Météo du Moment

Nous sommes en juillet 2017. 

L'Écosse organise la première
édition du festival de
Greenock.
De nombreux moldus ont
répondu au rendez-vous.
Ils ignorent que parmi eux,
Et sur l'impulsion d'Adam
Campbell, des sorcières et des
sorciers participent eux aussi
au festival.
(pour + d'info)




 

L'Oracle te voit Invité et tu es en train de rêvasser!!! Prends ta plume et va poster!
( Ou clique au moins sur les top sites!)

Un mouvement de panique a été enregistré sur le chemin de traverse le 24 février 2017.
Venez rejoindre le sujet commun Panique sur le chemin de Traverse!

Pour ramener Shawn Evans sur le forum
Tapez #1
(Si tu pouvais ramener tes fesses maintenant qu'on a tous tapé 1!)

Miss Shepherd,
ce n'est pas beau d'espionner les gens...
Le festival de Greenock
n'attend plus que vous! Il est temps de poster!

Campagne de dons entamée:
#BuyEzioShepherdaMac

Il semblerait que ce soit plus urgent que jamais...

WAKE UP TOUT LE MONDE!

On s'endort! Tous à vos claviers pour éviter le naufrage!

Monsieur Menroth ,
Nous vous avons à l'oeil...

Partagez | 
 

 Ellipse(s) [Milo] - |TERMINE|

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
avatar




Scottish Muffin

Age du personnage : 32 ans (encore)
Messages : 370
Localisation : Aucune idée
Scolarité : Promotion 1996-2003 Serdaigle
Université : IBAS
Occupation : Barde et poète

MessageSujet: Re: Ellipse(s) [Milo] - |TERMINE|   Ven 4 Nov - 22:56

Traîtres sont les souvenirs lorsqu’ils vous assaillent sans demander de permission. Lorsqu’ils se moquent de vous en échappant à la pulpe de vos doigts qui tentent de les saisir. Et même quand ils s’absentent, ils se jouent de vous, amusés de vous cacher précisément ce que vous cherchiez.
De la lumière du jour, aux reflets jouant dans ses cheveux, du filtre apaisant qui soufflait ce soir-là sa clarté dans les arbres du bord du lac, aux sons qui les entouraient, il se rappelait de tout le décor avec une telle exactitude qu’il aurait pu le dessiner sur le champ. Des ombres que dessinait la silhouette des arbres, aux étincelles irisées de la surface du lac. Absolument tout. La seule chose qui lui échappait encore et toujours était son visage.

Maintes fois, la nuit, il avait essayé de se rappeler de l’air qu’elle avait ce jour-là. Il pouvait décrire ce qu’elle portait, revoyait l’anneau qu’elle arborait au pouce gauche, sentait encore le parfum fruité qu’elle mettait à cette époque et entendait pleinement la mélodie de sa voix. Pourtant le temps se jouait de lui et lui arrachait peu à peu le visage de ces douces années, pour ne laisser que l’empreinte de celui qu’elle avait les derniers mois. Celui qui le hantait. Celui qui n’était pas elle.

Parfois, il lui semblait mettre le doigt dessus. Comme une réminiscence surgissant de nulle part. Et bien vite, il réalisait que son imagination avait pris le dessus sur les souvenirs, ces traîtres.
Comment distinguer ce qui fut de ce que l’on aimerait se rappeler ?
Alors que l’éclat bleus de ses yeux se retournait encore une fois pour le narguer, il sentit que sa maîtrise de lui vacillait.

La table se souleva avec lui dans un bruit sourd alors que sa chaise renversée, s’abattit sur le sol avec fracas. Son éducation et sa politesse se heurtèrent à ses sentiments, ils gagnèrent. Il ne la releva pas, se contentant de l’observer un instant d’un air farouche, la tenant presque pour responsable. Ce fut le bruit qui l’empêcha de poursuivre son mouvement premier et de quitter la pièce. Foudroyé sur place, il obtint la fraction nécessaire de seconde qui lui permit de réaliser que tous ces efforts et cette souffrance en vain ne serait que stupidité.
Sans ménagement, aucun et d’une voix rocailleuse qui n’était plus la sienne, il abandonna quelques mots comme on jette une pièce sur le comptoir d’un bar.

- C’est une boîte. Un petit coffret en bois. Au pied d’un arbre du bord du lac. Il est gravé…

Les derniers moururent dans sa bouche, étouffés par une colère sourde qui s’emparait de lui, sans préavis. Envers elle, à l’égard de Milo, mais surtout contre lui-même. Cette dernière eut raison de l’ampoule qui depuis quelques minutes souffrait de la confrontation des deux hommes. Dans un claquement sec et distinct, elle rendit l’âme alors qu’Ezio tournait les talons.

Les marches accusèrent la descente rapide du barde qui, pressé d’en finir, déposa un billet qui trainait dans sa poche sur le comptoir et ouvrit la porte de l’établissement si brusquement que la vitre trembla. Aussitôt à l’extérieur, alors qu’une bouffée d’air frais épanchait la soif d’air de ses poumons, il se laissa envahir par les émotions refoulées. La colère se mua en culpabilité. D’avoir laissé entendre à Milo qu’il le trahissait, de s’être infligé ça et de s’être emporté. Il s’adossa au mur, un air maussade greffé au visage, taraudé entre l’envie de remonter s’excuser et la pression de l’orgueil qui lui soufflait qu’après une telle démonstration de non maîtrise de soi, il ferait mieux d’aller se coucher.

- Ridicule…

Avec un peu d’imagination, il distinguait Milo, toujours assis à l’étage. Probablement en train de se dire qu’il n’était qu’un pauvre type sérieusement allumé. Son cœur battait toujours au rythme des traces de la colère qu’il chassait peu à peu lorsqu’il daigna faire quelques pas et s’accouda à la barrière sombre trônant devant l’Entreprise.
Voilà qui ne se faisait pas sans heurts. Il s’y attendait mais avait espéré se connaître suffisamment pour être capable de se maîtriser davantage. Passé un certain âge, on pouvait s’attendre à mieux que des mouvements d’ébullition instables. Il soupira bruyamment et s’appliqua à respirer tranquillement avant de décider ce qu’il convenait de faire.

Il grimaça et appuya sa tête contre le rebord frais de la barrière.

« Tu dramatises tout. Ça te plait de te vautrer dans la mélancolie comme un dragon dans l’or ? »  

Peut-être…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar






Age du personnage : 17 ans
Messages : 77
Localisation : Londres
Scolarité : Serpentard - 6ème année
Université : -
Occupation : Lycéen

MessageSujet: Re: Ellipse(s) [Milo] - |TERMINE|   Mar 15 Nov - 22:00

Soulèvement de la table, heurt contre ses coudes. Le choc envoya une décharge dans les bras qui dissimulaient encore son visage. Décharge qui se mut rapidement en un désagréable fourmillement qui vint vibrer contre ses paumes.

A travers le rempart de ses phalanges  se dessinait la silhouette d'Ezio. Figure figée dans le silence suivant le vacarme, le choc du bois de la chaise contre le plancher du bar. Entre eux grésillait toujours l'ampoule, comme seul témoin tangible de la tension ambiante.

Immobilité presque parfaite. Et le silence, pesant. De longues secondes s'écoulèrent avant que le barde ne reprenne à nouveau la parole. Les mots qu'il envoya à Milo étaient graves et secs. Vibrants d'une émotion nouvelle, amère et brûlante.

Puis vint le signal de départ, le claquement de l'ampoule. Ezio fit volte-face et dévala les escalier,  laissant son interlocuteur en plan face à une pinte à demi vide et un verre au fond duquel reposait un glaçon mourant.

Dans le flou bordant le champs de vision de l'adolescent, une porte s'ouvrit. Un serveur lui jeta un regard curieux. Il était désormais seul à sa table, une chaise renversée comme seul témoin de ce qui venait de se passer. L'employé adressa une question à Milo, mais ses mots se perdirent dans le bourdonnement qui emplissait les oreilles de celui-ci.

Le jeune homme se leva, n'adressant qu'un bref regard au serveur et descendit les escaliers avec une lenteur calculée, le temps que son esprit mette de l'ordre dans ses pensées. Encore quelques pas et il franchit la porte de l'Enterprise sans vraiment s'en rendre compte. Ce pub n'était vraiment pas fait pour lui...


«Aller, je te dis qu'ils en ont rien à foutre de notre âge... En plus c'est blindé, personne fera attention à nous...»
Echo d'une main sur sa nuque, et d'un cœur qui tambourine.


Il secoua la tête. Inutile d'alimenter le malaise avec des souvenirs de ce genre.
Une enjambée et il rejoint la barrière contre laquelle son ainé était appuyé.

En finir, il voulait juste rentrer chez lui. Sa voix résonna froidement lorsqu'il reprit enfin la parole.

- Tu l'auras ta boite. Je sais pas quand mais... Raclement de gorge. J'aurais qu'à t'envoyer un hibou, maintenant que je sais que tu les reçoit.

Et sans plus attendre de réponse, il tourna les talons.

Rentrer rapidement. Se vider la tête. Rayer définitivement l'Enterprise des lieux à fréquenter...




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cheminsdetraverse.forumactif.com/t74-milo-e-conaghan
 
Ellipse(s) [Milo] - |TERMINE|
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» [Salle à manger]Petit diner entre amis [TERMINE]
» Le 23 mai... Vénus de Milo... Merci Dumont d'Urville...
» Milo
» wild party ► milo & kayla
» l'Ellipse (De l'an 2 à 6 du 11e Cycle)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chemins de Traverse :: Zone de Jeu :: Ewiland :: Angleterre-