Météo du
Moment
Nous sommes en octobre
2017.

Suite au décès d'Archibald
Strogov, Ministre de la Magie
pour l'Ewiland, le 21 août
dernier, Maureen Kinkaid
assure l'intérim à la tête
du gouvernement sorcier
anglo-saxon. 




 

L'Oracle te voit Invité et tu es en train de rêvasser!!! Prends ta plume et va poster!
( Ou clique au moins sur les top sites!)

Il y a de la nouveauté !
Allez consulter le What's new !!

Une cotisation Ulule a été lancée pour financer les dosettes de café.
Même si les puristes préfèrent les cafetières ancestrales.

Les absents ont toujours tort.
Méfiance, nous sommes d'humeur taquine...

Une animation d'Halloween vous attend...

Venez donc nous présenter vos plus beaux sourires.

Hé, t'as vu ton rang?

Partagez | 
 

 'Cause I'm in the busy stuff, you know ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar




Expert débutant

Age du personnage : 21
Messages : 113
Localisation : 168-168bis Queen's Gate, Kensington, Londres.
Scolarité : Durmstrang (07-14)
Université : 2 ans Etudes Supérieures sur les Loups-garous
Occupation : Auror de la Section Mixte

MessageSujet: 'Cause I'm in the busy stuff, you know ?    Mer 1 Mar - 16:04

21 février vers 19h45, Londres

Arrivé en train à King's Cross, voie 7 ½, Orient Express magique, Aleksey ouvrit les yeux et se réveilla. Il remit son chapeau et chercha des yeux sa malle. Elle contenait toutes ses possessions,   aisées mais modestes. Des habits de bonne qualité, sélectionnés avec une grande attention – qu'il ne laissait pas paraître, invoquant toujours un hasard, ou une chance surprenante- une demie douzaine de portraits familiaux, son balai magique : un Éclair de Feu Suprême en tous points semblable aux balais bulgare de la victoire lors de la Coupe du monde 2014, un amoncellement de babioles et de cadeau qu'on lui avait fait, « au cas où tu n'en trouverai pas en Angleterre » parmi lesquels cinq paires de gants en peau de dragon, trois capes ensorcelées pour le grand froid un nombre déraisonnable de de scrutoscopes et de petites glace à l'ennemi, offerts par ses grand-parents maternels, particulièrement paranoïaques, qu'Aleksey avait a même matière, de nombreuses bouteilles artisanales de Rakija Pur Feu et , pour ne pas terminer cette une foultitude d'objet dont l'usage était bien plus fréquent en Bulgarie qu'en Angleterre. Il y avait aussi un coin dédié à sa collection de livres, quelques objets magiques, et la cape noire, à profond capuchon qu'il avait hérité de son père.

Aleksey était vêtu d'une robe de sorcier violette sombre, tenue de voyage et portait un très en vogue haut-de-forme d'or terne, qu'il retirait pour adresser la parole dans un anglais encore un peu rouillé dans le lequel il accentuait les « r » en les faisant rouler en parfait gentleman. Il avait aux mains une très désuette mais so vintage paire de gants blancs qui affinait ses mains et le tout le faisait ressembler à Willy Wonka, le chocolatier qui avait travaillé pour les moldus jusqu'à ce que ses multiples viols du code du Secret Magique pousse les autorités compétentes à le faire passer pour une obscur livre pour enfants.

Le voyage n'avait pas été cours, une demie journée (ceci dit, il fallait objecter qu'à peu près tous les voyages en train magique vous faisaient partir en fin de matinée et arriver à la nuit tombée). Aleksey fit signe à sa malle, qui sauta du porte bagage, le suivit et ils descendirent sur le quai où régnait une certaine agitation. Il avait encore un peu de mal, la fatigue n'aidant pas à comprendre le sens du brouhaha en accent londonien qu'il entendait. Filant en étouffant un bâillement, il commanda à son bagage de sauter sur un chariot, avant de franchir la barrière menant à la partie moldue de la gare. Il surgit sans être remarqué entre les voies 7 et 8. Un sentiment de solitude l'envahit. Il aurait pût prévenir les quelques membres de sa famille vivant en Écosse et à Londres du jour de son arrivée -comme il l'en avait d'ailleurs pressé par retour de hibou lorsqu'il les avait informé de son déménagement en Ewiland-, mais à quoi bon ? Les Menroth d'Ecosse et d'Angleterre, Sang-Purs, jadis très glorieuse et riche famille n'étaient plus que l'ombre d'eux mêmes : d'aucuns, les plus nombreux avaient émigré, d'autres avaient été jugés, condamnés et plus ou moins sévèrement dégradés socialement. Enfin les pires, qui n'avaient presque rien à se reprocher et courbaient la tête, payaient l'impôt sur le sang ou, ne le payaient plus en mêlant leur sang à celui d'hommes moindres. Enfin c'était à peu près en ces termes qu'on les avait décrit à Aleksey, qui n'en pensait pas tout à fait cela, mais pas franchement différemment, même s'il aurait voulu rencontrer ou revoir sa parentèle.D'autre part, s'il avait eu moult amourettes en Bulgarie, il était célibataire depuis quelques mois et ses projets de départ s'en étaient plus facilement concrétisés.

Il quitta donc seul la gare moldue et sortit de la gare. Pour le reste, il alla dans une ruelle un peu à l'écart et appela, comme on le lui avait conseillé, le Magicobus qui le mena devant le Chaudron Baveur pour quelques noises et sans encombres. Il avait jeté un long manteau moldu beige sur ses épaules et l'avait boutonné. Son chapeau à la main, il n'attira pas trop de regards ainsi. Une rage à l'idée de devoir vivre caché, sous l'oppression moldue couvait en son cœur et il répondait par des regards sans sourires aux moldus qui s'attardaient un peu trop sur lui dans l’intervalle de temps court qu'il mit entre le Magicobus et la porte du Chaudron Baveur. Il y prit une chambre pour une durée indéterminée et, en quelques formules magiques eut tôt fait de répartir ses affaires. Il occupait la chambrée la plus à l'est de l'établissement.

La nuit lui fut profitable.

Au réveil, il fut lent, prenant son temps pour petit déjeuner et s'habiller, d'une robe bleu sombre frappé sur la poitrine d'un « M » cerclé d'or et d'émeraude. Il ne portait pas de chapeau mais une écharpe violette et blanche et des chaussures impeccablement cirées en cuir de dragon.

Le matin, il se promena et fit quelques achats sur le chemin de traverse et allée des embrumes.

A midi il, entrait dans la salle du Chaudron Baveur. Il appela le barman par son prénom, discuta avec lui et souriant, il but un café et une bièraubeurre avant de commander un plat du jour. Il salua quelques clients et clientes qu'il avait déjà rencontré, discuta avec eux en leur posant des questions polies et réellement intéressées. En attendant son plat, il demanda la presse.

La Gazette du sorcier était le quotidien le plus lu de Grande-Bretagne. Elle rapportait tout ce qu'il y avait à savoir. Il en décrocha le coupon pour l'abonnement, se dit qu'il irait acheter une chouette ou un hibou dans l'après midi et remplit le bordereau d'une belle écriture aux lettres amples et arrondies. Il signa Aliesandre Menroth, dans la plus à l'est chambrée du Chaudron Baveur, Charing Cross Road, London. Un mot dans l'article de réclame encadré à gauche lui attira l’œil :

« Le club de duel
Inauguré dans la soirée du 30 novembre avec un nombre restreint d'invités, le premier Club de Duel officiel a pris ses quartiers dans une salle attenante au Ministère de la Magie anglais, en plein centre de Londres.

Depuis cette date, ce club accueille habitués et néophytes, pour une pratique réglementaire et encadrée de duels magiques. L'idée, lancée par Archibald Strogov, le Ministre de la Magie en personne, était d'offrir à tout un chacun une (re)mise à niveau en sortilèges défensifs, offensifs et curatifs. La meilleure manière, selon lui, de pallier l'anxiété générale née de l'attaque de King's Cross en février dernier. Chacun et chacune devrait être à même de se défendre et de protéger ses proches.

Ce premier club de duel a remporté un tel succès qu'il est question d'ouvrir sous peu d'autres espaces dédiés à cette activité, sur tout le territoire de l'Ewiland.
Encadrés par des professionnels, médicomages comme tireurs d'élite, des ateliers sont proposés sur plusieurs créneaux horaires dans la semaine, par petits groupes d'une douzaine d'inscrits, tout niveaux confondus.
« 
Etc.

Ayant été lui même duelliste professionnel, il ne pouvait que saluer l'idée. Trop de sorciers laissaient dépérir leurs pouvoirs, sans jamais apprendre à les maîtriser. Il avait aussi entendu dire que l'enseignement de Poudlard, bien qu'excellent, n'était pas très poussé sur les sorts à utiliser en situation de combat, au contraire de Durmstrang où la magie noire était au programme. Pourquoi ne pas participer ? Il ne serait sans doute pas ridicule et c'est toujours une bonne chose pour rencontrer du monde que de choisir une activité ou l'on est à son aise.

Alieksandre détacha le coupon et écrivit d'un coup de baguette magique.


Inscription au club de duel
•• Identité : Alieksandre Menroth
•• Année de naissance : 1996
•• Disponibilités : Lundi à samedi, 19h ou21h

•• Points faibles : Je ne connais pas énormément de magie curative.
•• Points forts : Ancien de Durmstrang et ayant été duelliste professionnel, je suis peut-être jeune, mais je me suis entraîné dans tous les domaines précités avec une certaine réussite, je pense être très capable.
•• Estimation générale de votre niveau : bon ou très bon, ai été duelliste


Bon ça allait sans doute paraître prétentieux, mais après tout il avait été formé à Durmstrang où il pratiquait le duel de manière sportive, avant même de jouer au Quidditch. Il se demanda si son nom, celui de son père, duelliste célèbre des années 70 et 80, puis Mangemort évadé en 95 ne manquerait pas aussitôt d'être relié par certains lorsqu'il monterait sur une estrade de duel. Ceci dit, il y avait désormais plus de quarante ans d'écart et il n'était pas certain que dans ces club se retrouvent des sorciers et sorcières suffisamment âgés pour s'en souvenir.
Il lui sembla également comprendre que les clubs fonctionnaient par sessions et que l'une d'elle étant en cours, il ne pourrait participer qu'à la prochaine. Qu'à cela ne tienne, il n'avait qu'à attendre.

L'après-midi, il se rendit d'abord à Eylops, au royaume du Hibou puis à la ménagerie magique, dont il sortit en ayant trouvé son bonheur, un grand-duc de Coromandel qui lui avait paru très flegmatique, se tenant très droit et paraissant impassible. On aurait pu prendre cela pour de l'apathie cependant, il répondait à la moindre sollicitation avec excitation et donnait de furieux coups de bec dès qu'un autre strigiforme s'approchait trop près de sa mangeoire. C'était une femelle, de six ans, elle s’appelait Artémis.

De retour au Chaudron, en lui confiant les deux plis, Aleksey comprit qu'il ne s'y était pas trompé car elle se fit un devoir avec une très grande dignité d'emporter les courriers en prenant un envol haut dans le ciel comme à la parade. Le jeune homme la regarda un instant planer au loin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cheminsdetraverse.forumactif.com/t481-alieksandr-larsov#3704 http://cheminsdetraverse.forumactif.com/t286-alieksandre-menroth#1757
 
'Cause I'm in the busy stuff, you know ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» green stuff liquide
» Monter son stuff soi même
» "I've got somme hot stuff baby tonight"
» stuff +470
» Les combo de stuff bien OP

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chemins de Traverse :: Les écrits alternatifs :: Un jour, une histoire-