Météo du
Moment

Nous sommes en août 2017.

Au matin du 21.08, Archibald
Strogov, Ministre de la Magie
pour l'Ewiland, est retrouvé
pétrifié dans son bureau.
Les circonstances de sa mort
restent obscures.
(pour + d'info)




 

L'Oracle te voit Invité et tu es en train de rêvasser!!! Prends ta plume et va poster!
( Ou clique au moins sur les top sites!)

Il y a de la nouveauté !
Allez consulter le What's new !!

Une cotisation Ulule a été lancée pour financer les dosettes de café.
Même si les puristes préfèrent les cafetières ancestrales.

Dormir ou écrire, il faut choisir.
Le festival de Greenock
n'attend plus que vous! Il est grand temps de poster!

Plan canicule sur le forum...

Venez donc brassez un peu d'air avec nous...

Partagez | 
 

 Panique sur le Chemin de Traverse {Ouvert à tous!}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
avatar






Age du personnage : 25
Messages : 323
Localisation : London
Scolarité : Gryffondor (2002-2009)
Université : Norma de (2009-2012)
Occupation : Journaliste à la Gazette

MessageSujet: Re: Panique sur le Chemin de Traverse {Ouvert à tous!}   Mer 22 Mar - 14:21

Les choses allaient bien trop vite pour elle. Avant d’avoir eu le temps de compter les bleus provoqués par sa chute, elle s’était retrouvée relevée par un inconnu dont l’accent était à couper au diffindo, on lui avait fourré sous le nez une quantité phénoménale de collier rattrapés par une grande rousse et Brenna (passablement contrariée par la façon dont elle s’était adressée à sa fille) lui avait ramené sa baguette. Colliers dans une main, baguette dans l’autre, elle observait médusée Mark Resnald et l’inconnu débattre d’un éventuel poing dans le visage de l’autre. Ce dernier tourna les talons après une réplique bien sentie et Saoirse en profita pour s’adresser au reste de la gente féminine présente.
D’abord à Brenna et Serena, en se penchant vers la jeune fille.

- Excuse-moi Serena, j’ai été brusque avec toi, je n’aurais pas dû. Mais tu comprends, ce petit chapardeur m’a volé quelque chose auquel je tiens beaucoup. La chaîne qui l’intéressait était en argent, mais en soi, c’est plutôt ça que je voulais récupérer.

Ce disant, elle extirpa du lot de collier la chaînette au bout de laquelle un morceau de bois finement sculpté pendait.

- C’est un porte-bonheur fait par mon frère. Confessa-t-elle à la petite fille en essayant de lui faire oublier son emportement passé.
Puis elle se tourna alors vers la grande rousse pour la remercier dans un grand sourire.
– Merci infiniment.

Entre temps, le chaos s’étendait aux sortilèges qui zébraient le chemin de traverse, le colorant de part en part et lui donnant des allures de Guy Fawkes Day. Des robes s’étaient mise en tête de sortir de leur vitrine pour s’emparer des petites créatures. Bouse, qui aurait cru que Mme Guipure conjuguait humour et talent avec autant d’à propos ?
Cette dernière, sortant en hurlant de sa boutique démontra par la même occasion qu’elle était étrangère à tout cela et tous purent apercevoir la silhouette du grand type au fort accent qui bien qu’étranger, ne l’était visiblement pas à la situation.

Comme chaque fois qu’elle avait une idée, la petite écossaise plissa les yeux en le détaillant et tenant toujours une quantité phénoménale de colliers, les fourra dans bras de Serena.

– Tu veux bien me rendre un service, ma poupée ? Si ta maman est d’accord pour que tu y ailles, pourrais-tu aller les déposer à Pearce à la Gazette ? Tout à l’heure, je les photographierai et passerai des annonces dans le journal de demain pour que leurs propriétaires puissent les récupérer.

Une cohorte de niffleurs emmaillotés dans des vêtements étaient désormais répandus le long de la ruelle, suppliant chacun des témoins de la scène d’être indulgent et de les laisser grappiller encore deux trois bricoles.

- Je n’ai aucune idée de ce qui se passe… Avoua-t-elle aux autres. Ni d’où ils viennent… mais j’entends bien avoir le fin mot de l’histoire.

Alors qu’elle s’apprêtait à se rendre en direction de la ménagerie magique pour questionner (avec plus ou moins de délicatesse) le propriétaire de la boutique, des cris retentirent à nouveau sur le chemin.
Plusieurs niffleurs s’étaient mis à luire d’une étrange lumière bleutée, certains crachaient des étincelles quand d’autres laissaient échapper d’étranges petits couinements indéfinissables. Suspicieuse, Saoirse s’approcha d’une des créatures avec prudence. Ou avait-elle déjà vu cette étrange lueur ?

Une main se posa sur son épaule et elle se retourna vivement pour découvrir les traits de Lùan qui avait quitté l’enceinte de Gringotts pour donner un coup de main. Soulagée comme chaque fois que l’un de ses frères entrait dans son champ de vision, elle lui accorda un sourire éclatant.

- Tout va bien pour toi ?
- Oui, oui ça va. Toi aussi? Tu sais ce qui se passe?
- Je crois qu’on fait face à une invasion.
Saoirse accorda à son aîné une moue désapprobatrice. L’humour de Lùan avait toujours été particulier.
- Mais encore ?
- Je n’en ai aucune idée, poursuivit ce dernier en se tournant vers les locaux de la banque. Mais deux Aurors ont réquisitionné un coffre vide de la banque pour y enfermer les bestioles jusqu’à ce qu’un spécialiste vienne les récupérer.

Jetant un œil autour d’eux, s’agitaient des hommes peu affables et méthodique qui faisaient léviter les créatures prisonnières en direction de la banque.

- Personnellement, j’aurai évité de faire traverser une banque à des niffleurs … m’enfin bon… je suis pas auror, moi.

Haussant les épaules en bon Shepherd qu’il était, Lùan manifesta un évident désintérêt pour la chose.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar






Age du personnage : 44 ans (07-02-1973)
Messages : 119
Localisation : Londres - Angleterre
Scolarité : Poudlard (1984-1991) - Poufsouffle
Université : Etudes itinérantes
Occupation : Gérante de la boutique "Aux Herbes de Brenna"

MessageSujet: Re: Panique sur le Chemin de Traverse {Ouvert à tous!}   Dim 2 Avr - 15:42

Brenna adressa un sourire à Saoirse lorsque celle-ci s'excusa auprès de sa fille. La petite cessa immédiatement son chagrin et sécha ses larmes avec toute la dignité des enfants fiers et solides. Elle renifla, remonta la tête, bomba le torse, et affirma de la tête que la mission confiée par l'amie de sa mère était de son ressort et que cela ne lui faisait pas peur. Puis, se souvenant qu'elle était avec sa mère, elle lui jeta un regard quelque peu inquiet.

Oui, tu peux le faire. Tu sais où c'est n'est-ce pas ?

Droite dans ses bottines, la gamine opina du chef fermement, et serra fort contre elle le trésor confié par Saoirse.

Tu reviens tout de suite après, tu n'embêtes pas les gens, tu les laisses travailler. Et tu ne t'arrêtes pas en chemin, d'accord ?

Nouvel acquiescement. Maman laissa partir l'enfant. Serena, toute fière d'être ainsi importante, était tout sourire et, son butin bien protégé par ses petits bras, elle couru jusqu'à son but sans s'arrêter, zigzagant entre les sorciers encore aux prises avec les niffleurs et ceux toujours au sol. Pour dire vrai, elle rasa presque les murs, se faisant plus petite qu'elle ne l'était, plus discrète que possible.

Elle arriva vite à la Gazette, expliqua la situation, déclara que la copine de sa maman, Saoirse - qu'elle prononçait encore un peu mal, du coup elle du répéter plusieurs fois avant qu'on ne la comprenne - lui avait donné tout ce qu'elles avaient pu récupérer des niffleurs, pour qu'ensuite Saoirse puisse aider les gens à retrouver leurs affaires. Et qu'elle devait tout donner à "Pirsse". Oui, bon, Serena n'avait que neuf ans...

La petite resta en tout une dizaine de minutes dans les bureaux de la Gazette et une fois sa mission accomplie, elle retourna aussitôt vers sa mère...


Puisqu'on parle de Brenna...

Celle-ci regardait d'un air amusé tout autant qu'inquisiteur - son regard du "tiens, ne serait-ce pas cette personne dont on ma tant parlé mais que je n'ai pas eu encore l'honneur de rencontrer ?" - son amie et celui avec qui elle discutait. Il n'y avait pour le moment plus grand chose à faire que d'observer, mieux valait ne pas s'ingérer dans le travail des Aurors quand il y a une crise à désamorcer.

Toujours était-il que cette crise-là était bien moins désagréable que l'épisode de la gare. Brenna en frissonna, et chassa vite ce souvenir de sa tête. Rien de mieux pour cela que de s'ingérer dans la conversation de son amie, donc.

Laissez-moi deviner, vous devez être l'autre frère, celui qui n'est pas par monts et par vaux ?

Sourire malicieux, regard mutin, coup de coude léger et clin d’œil amical envoyés à Saoirse. Oui, c'était bien la méthode "pieds dans le plat".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cheminsdetraverse.forumactif.com/t128-brenna-quinn-ou-la-tornade-flamboyante http://cheminsdetraverse.forumactif.com/t81-brenna-quinn https://perchesurlabranche.wordpress.com
 
Panique sur le Chemin de Traverse {Ouvert à tous!}
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Explore le chemin de traverse
» Les boutiques du Chemin de Traverse
» Event N°1 • Foule au chemin de traverse
» Bal costumé d'All Hallows' Even. [OUVERT À TOUS]
» Cours de Philosophie (Ouvert à toutes et à tous !)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chemins de Traverse :: Ewiland :: Angleterre :: Chemin de Traverse-