenter vos plus beaux sourires.

Hé, t'as vu ton rang?

Partagez | 
 

 Quand Saoirse rencontre Stacy [Punition]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar




Moldue Mordue

Age du personnage : 24 ans
Messages : 414
Localisation : Brighton
Université : Varndean College
Occupation : Étudiante

MessageSujet: Quand Saoirse rencontre Stacy [Punition]   Ven 10 Mar - 23:17

Anastasia Grant était une jeune femme indépendante, à qui la vie réussissait plutôt bien. A peine âgée de vingt-cinq ans, elle travaillait comme première assistante pour une petite maison d'édition à la popularité croissante. Entourée d'une famille aimante et d'un cercle d'amis fidèles, elle s'estimait satisfaite de son existence. L'on aurait pu s'étonner qu'une jeune femme, intelligente et jolie comme un cœur comme elle, vive seule mais elle clamait à qui voulait l'entendre que l'amour était une perte de temps et d'énergie. Combien de ses amies avait-elle vu souffrir du joug de Cupidon ? Sa carrière primait sur toute errance sentimentale. Et quand bien même la solitude venait à lui peser, un pot de chocolate midnight cookie de chez Haagen Daz ne demandait qu'à la consoler.
La vie d'Anastasia Grant filait, donc, avec douceur, suivant l'itinéraire qu'elle s'était tracée. Sans heurt et sans secousse.

Le 25 mars de cette année-là devait venir bousculer tous ses plans.
Au matin du 25, Anastasia était, de façon peu commune, inexplicablement en retard. Son réveil n'avait pas sonné. Ou bien encore son petit chien, Chipo, avait traîné plus que de coutume le long de sa promenade matinale. La raison importait peu : Anastasia Grant était en retard, à sa grande horreur. La ponctualité était un clef essentielle de la réussite, d'autant plus que l'éditrice en chef, Mrs Sanders, ne tolérait aucune exception aux horaires de bureau.
En sortant du métro, bondé, comme il se doit à une heure si matinale, Anastasia se rua chez Prufrok Coffee sur Leather Lane. Il était inconcevable qu'elle arrive au travail sans le sacro-saint café de son employeuse. Quittant l'échoppe sur quelques bons mots, la jeune femme se précipita une nouvelle fois vers sa destination, quelques rues plus loin. Sans prêter attention à la foule qui se pressait devant elle et s'écartait prudemment sur on passage. Ce qui rendit la collision d'autant plus brutale et inattendue. Le mug en carton déversa son breuvage sur l'inconnue qui avait eu la mauvaise fortune de ne pas faire un pas de côté.

. Saperlipopette !

Avant même de songer au désastre vestimentaire de l'inconnue en question, Anastasia jura à l'idée de devoir faire demi-tour et cumuler un retard supplémentaire. Elle avait toujours eu à la bouche des jurons un peu désuet, ce dont elle avait fait sa marque de fabrique.

Enfin leva-t-elle le regard pour croiser celui, d'un beau noisette...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cheminsdetraverse.forumactif.com/t83-stacy-grant
avatar




Journaliste de poche

Age du personnage : 25
Messages : 410
Localisation : London
Scolarité : Gryffondor (2002-2009)
Université : Norma de (2009-2012)
Occupation : Journaliste à la Gazette

MessageSujet: Re: Quand Saoirse rencontre Stacy [Punition]   Mer 15 Mar - 16:41

Brillante chirurgienne cardio thoracique au St Thomas’ Hospital, Saoirse Shepherd épouse Lewis n’avait pas le temps. Pas le temps pour un café, quand elle adorait ça. Pas le temps d’aller faire son footing au parc. Pas le temps de lire. Pas le temps d’aller bronzer. Pas le temps de se faire les ongles (qu’elle n’avait pas). Pas le temps d’avoir des amis. Pas le temps pour son mari. Pas le temps de faire à dîner. Pas le temps de donner des réceptions.

Et pourtant, son mari, ce samedi 25 mars, avait cru bon d’inviter la moitié de sa famille pour un brunch. Ce jour précisément, ou terminant une garde de plus de 24h, elle pensait avoir un peu de temps pour se reposer.
Par la moitié de sa famille, il fallait entendre, ses parents ainsi que ses deux frères et sœurs et leurs enfants. Autant dire que la maison allait être bondée, pleine de bruits, de saletés et questions. Beaucoup de questions. Si Matt était un homme bourré de qualités, il n’en possédait pas moins quelques secrets et failles. Premier et pas des moindres, Matt était un sorcier. Il avait cru intéressant de lui annoncer la chose après leur mariage (une foutue histoire de code du secret) et si elle n’avait pas vu de ses propres yeux ce qu’il était capable de faire, elle l’aurait fait interner sur le champ. Il fallait cependant se rendre à l’évidence : il existait de la magie dans ce monde. A dater de ce jour, Saoirse avait envisagé toute son existence sous un œil différent. Elle réparait des cœurs depuis des années et n’avait jamais envisagé du haut de son esprit pragmatique, qu’on puisse faire ça autrement qu’avec des aiguilles, du fil et de nombreuses années d’études. Sa vie, si bien réglée, chronométrée et rangée lui paraissait être d’une injustice probante face à la douce existence de Matt, qui loin de travailler dans la publicité comme elle l’imaginait, était en fait « inventeur de formules magiques. » Oui, c’était un métier ça. Aux horaires aussi fantasmagoriques que l’intitulé.

Son mari donc, cet être particulier, avait donc convié son clan à un brillant brunch de son cru. Sauf que voilà, dans le but d’épater la galerie (c’était bien lui, ça) il s’était mis en tête de préparer des crêpes, cette spécialité moldue ! Elle avait acquiescé. Les crêpes, c’est bon, vite fait, les enfants aiment ça et surtout, c’est lui qui allait les préparer. Jusqu’à ce matin, elle ignorait qu’il n’avait jamais encore fait de crêpes. Oui, c’était possible. Cependant, depuis plus de deux heures, son bipper ne cessait de se manifester en lui délivrant des messages qu’elle était obligée de cacher à ses collègues, puisqu’ils émanaient de la fantaisie de son mari.

« Il faut des œufs ? De hiboux ça irait ?  »
- Lame de dix.
« Pour les crêpes je veux dire ? »

- asystolie!
« Au fait, tu rentres vite hein ? Ils arrivent à 10h.»

- Charriot de réa!!!
« Et pour le lait j’en met combien à ton avis ?

Avouez qu’au beau milieu d’une ponction, c’est assez gênant.

Un hibou avait même eu l’audace de pénétrer dans le hall de Saint Thomas pour s’engouffrer dans la salle de repos (fort heureusement déserte) et avait élu domicile dans son casier pour lui délivrer un énième : « Saoirse !!!!! Je trouve pas la crêpièèèèèèère !!! HELP » sur un bout de parchemin.

Passablement énervée donc, Saoirse avait achevé sa garde de nuit et s’apprêtait à rentrer chez elle pour mettre la main sur une crêpière.  Décrochant son téléphone, elle appela sur le fixe de la maison (seul appareil qu’il pouvait toucher sans le détraquer… une vraie calamité) et marcha d’un bon pas pour regagner le métro tout en écoutant les sonneries à l’autre bout du fil. Elle hésitait, pour gagner du temps, à racheter directement une crêpière, pour qu’on n’en parle plus.

- Oui ???
(voix essouflé derrière un tintamarre metallique)
- C’est moi.  
- Merlin soit loué !!! Je trouve pas la crêpière !!
- J’ai cru comprendre oui… tu as … (grand sifflement à l’autre bout, suivi de marmonnements)
- Je sens bien qu’elle est coincée quelque part, après trois ou quatre Accios, y a du mouvement dans la cuisine, les casseroles ont été coopératives mais on dirait que la crépière, elle, est bloquée. Ça fait du bruit mais rien ne sort !!!
- Des accios…. Et sinon… t’as essayé d’ouvrir les plac…. AAAAAAAAAAAAaaaaahhhh !!

Un truc bouillant dégringola sur son T-shirt propre de quelques heures à peine. Raccrochant d’un pouce rageur dans un réflexe d’indignation, elle posa ses yeux, sur l’objet du crime puis l’auteur qui manifestait son étonnement à l’aide d’un vocabulaire que même la grand-mère de Matt n’employait plus depuis sa tendre adolescence.

- Merde !!! Merde ! Merde !!!!!
Voilà qui rétablissait l’équilibre temporel.

- Mais vous ne pouvez pas ???!!! Je sais pas moi !!! On regarde où on va quand on porte un truc bouillant !!!!

Dire qu’elle n’avait même pas eu le temps de le prendre ce café. Son téléphone sonna. La crêpière. Elle raccrocha furieusement et inspecta les dégâts. Voilà qui allait bien présenter, une fois encore.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Quand Saoirse rencontre Stacy [Punition]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quand haiti pourra-t-elle exporter vers RD?
» Quand l’État est en faillite, la Nation est en péril
» A QUAND UN NOUVEAU DEPART POUR EVITER UN AUTRE 29 FEVRIER ?
» Quand les dès sont jetés .....
» Quand on rêve éveillé. [Pv Jann et Sweety]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chemins de Traverse :: Les écrits alternatifs :: « Et si ....? »-