Météo du Moment

Nous sommes en juillet 2017. 

L'Écosse organise la première
édition du festival de
Greenock.
De nombreux moldus ont
répondu au rendez-vous.
Ils ignorent que parmi eux,
Et sur l'impulsion d'Adam
Campbell, des sorcières et des
sorciers participent eux aussi
au festival.
(pour + d'info)




 

L'Oracle te voit Invité et tu es en train de rêvasser!!! Prends ta plume et va poster!
( Ou clique au moins sur les top sites!)

Un mouvement de panique a été enregistré sur le chemin de traverse le 24 février 2017.
Venez rejoindre le sujet commun Panique sur le chemin de Traverse!

Pour ramener Shawn Evans sur le forum
Tapez #1
(Si tu pouvais ramener tes fesses maintenant qu'on a tous tapé 1!)

Miss Shepherd,
ce n'est pas beau d'espionner les gens...
Le festival de Greenock
n'attend plus que vous! Il est temps de poster!

Campagne de dons entamée:
#BuyEzioShepherdaMac

Il semblerait que ce soit plus urgent que jamais...

WAKE UP TOUT LE MONDE!

On s'endort! Tous à vos claviers pour éviter le naufrage!

Monsieur Menroth ,
Nous vous avons à l'oeil...

Partagez | 
 

 [PNJ du forum] Willem Wyndham

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar




Admin

Messages : 1017
Localisation : Entre deux mondes

MessageSujet: [PNJ du forum] Willem Wyndham   Mar 22 Nov - 22:24


Willem Wyndham


•• Nationalité : gallois

•• Date de naissance  :21 juin 1970
•• Lieu de naissance : Cardif ( Pays de Galle)
•• Nature du sang : sorcier

•• Taille : 1m83
•• Poids : 73 kg


Origines & évolutions :
•• Famille proche :  une mère vieillissante, Wendy Wyndham. Un père volage, Amathéon Wolfheart. Un demi-frère, Alrearan Wolfheart. Une compagne (mais c'est compliqué), Maureen Kinkaid.


•• Curriculum Vitae : sous-secrétaire au Bureau de Désinformation, dans le Département de Contrôle et Régulation des Créatures Magiques, dès juillet 1988. Puis successivement, et parfois simultanément : agent extérieur pour la Commission d'examen des créatures dangereuses, expert en créatures magiques pour le compte du Ministère, fondateur et directeur de la Société de Protection des Animaux Magiques, fondateur et directeur du Willem Wyndham Fund, professeur de SACM au Collège Poudlard.


•• Lieu de vie : Cardiff ( Pays de Galle)
•• Occupations : professeur de SACM à l'Université Albus Dumbledore, consultant-expert pour le Département de Contrôle et Régulation des Créatures Magiques, directeur de la SPAM et du WWF.



En quelques lignes:
•• Qualités et défauts : obstiné, froid, distant, acharné, persévérant, rancunier, observateur, autodidacte, consciencieux, réfléchi, calme, déterminé, élitiste, partial, maniaque, franc, intellectuel
•• Allure & silhouette : grand et dynamique, Wyndham a, de prime abord, le physique caractéristique des gens qui favorisent l'intellect au sport. Néanmoins, ses longues années à maîtriser les créatures magiques en tout genre lui ont donné des réflexes exemplaires ainsi qu'une certaine force, agréablement complétée par sa baguette magique en cas de besoins. Il pratique une activité physique régulièrement, de sorte à se maintenir dans une forme olympique, mais son entraînement vise plus à développer réflexe et souplesse que force musculaire pure.
Cheveux sombres, teint pâle et regard gris-vert définissent son visage typiquement britannique.
Son allure est volontaire, sa démarche énergique. Il est le type même d'homme qui ne fait jamais de gestes inutiles. Tout dans son attitude semble réfléchi et posé. Peu enclin à faire montre de ses émotions, son visage est souvent indéchiffrable.



Pour la petite histoire
D'un point de vue extérieur, Willem Wyndham a vécu une enfance sans histoire. A dire vrai, il n'a souvenir d'aucun événement traumatisant avant son entrée à Poudlard. Enfant solitaire et surprotégé, son arrivée à l'école de sorcellerie a été un véritable choc, émotionnel et social. Autodidacte, travailleur et distant, il ne s'est tissé que quelques rares relations, dont l'intensité compensait la faible quantité. La plus vive de ces relations n'est autre que celle qui l'a uni à Maureen Kinkaid, jeune Poufsouffle, au cours de leur sixième année.
Acharné et volontaire, il intègre le Ministère de la Magie dès ses ASPICs obtenus. Il faut dire que son livret scolaire est exemplaire, ne serait-ce que par le niveau d'étude atteint.
Peu enclin aux compromis et à l'indulgence, il suscite plus d'animosité que d'amitié, ce dont il n'a que faire. Certains disent de lui qu'il dénigre le genre humain au profit des créatures en tout genre, et ils n'ont probablement pas tort.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cheminsdetraverse.forumactif.com
avatar




Admin

Messages : 1017
Localisation : Entre deux mondes

MessageSujet: Re: [PNJ du forum] Willem Wyndham   Mar 22 Nov - 22:26


21 juin 1970 - 12 juin 1981 : Enfance
Willem Wyndham naquit le 21 juin 1970, des amours adultères de Wendy Wyndham et Amatheon Wolfheart. Ce dernier ne reconnut jamais son fils, désireux de sauvegarder son ménage et de se consacrer à sa famille légitime. Sa femme venait de lui donner un petit garçon, Alrearan. De ce demi-frère, il ne sera fait nulle mention durant les onze ans qui le séparèrent de son entrée à Poudlard. Il ne découvrira son existence que plus tard, durant ses années d'études, par la grâce d'un registre trop peu imperméable.

L'enfance de Willem se déroula sans heurt.
Sa mère constituait à elle seule tout son univers et il lui vouait une véritable adoration.

Comme ce fut le cas pour beaucoup d'enfants sorciers, le jeune Wyndham ne fut pas scolarisé, sa mère se chargeant de son éducation. École solitaire sans camarade de classe. Willem ne croisa que très rarement la route d'autres enfants, jugés « malpolis », « irrespectueux » par sa mère. Cette « engeance de troll » n'était probablement pas assez bien pour son fils. Dans son imaginaire à lui, ces autres enfants se paraient d'atours monstrueux et arboraient malformations et autres dégénérescences repoussantes. Ils envahirent probablement certains de ses cauchemars. Il n'en garda bien évidemment aucun souvenir.
Ne connaissant rien d'autre que le cocon dont sa mère l'avait entouré, Willem ne souffrit jamais vraiment de son isolation. Sans point de repère, sans référence, il ne lui restait pas grand chose à envier. Bien sûr, les héros de ses livres ne lui ressemblaient que rarement, mais, pour lui, les délires des auteurs étaient sans limite. Et il ne lui vint que rarement à l'esprit que de telles choses pouvaient exister réellement. La baguette de sa mère faisait toujours taire les questions naissantes.

Enfant curieux et intelligent, il apprenait très vite. Véritablement avide, il n'en savait jamais assez et pouvait passer des semaines entières à se passionner pour un sujet ou un autre : la géographie, l'étude du grec ancien ou les mœurs des fourmis sud-américaines.
Le seul grand regret de ses jeunes années fut l'absence complète d'un animal de compagnie, nostalgie que même les efforts sans limite de Wendy Wyndham ne purent totalement annihiler. Lui qui n'avait jamais vraiment désiré une petite sœur ou un jeune frère ne rêvait que d'un petit être, à poil ou à plumes, avec qui s'échapper du quotidien. Cet animal, qu'il baptisait en son for intérieur Enzo, aurait participé à ses jeux, ses aventures imaginaires, aurait comblé les heures creuses.
Même à la réception de sa lettre d'admission à Poudlard, sa mère refusa une énième fois d’investir ses gallions dans une petite créature, fut-elle un hibou ou un crapaud. Sans doute craignait-elle ce que la mort aurait suscité chez son fils prodige.


12 juin 1981 : la lettre
Telle était son appréhension secrète : ne jamais recevoir la lettre tant attendue. Être tenu à l'écart de ce monde qui lui paraissait empreint de mystères, de découvertes et d’aventures. Il avait pourtant étudié de toutes ses forces, tenté d'arracher la moindre parcelle de savoir pour se montrer digne d'intégrer la prestigieuse école de magie.
Mais sa mère avait tellement œuvré pour tuer dans l'œuf le moindre soupçon d'émotion forte que Willem ne manifesta jamais de prédisposition particulière pour la magie. Pas d'explosion inopportune. Pas la moindre bribe d'altération du quotidien. Il avait pourtant conscience, à mesure que les années passaient, de guetter un signe, le moindre détail qui le rassurerait quant à sa condition. Mais rien. Pas le moindre petit aperçu de magie incontrôlée.

La réception de ladite lettre fut un véritable soulagement, pour Willem, encore plus que pour sa mère. Habitué de la prudence et de la mesure, il n'en montra rien. À peine s'autorisa-t-il un petit sourire de satisfaction. Mais le soir venu, dans le secret de sa chambre aux volets clos, il se laissa aller à son soulagement et à son euphorie. Et pour la toute première fois de son histoire, il jura avoir fait apparaître une lueur qui dansa un instant sur le mur qui jouxtait son lit. Il s'endormit, le cœur léger et un frémissement au coin des lèvres.

13 juin 1981 - 31 août 1981 : impatience
Au cours des deux mois et des dix-huit jours qui le séparèrent de son embarquement dans le Poudlad Express, il sembla à Willem que le temps s'était dédoublé, encore, et encore, s'étirant en une infinie lenteur de secondes.
La curiosité d'un nouvel univers, renforcé encore par l'inquiétude sourde qui semblait émaner de sa mère, l'empêchait de tenir en place. Mille fois il s'imagina ses premiers jours à la fabuleuse école de sorcellerie (maintenant qu'il en avait le sésame!), mille fois il recommença, jugeant que son esprit ne faisait pas le poids face à la grandeur de Poudlard.
Il tut pourtant ses questions, par égard pour Wendy dont la mine s'étirait de jour en jour. Pour la première fois de sa jeune existence, Willem ressentit pleinement l'étroitesse du cocon que s amère avait tissé autour de lui, sans pouvoir mettre de mots dessus. Il se sentait soudainement étriqué, privé de quelque chose qu'il n'aurait su définir.

La véritable apogée de cette éternité de ces six millions neuf-cents douze milles secondes fut la journée du 31 août, quand ne pouvant reculer plus longtemps devant l'inévitable, Wendy l'emmena sur le Chemin de Traverse pour qu'il se choisisse une baguette magique (le reste des emplettes avait été effectué par correspondance). Stupeur et tremblement devant ces allées commerçantes dont il savait tout, dont il ne connaissait rien. A l'aube, les ruelles étaient pour ainsi dire désertes, ce qui n’enlevait rien à la grandiloquence de l'endroit, ni à son charme.
Pour une seule fois depuis le 12 juin précédent, Willem aurait voulu arrêter le temps, coller son front à chacune des vitrines et en faire l'inventaire complet. Déchiffrer une à une les milliers de pages vendues chez Fleury-and-Botts, déguster les mille et un parfum de dragées... Analyser, compter, apprendre les mystères cet endroit.
Trop vite, il se retrouva chez Ollivander, une baguette à la main. Puis une autre. Et une autre encore. Elles n'étaient pour lui que des morceaux de bois froids, dénués de vie. Une autre, une autre, une énième. Il leur manquait toujours quelque chose. Trop petite, trop large. Jusqu'à elle. Une merveille d'aérodynamisme. La perfection faite baguette. Elle trembla sous ses doigts, souffla doucement sur sa peau. Et il sut que c'était « à la vie à la mort ». Elle serait sienne pour l'éternité. Bois de pommier, crin de licorne, 32cms. Sa véritable histoire d'amour venait de commencer. Ici, quelque part dans Londres à sept heures quarante-sept du matin.

1er septembre 1981 - 30 juin 1988 : les années Poudlard
Poudlard fut une véritable révélation. Pire. Mieux. Un chamboulement complet.
Pour qui avait vécu dans l'ombre de sa mère, le château était synonyme d'un incroyable bouillon de culture, d'un festival d'émotions.

Le trajet dans le Poudlard Express fut cauchemardesque. De jeunes sorciers par dizaines de dizaines qui s’ébrouaient dans un joyeux brouhaha incompréhensible à ses jeunes yeux. Il lui fallut tout son self-control pour ne pas courir se réfugier dans un coin et s'y terrer jusqu'à l'arrivée. Car ce maudit train devait bien arriver un jour... A moitié terrorisé par ce chambardement, ces cris, cette effervescence à laquelle il n'était pas préparé, il se montra à peine moins rétif qu'un animal sauvage, conservant au fond des yeux une lueur farouche. Peu nombreux furent ceux qui tentèrent de l'approcher. Moins nombreux encore furent-ils à ne pas abandonner tout effort de sociabilité en croisant son regard et sa mine rétive. En vérité, un seul d'entre eux ne lui tourna pas le dos pour s'en aller charmer des inconnus moins réticents. Il s'appelait Iain Llywarch, et allait devenir son meilleur ami. Ensemble, ils passèrent le trajet Londres-Pré-au-Lard dans un mutisme quasi-totale.

La suite du périple jusqu'à son dortoir, dans la salle commune des Serdaigle, ne se révéla guère plus heureux. Willem se prenait de plein fouet toute une flopée d'émotions qu'il ne comprenait pas et qu'il ne souvenait pas avoir ressenti un jour. Terrifié et fasciné, il engrangeait le tout dans sa mémoire, afin d'examiner l'entièreté de ses nouveaux souvenirs dès que la solitude le lui permettrait.
Arrivée au château, découverte de cet univers immense à conquérir, cérémonie de répartition où un chapeau parlant l'expédia sans une once d'hésitation chez les descendants spirituels de Rowena, dîner aux chandelles flottantes... tout avait l'attrait et l'étrangeté de la nouveauté. Ignorant des convenances sociales et des subtilités relationnelles, le jeune Wyndham restait muet, décourageant sans le vouloir toutes les tentatives pour lier connaissance. Sans le savoir, il jetait là les premières pierres d'une aura de solitaire qui lui collerait à la peau toute sa scolarité durant.

Iain, envoyé comme lui chez les Serdaigle, fut en quelque sorte son parrain, son initiateur en relation humaine. Peu habitué aux subtilités sociales, Willem avait la très nette tendance de se montrer d'une franchise déroutante, à la limite de l'insolence... Quand il daignait parler. Le plus souvent, il saluait les répliques d'un vague hochement de tête.
Son énergie, il préférait la disperser ailleurs. Dans les études, notamment. Sans grande difficulté, il parvint à se hisser en tête de classe dès le premier trimestre. Personne ne travaillait plus intensément et plus longuement que lui. Inquiet d'avoir à se ridiculiser un jour devant ses camarades, qu'il craignait autant qu'il admirait (cette folle insouciance dont ils faisaient preuve, cette témérité intrépide, cet appétit de vivre!), il préparait cours et exercices avec un acharnement qui frôlait la frénésie furieuse. Jamais un professeur ne réussit à le prendre en défaut. Il maîtrisait formules et potions sur le bout des doigts, mais sans cet enthousiasme des passionnés. Face au savoir, il agissait avec froideur et calcul, avec détachement. Une seule matière fit exception. Dès le tout premier cours, les Soins aux Créatures Magiques allumèrent dans le regard du jeune élève Wyndham la lueur fougueuse du fanatique. S'il se montrait exemplaire dans l'ensemble des matières enseignées, il ne s'investit vraiment que dans l'étude des SACM.

Au fur et à mesure que le temps passait et que Willem grandissait, il s'ouvrit doucement au monde. Mal à l'aise en société, il ne vit pourtant plutôt les exercices en binôme comme son calvaire personnel, mais comme une opportunité de rencontrer un autre être humain et de partager un moment privilégié où cet autre ne se consacrait qu'à lui.

Ce fut lors de l'un de ces binômes en Potions qu'il rencontra Maureen. La foudre les frappa au-dessus d'un chaudron bouillonnant. Lui qui n'était ni le plus populaire, ni le plus beau spécimen masculin de l'école se retrouva à conjuguer la vie à la première personne du pluriel. Et ce avec la fille la plus convoitée de Poudlard. Du moins, lui semblait-il que n'importe qui aurait dû être jaloux de la beauté, de l'intelligence, de la douceur, du charme, de l'audace, de l'humour... de Maureen. Lui pourtant si peu loquace aurait pu soliloquer des heures sur cet amour miraculeux.
La suite... nombreux furent ceux à en constater les conséquences sur le long terme, sans vraiment savoir ce qui était à l'origine de ce couple si prometteur. Un serment inviolable sous l'influence de l'alcool, l'obligation de rester ensemble à jamais... Lui si réfléchi, si précautionneux, s'était laissé prendre aux pièges simultanés de la passion et de l'alcool. Rien de tel qu'une sentence d'amour à perpétuité pour refroidir les plus belles flammes. Obligés de passer leurs jours et leurs nuits ensemble, Willem et Maureen découvrirent tout d'abord l'amusement, les contraintes (allez expliquer à votre enseignant que vous ne pouvez vous séparer de l'autre...), l'ennui, la lassitude, l'énervement. Six mois plus tard, ils peinaient à passer une heure sans se lancer quelques piques.

Malgré ces circonstances (ou peut-être grâce à elles), le jeune Wyndham réussit ses ASPICs haut-la-main, avec une mention d'excellence en SACM qui n'étonna personne.


De ces années à Poudlard, auxquelles il mit un terme sitôt son diplôme en poche, se détournant du château au plus vite, priant pour ne jamais y revenir, Willem garde un souvenir mitigé. Jamais il n'avait ressenti autant de choses. Ses premiers tourments lui furent infligés deux fois plus violemment qu'à quiconque, lui qui n'avait connu de la vie que sa mièvre douceur. Hébété et surpris, il ignorait comment réagir face aux petites blessures, aux légères vexations du quotidien. Il se prenait les petites piques de l'existence de plein fouet, désemparé.
Il découvrit également des joies bien plus grandes que celles éprouvées dans son enfance étriquée. Il apprit l'amitié, l'amour, la camaraderie, la rêverie, en même temps que la rivalité, l'aigreur, la concurrence, l'envie et l'injustice. Ces sept ans furent incroyablement difficiles à assumer. Mais pour la première fois, Willem Wyndham se sentit vivre.

1988 : premières expériences
Au vu de l'excellence de ses résultats et de son empressement à entrer dans la vie active (sans compter sa motivation sans faille et sa passion pour les créatures magiques), Wyndham obtint un premier emploi très rapidement. Deux jours précisément après la réception de ses résultats aux ASPICs.
Dès juillet 1978, il intègre le Ministère de la Magie, en la qualité de sous-secrétaire au Bureau de Désinformation, dans le Département de Contrôle et Régulation des Créatures Magiques. Son investissement, ses immenses connaissances sur le sujet ainsi que son total désintérêt face aux débordements horaires lui attirent très vite la considération de ses supérieurs. La considération. En aucun cas l'affection. Ici comme à Poudlard, on se défie de sa froideur, de sa distance, de cet air vaguement hautain qui donne à ses vis-à-vis un sentiment d'infériorité.
Wyndham, lui, n'en a cure. Tant qu'on lui confie des responsabilités grandissantes et qu'on le tient peu à peu informé des méandres de la politique interne, il n'a que faire des inimitiés qu'il eut susciter. Depuis longtemps, lui aussi a appris à se méfier de ses compatriotes, qu'il juge souvent trop fiers, trop prétentieux, inconscients des véritables enjeux de la vie sauvage, toujours trop supérieurs pour avoir une véritable considération envers les autres formes de vie. On dit de lui qu'il est sauvage ? Qu'à cela ne tienne ! Il peut faire pire encore... Mais l'avis des autres l'indiffère. La dentition des veracrasses préhistoriques (que s'est-il passé depuis l'âge des glaces pour que le veracrasse se retrouve du rang de carnivore vorace à celui de loque végétarienne?) possède bien plus d'attrait à ses yeux.
Doté d'une passion à la limite du fanatisme en ce qui concerne les créatures magiques, Wyndham les considère sous le regard de l'expert. Et que ces mêmes créatures magiques soient douées de paroles ne changent pas grand chose à l'affaire. Fervent défenseur des droits des êtres de l'eau et des centaures qui, selon lui, devraient bénéficier d'un statut égal, sinon supérieur à celui des sorciers, il s'engage dans la lutte aux côtés des "inférieurs", afin d'assurer leur sauvegarde et leur protection.
D'aucuns murmurent qu'il entretient des relations plus profondes et amicales avec les non-humains qu'avec ses semblables. Ceux-là ne sont pas si éloignés de la vérité. Et si certains estiment que l'intérêt de Wyndham pour les Créatures Magiques est plutôt de l'ordre de la curiosité scientifique que d'une véritable empathie, il se contente de hausser les épaules face aux médisants. Ce que l'on peut bien penser de lui l'indiffère.

Ce dédain pour la race humain, multiplié par une certaine indiscipline, est-il à l'origine de la décision de son directeur, face à sa demande de promotion ? Ou bien l'argument que celui-ci lui sert, à savoir qu'il n'est pas assez diplômé pour prétendre grimper dans la hiérarchie, est-il véridique ? Toujours est-il que ses tentatives pour obtenir un avancement se soldent par des échecs à répétition.
Officieusement, depuis le mois de mars, il remplit, en plus de son emploi de sous-secrétaire, les fonctions d'un agent d'intervention pour la Commission d'Examen des Créatures Dangereuses. Mais officiellement, nulle trace de ces activités.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cheminsdetraverse.forumactif.com
 
[PNJ du forum] Willem Wyndham
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Willem Wyndham - expert en créatures magiques
» Willem Wyndham
» HUM GENYEN YON TRAVESTI SOU FORUM HAITI
» un nouveau succes pour forum haiti .Ole!
» BIENTOT 27 AOUT KAKAKOK AURA 2 ANS SUR LE FORUM HAITI DES IDEES

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chemins de Traverse :: Autour du Jeu :: Membres validés & Pnj-